PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Génération C - retour sur mon usage de Twitter

bandeau colloque génération c

L'organisation du colloque du CEFRIO à propos de la génération C avait définitivement décidé de tenter de s'approprier les outils les plus contemporains. Le colloque avait son propre canal Twitter et tous les commentaires utilisant le "hashtag" #genc étaient présentés sur d'immenses écrans géants disposés devant la salle, derrière les présentateurs et les conférenciers. Ça a d'ailleurs donné lieu à quelques situations intéressantes comme lorsque Sylvain a rappelé les problèmes qu'il a éprouvés il y a quelques mois avec un site du gouvernement alors même que la ministre des Services gouvernementaux au Québec (Mme Dominique Viens) vantait les services offerts. Résumons simplement en disant que certains sites du gouvernement provincial sont "IE only". Comme Sylvain est un utilisateur MAC, il a fait face à quelques difficultés! Denis François Gravel a d'ailleurs capté ce moment...

slyberu vs ministre (crédits: Denis François Gravel)

Le colloque avait aussi un blogue et un site web relativement complet. C'est ici!

Revenons à notre sujet: Twitter!

Si vous ne connaissez pas encore Twitter, apprenez qu'il s'agit d'un outil de réseautage social et de microblogue. En gros, Twitter permet à un individu de communiquer et partager de l'information très simplement via une page Web. L'utilisateur de Twitter publie des billets très courts (140 caractères au maximum). On peut donc utiliser Twitter depuis son ordinateur ou son téléphone cellulaire via une interface web ou, plus simplement, en envoyant des SMS. On peut facilement s'abonner au fil Twitter d'autres individus et lire ce qu'ils ont à dire. Twitter permet ainsi de se créer un véritable réseau d'informateur ou d'amis, selon l'usage que l'on désire en faire! Notez qu'il existe une twittosphère éducationnelle francophone relativement importante et qu'elle est très dynamique. L'information y circule à une vitesse un peu folle!

Évidemment, la limite de 140 caractères balise l'usager et l'oblige à être bref. Les utilisateurs ont donc développé des trucs. On utilise souvent des outils qui permettent de raccourcir les URL. On utilise des raccourcis, mais rarement le texto. Il s'agit, après tout, d'un outil asynchrone.

Voici quelques liens intéressants si vous tentez de comprendre Twitter:

Lors du colloque, moi et plusieurs autres utilisateurs Twitter avons donc utilisé Twitter pour communiquer et prendre des notes. C'est la seconde fois que j'utilise Twitter pour prendre des notes lors d'un colloque. Comme il y a un outil de recherche et des archives de mes billets, je croyais que ce serait pratique et efficace. Malheureusement pour moi, je m'étais trompé. Pourquoi?

En premier lieu, il s'est avéré que nous avons tellement publié de contenus que l'outil de recherche disponible dans Twitter ne convient simplement plus. Il ne permet pas suffisamment de raffinement de la recherche pour permettre de s'y retrouver efficacement dans tous les billets publiés lors de ces deux jours. Sylvain a essayé de regrouper ces billets et ça donne plus de 300 pages... Un outil qui tient à la fois compte du temps, des comptes Twitter et des mots clés serait beaucoup plus efficace. Actuellement, la recherche est pénible et le raffinement presque impossible. Un meilleur outil de recherche est d'autant plus nécessaire que de gazouiller (action d'écrire un message sur Twitter!) (Avouez que c'est joli comme traduction!) demande du temps. Si on ne perd pas nécessairement le fil de la présentation, il arrive tout de même des moments où il y a 2 idées importantes en peu de temps et on a le temps d'en gazouiller une seule. Évidemment, comme nous étions des dizaines, l'information (ou des bribes) est quelque part dans les archives de Twitter. Le problème, c'est de la repérer!

Lors de la seconde journée, j'ai moins gazouillé. J'ai souvent noté des choses à la main sur ma tablette. Toutes ces notes ne sont cependant pas disponibles pour la communauté...

Mario m'a devancé et a lui aussi publié un billet à propos de l'usage de Twitter au colloque. Il soulève, entre autres, la question de l'attention. Est-ce que Twitter nous a distraits ou nous a-t-il aidés à construire des connaissances? Notons d'abord que nos gazouillis ne sont pas des savoirs, mais simplement de l'information. Comme les notes que l'on écrit, ce n'est pas autant ce qui reste qui est important que le travail cognitif que les écrits permettent. Dans le cas de Twitter, ce travail cognitif est en partie réalisé sur le champ, alors que le conférencier parle. Il faut après tout synthétiser en moins de 140 caractères! Au total, je ne crois cependant pas que Twitter m'ait distrait plus que ma tablette. Je dois avouer que prendre des notes est plus simple, car je n'ai pas la contrainte de synthétiser mes idées en peu de caractères. Par contre, lorsque j'ai utilisé ma tablette électronique, j'ai pris beaucoup plus de notes et je n'ai donc pas écouté plus. Dans les deux cas, je crois donc qu'il y a des moments de distraction inévitable. Maintenant, les gens qui assistent à des colloques prennent-ils toujours et systématiquement le temps de revenir sur leurs notes suffisamment tôt pour que ces dernières aient un sens précis et puissent être transformées en savoir? En ce qui me regarde, j'ai des doutes. J'ai dans mes classeurs plusieurs dizaines de pages de notes provenant de conférences sur les TIC que je n'ai jamais eu le temps de "réfléchir" et faire réellement mienne. Les idées que j'ai gazouillées m'ont demandé de travailler et de réfléchir au moins un peu. Ce faisant, je crois que j'ai déjà commencé à les faire miennes. J'y vois une compensation.

