PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le Web 2.0 et votre vie privée ne font pas bon ménage!

Qui aurait pensé un jour naviguer sur internet et y découvrir une tonne d’informations sur… à peu près tout? Aujourd’hui, il est possible de tout faire avec le Web 2.0. Contrairement au Web 1.0, le Web 2.0 nous offre des possibilités incroyables d’interagir en direct, n’importe où et avec n’importe qui. Le Web 2.0 est « considéré comme l'évolution naturelle du web actuel, le Web 2.0 est un concept d'utilisation d'internet qui a pour but de valoriser l'utilisateur et ses relations avec les autres. Plus clairement, le Web 2.0 mettrait en scène l'internaute en lui donnant la possibilité d'interagir et de s'identifier à une communauté. » ( http://www.scorpio-binary.com/creation-web/definitions.html ) Voilà une définition qui m’amène directement à ce que je veux vous parler: Le Web 2.0 et ses dangers.

L’identité numérique fait partie intégrale du Web 2.0 et est même une source de problème pour certains (Voici un lien vers une image qui illustre l'identité numérique). Avant de faire le cours Initiation aux technologies éducatives, je n’étais pas consciente du tout des potentiels problèmes que l’identité numérique pouvait me faire. D’après ce que je sais, l’identité numérique est le lien entre la personne réelle et la personne virtuelle que vous êtes. Souvent, on oublie de se poser des questions et nous agissons d’une façon telle que plus tard nous regrettons. Avec le Web 2.0, notre identité numérique est très importante, car n’importe qui peut trouver des informations compromettantes, s’il y en a bien sûre, et les diffuser de manière à ce que tout le monde les voit. Je vais pendre comme exemple l’homme qui enseignait à Riverside. Cet homme en question était probablement un professeur modèle, mais quelqu’un a vu une photo de lui, sur Facebook, en train de fumer un soi-disant joint et l’a montré à tout le monde. Cela à fait en sorte qu’il a été renvoyé de la Commission scolaire. WOW! Une simple photo lui a couté sa carrière. Vous voyez comme nous n’avons pas le droit à l’erreur? C’est totalement incompréhensible! Personnellement, j’ai une peur bleu que ça m’arrive. Pas parce que j’ai des photos compromettantes, mais une simple bouteille de bière ou verre de vin pourrait me faire perdre 4 années de ma vie, et ce, seulement parce que je me suis amusée avec des amis.

Cette histoire m’amène donc à parler de Facebook et compagnie. Qui n’a pas de compte sur Facebook? Je n’en connais presque pas, et ceux-ci ont de très bonnes défaites. J'ai trouvé un site superbe qui parle des dangers et des pièges à éviter sur Facebook pour appuyer mes dires. Si je me fie à la définition du Web 2.0, ce site met effectivement l’accent sur l’internaute et son pouvoir de gérer. Aussi, il lui donne la possibilité de s’identifier à une communauté, car sur Facebook, on peut se joindre à des groupes quelconques. Lorsque ce site a vu le jour, plusieurs adeptes se sont empressés de s’y créer un compte et de publier des albums-photos que tout le monde, soit leurs amis, pourraient voir en tout temps. Ces photos sont bien évidemment des souvenirs de fêtes, de soirées arrosées, de mariages, de familles, d’animaux de compagnie, etc. Cependant, il y a une faille dans le système : beaucoup plus de gens peuvent voir les photos, pas nécessairement les amis, mais aussi les amis des amis qui eux ont des amis, etc. Pour ma part, je ne croyais pas tant à cette rumeur qui dit que Facebook est dangereux pour l’identité numérique, mais plus j’en apprends à ce sujet, plus je me dis que ma vie privée est ma vie privée. Si je veux faire des albums-photos, je n’ai qu’à les faire chez moi ou faire du scrapbooking. Quand j’y pense encore, il n’y a que moi, ma famille et mes amis que cela concerne. Personne d’autre n’a à être au courant de mes faits et gestes. Je ne dis pas de ne pas aller sur Facebook, mais de faire attention à ce que vous y mettez et à ce que vous y dites.

