PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le 2.0 comme un coup de vent

J'ai une impression qui s'empare de moi au sujet du 2.0...

On voit d'abord les multiples possibilités que cette façon de voir nous apporte, j'en convient. J'ai bien aimé faire le "jeu" avec etherpad. Je me suis abonné à plusieurs blogues, en plus du fameux micro blogue Twitter. J'ai également tâté du Google Reader (je me suis abonné) en allant chercher quelques Flux RSS qui m'intéressaient. Je me rends compte qu'il y a cependant une rupture quand au mécanisme de fonctionnement de ce mode de pensée qu'et le web 2.0.

La rupture est en réalité un brusque changement que je dois faire avec mes habitudes. La cueillette des informations doit être faite selon les modalités de l'utilisateur (outil valable, disponible en tout temps, et branché). Mes outils de cueillette ou d'échange étant le PC familial (on est un "clan" de 6 à la maison), je me suis demandé si ce n'était pas un outil en voie (rapide) de disparition pour ce genre d'utilisation. Les Iphone et autres gadgets sont beaucoup mieux adaptés, et à portée d'utilisateur (l'utilisateur doit être branché constamment, en état d'"éveil Web" si je peux m'exprimer ainsi, et l'unique utilisateur, enfin, pour beaucoup d'applications).

Je suis de ceux qui pensent qu'un bon outil doit avoir, entre autres qualités, celle d'être durable. Désolé, je suis fait comme ça. Je sais qu'en TIC, ça ne vaut pas cher la tonne comme argument, mais je met un temps fou à développer quelques outils d'enseignement valides, j'aimerais avoir l'impression qu'ils dureront l'espace de quelques années, c'est selon moi le temps que ça prend à mettre en application, à peaufiner et améliorer . Et je ne pense pas que c'est de la paresse ...Aussi, est-ce que les apprenants sur lesquels on "teste" nos outils méritent d'être cobayes ? Bénéficient-ils d'aussi bonnes conditions d'apprentissages que ceux qui auront des outils validés ? MMMmmhhhh.

Je me demande combien de temps il nous reste à bénificier de cette période...celle du 2.0.

Le temps à peine de s'acclimater au mode de pensée, de comprendre le fonctionnement, comme immigrant ? Alors qu'on commencera à être potables comme utilisateurs, encore juvéniles et probablement à la remorque des jeunes apprenants, le Web Sémantique prendra-t-il la relève et balaiera-t-il la sc`ne 2.0 du revers de la main ?

lnormand

Auteur: lnormand

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (2)

Patrick Giroux Patrick Giroux ·  01 mars 2010, 3:35:15 PM

L'extrait de ce billet soulève une question très intéressante et pertinente! En fait, c'est tout le billet qui soulève des questions intéressantes.

Je n'ai pas de réponse à offrir sauf, peut-être, une autre question. Je sais, ce n'est pas génial comme réponse. Comme apprenant, je déteste ce genre de réponse qui me renvoie la question au nez. Mais c'est souvent utile à ma réflexion.

Considérant la vitesse à laquelle la technologie évolue et son impact sur la façon de travailler et de penser, peut-on vraiment faire l'économie de s'investir dans leur intégration pédagogique?

Répondre oui, c'est accepté que les jeunes vont continuer à apprendre les TIC par eux-mêmes et continuer à creuser le fossé numérique qui nous sépare. Sous peu, arriverons à nous comprendre? Répondre oui, c'est refuser d'essayer de mettre mon expérience à profit pour tirer le meilleur de ces outils.

D'un autre côté, répondre non, c'est accepter de peut-être faire une erreur. Répondre non, c'est accepter de peut-être ne pas offrir les meilleures conditions possible aux apprenants.

J'ai fait mon choix, je préfère être de ceux qui vont essayer de modeler le futur. Je ne serai pas (ou le moins souvent possible) la personne qui chiale sans poser de geste. Je vais essayer, faire des bons et des mauvais coups, apprendre et m'améliorer. Ce faisant, j'espère être à même de voir venir la prochaine génération d'outils et de les intégrer intelligemment. Je vais essayer d'être de ceux qui diminuent l'écart entre les générations, qui tentent d'améliorer la situation... Même si je dois parfois faire des erreurs.

lnormand lnormand ·  08 mars 2010, 7:07:22 PM

J'aime bien ta réponse. Tu montres un côté essentiel selon moi de l'enseignant dans ce commentaire, c'est à dire prêcher par l'exemple. Je trouve ça motivant d'avoir devant moi chaque semaine un "crinqué" des TIC qui n'hésite pas à nous emmener vers l'inconnu, sachant qu'on devra quitter le confort du déjà vu, du déjà connu. La méthode empirique, on nous l'a appris, demande un certain temps, c'est un de ses points faibles. Mais je louange ton positivisme et ta grande motivation, pour faire passer le "message techno", et tout essayer afin justement de tirer le meilleur d'un outil TIC, aussi nouveau fusse-t-il :).

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

Laisser la place aux jeunes pour apprendre

Mon activité favorites à Clair 20XX, c'est la période où les jeunes prennent le contrôle!

Lire la suite

Les choses changent!

Je suis souvent un peu désabusé par la vitesse à laquelle les choses changent (ou ne changent pas!) en éducation... J'ai souvent l'impression qu'on vraiment beaucoup de difficulté à tout aligner correctement pour créer un changement. Vous comprendrez donc que lorsque je constate un changement, ça me fait très plaisir!

Lire la suite