Qu'en pensez-vous?

pgiroux

Auteur: pgiroux

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (6)

pgiroux pgiroux ·  27 octobre 2009, 3:35:34 PM

Il semble que je ne sois pas le seul à avoir moins gazouiller le second jour. malgré tout, il semble que je sois l'un des plus prolifique. http://www.societe-iteractive.com/?...

Je me demande toujours si c'est une bonne chose... disons que je vais encore y réfléchir.

pgiroux pgiroux ·  27 octobre 2009, 3:50:44 PM

Dans ma réflexion j'ai oublié de penser à ceux qui n'y était pas. en utilisant nos gazouillis, Emmanuelle Erny-Newton du réseau Éducation-Médias a réussi à suivre le colloque à distance. Elle a même écrit un billet à propos de l'évènement sur son blogue (aller à la date du 26 octobre 2009): http://www.education-medias.ca/blog...

Emmanuelle Erny-Newton Emmanuelle Erny-Newton ·  27 octobre 2009, 4:04:55 PM

"nos gazouillis ne sont pas des savoirs, mais simplement de l'information": je ne suis pas entièrement d'accord. J'ai pour ma part assisté au colloque du CEFRIO virtuellement, grâce à tous ces gazouillis, et j'ai tenté une analyse de contenu des types de tweets qui s'y sont échangés. Il m'est apparu qu'ils se rangent selon quatre catégories : informations, prises de position, pistes de réflexion, et messages de structuration. Pour plus de détails sur ces catégories, rendez-vous ici : bit.ly/LBj3w.

L'analyse que je fais de Twitter s'est faite selon une optique différente de la vôtre,puisque mes gazouillis (et la lecture de ceux des autres) ne rentraient pas en compétition avec le contenu que présentaient les conférenciers (puisque je n'avais pas accès directement à ce qu'ils disaient). Mais comme vous le dite à la fin de votre billet, vos tweets vous ont permis de faire un début de travail cognitif sur vos notes et là dessus, je vous rejoins tout à fait :c'est également ce qui a transparu de mon analyse.

Les perspectives de Twitter pour une utilisation en classe semblent stimulantes...

SylvainB SylvainB ·  28 octobre 2009, 1:43:41 AM

Pour ma part (et elle est "grosse", cette part de gâteau Twitter du colloque, parait-il), j'ai gazouillé pour me prendre des notes (Le fait d'écrire m'aide à retenir, même au clavier, on dirait), pour envoyer des résumés succincts et le plus pertinents à mes amis qui n'étaient pas là (Je pense ici à Zecool qui voulait avoir de nos nouvelles le plus rapidement possible, par exemple), et quelquefois pour exprimer des opinions, voire des états d'âme occasionnels ;-)

Avec tout ça, je suis arrivé à me bâtir une synthèse assez longue (il y avait beaucoup qui s'est dit à ce colloque)...

A posteriori, je m'explique donc mieux pourquoi j'étais si crevé le mercredi soir, mais heureux de tout le travail fait poru moi d'abord, mais aussi pour les autres qui peuvent en bénéficier ! ;-)

J'ai sauté dans ce train 2.0, pour y recharger mes batteries tout en donnant beaucoup, mais aussi pour me nourrir et mieux agir par la suite...

À suivre...

pgiroux pgiroux ·  28 octobre 2009, 1:12:31 PM

Bonjour Sylvain,

Je constate que tu sembles faire un bilan positif de ton expérience (colloque + Twitter), mais est-ce mieux que si tu avais pris des notes écrites ou si tu avais seulement écouté? Excluons ici l'aspect social ou ta contribution à Zecool et aux autres qui n'étaient pas présents.

As-tu appris plus que lors des autres colloques et formation où tu n'utilisais pas Twitter? Est-ce que tu crois qu'il restera plus d'apprentissages chez toi de cette manière?

Je me demande si cette façon de faire peut tenir la comparaison...

PAt :-)

pgiroux pgiroux ·  28 octobre 2009, 3:49:05 PM

Il y a un autre billet sur le sujet ici: http://www.blogitexpress.com/twitt/...

Bon,il y a plus de questions que de réponses, mais c'est intéressant et en lien avec le billet!

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

Évolution

Le temps passe et les choses changent... C'est vrai aussi en éducation!

Lire la suite

Le retour des étudiants sur PédagoTIC

Ils sont de retour pour 8 semaines. J'espère que vous les lirez et m'aiderez en commentant leurs billets.

Lire la suite