PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Placer l'apprenant au centre des préoccupations en contexte de vidéocommunication

Voici les grandes lignes de mon propos. C'est très résumé, mais les grandes lignes sont là. Les actes seront publiés cet hiver. Je les ajouterai alors.

1. Contexte

En 2009, les universités misent souvent sur le potentiel des TIC afin de diffuser encore plus largement leur formation. La formation en ligne est au coeur de leurs stratégies institutionnelles.

La vidéocommunication est l'une des TIC sur lesquels les universités misent depuis plus de 20 ans. Au cours de cette période, son développement a été constant. Son adoption repose sur ces nombreux avantages autant pour l'institution et les enseignants (professeurs et chargés de cours) que pour les apprenants.

2. Problématique

L'adoption de la vidéocommunication n'est cependant pas que positive. Certains écrits notent que les apprenants ont plus de difficulté à demeurer attentifs dans ce contexte. Or, l'attention est nécessaire à l'apprentissage.

3. Recherche

Une recherche a été conduite (ma recherche doctorale) et une autre a été démarrée qui vise (globalement) à mieux comprendre cette situation et à fournir des recommandations qui permettront de se centrer sur les apprenants (maximiser leur niveau d'attention). (Lors de la prise de décisions et la mise en place d'un service, il considérer plus que les avantages pour les enseignants et l'institution...)

4. Mes recommandations

Ces recommandations sont appuyées sur les résultats de la recherche. Plus de 160 et 11 enseignants ont participé à cette recherche.

  • Avoir un collaborateur ou un assistant sur chaque site.
    • Si c'est impossible, l'enseignant devrait alterner le site sur lequel il enseigne. (Une fois ici, une fois là-bas.)
  • Modifier les équipements pour diminuer son potentiel distracteur pour les apprenants distants.
  • Investir dans la formation des apprenants (étiquette, fonctionnement technique, protocole de prise de parole).
  • Recherche les causes des difficultés attentionnelles dans le passé (jusqu'à 20 minutes avant la baisse d'attention).
  • Limiter la durée des évènements (40 minutes!?) ou multiplier les pauses (au plus toutes les 40 minutes).
  • Les institutions devraient encourager la recherche à propos de ce média.
    • Appuyer moralement les efforts de recherche
    • Reconnaître les efforts supplémentaires associés à l'enseignement dans ce contexte

Voici mon support visuel...

pgiroux

Auteur: pgiroux

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

Bonnes pratiques pour réussir l'intégration des TIC

Il y a quelques jours, mon collègue Stéphane Allaire a publié sur Facebook un document fort intéressant à propos du sujet en titre. Il y présentait, en une page, ce qu'il identifie comme des préconditions et des caractéristiques d'une bonne pratique d'intégration des TIC. Ça m'a amené à reconsidérer les cinq grands principes pour réussir l'intégration des TIC que j'ai présenté en classe récemment.

Lire la suite

Les médias n'ont pas tous les mêmes caractéristiques -- Asynchronous and Synchronous E-Learning (EDUCAUSE Quarterly)

En classe, j'insiste beaucoup pour que les étudiants se familiarisent avec une typologie des médias. Mon but n'est pas qu'ils se souviennent de la typologie, mais qu'ils apprennent que tous les médias sont différents et supportent différemment l'apprentissage. Surtout, j'espère qu'ils se questionnent une première fois quant à l'adéquation nécessaire entre la méthode pédagogique, le but visé, les apprenants, le contexte et le média. L'article que j'utilise pour cette portion de mon cours était bien, mais je me sentais tout de même obligé d'engager une discussion et de faire une longue présentation pour compléter. J'ai peut-être trouvé une alternative...

Lire la suite