En me promenant sur le web, j’ai tombé sur un site où j’avais l’habitude d’aller auparavant, mais que j’ai délaissé peu à peu. Le fameux Tagz.com, anciennement Saguenayweb.com. Oh mon dieu! Quel site épouvantable pour nuire à votre identité numérique. Parallèlement au Web 2.0, sur ce site il est impromptu que votre identité est catégorisée vous faisant ainsi appartenir à une communauté des plus distinctes, disons-le comme ça pour être poli. Les jeunes, et même les plus vieux, ne savent pas encore que tout pourra nuire à leur image plus tard. Je parle entre-autres des légendaires photos prises dans les bars où l’on voit tout le monde danser, boire de la bière, fumer, s’embrasser, etc. Il faut également noter que les filles ne sont pas toutes habillées. Bon d’accord, elles le sont, mais il manque quelques bouts de tissus, avouons-le! Je ne reviens pas encore comme les jeunes peuvent être insouciants et inconscients de tout ce qui à trait au web. Lorsqu’on vieillit, nous sommes sensés être matures et responsables, savoir ce qui est bon ou mauvais. Malheureusement, certains ne sont pas encore conscients que cela pourra leur nuire plus tard.

Moi je dis : Gardez vos souvenirs bien ancrés dans votre mémoire, c’est ce qui a le plus de valeur et d’importance. Invitez vos amis chez vous et souvenez-vous ensemble de ces soirées passées entre vous, ainsi vous apprécierez encore plus vos moments passés avec eux et vos amis aussi.

Dans un autre sens, je suis consciente que certains veulent ouvrir leurs horizons et voir ailleurs. Plusieurs sites vous permettes d’être anonyme, mais faites attention, vous ne l’êtes jamais entièrement. Le Web 2.0 est reconnu pour faire interagir différentes personnes selon différents moyens, sauf que tout serveur peut reconnaître votre adresse IP et savoir que c’est vous l’auteur de telle ou telle chose. Faites attention! De plus, le Web 2.0 offre des services positifs, pas seulement négatifs. Cette technologie permet de faire des travaux et autres, de les partager, de les modifier, de les enregistrer partout où vous êtes et de pouvoir les voir partout où vous êtes! Par exemple, que vous soyez en Chine ou au Japon, vous pouvez travailler en même temps et sur la même page que votre collègue qui se trouve au Brésil. Lorsque vous reviendrez au Canada, vous pourrez reprendre votre travail tel quel sans avoir utilisé le même ordinateur. N’est-ce merveilleux??! J’ai d’ailleurs testé cette technologie en classe et arrivée chez moi, j’ai pu reprendre mon travail là où je l’avais laissé. Pour ce faire, j’ai utilisé Google Docs, un programme totalement gratuit et très simple qui me servira tous les jours où j’en aurai besoin.

Aussi, le Web 2.0 répond à mes besoins de très belles manières. J’ai pu tester un autre produit vu en classe, qui est le EPAD, avec une amie. Pour vous mettre en contexte, elle faisait un travail de français et étant donné que j’étudie pour être professeur de français, elle m’a demandé de l’aide. Le problème c’est qu’elle reste à Alma et moi à Jonquière. Je lui ai dit de ne pas paniquer et de se connecter sur Epad. Je l’ai donc aidée à faire son travail et je pouvais lui parler en même temps qu’on pouvait voir ce que l’autre écrivait sur le document. Elle a trouvé ça tellement merveilleux, qu’elle l’a utilisé avec ses amis de classe pour faire leur travail chacun chez soi. Les seuls inconvénients de ce site est qu’il déconnecte souvent des personnes, probablement parce qu’il n’est pas souvent solliciter, et qu’il n’est pas sûre à 100%. Je veux dire par là que n’importe qui pourrait arriver dans le travail et te le voler. Autrement dit, tu ne fais pas ta thèse sur ce site, mais que de petits travaux d’école.

Finalement, le Web 2.0 a ses qualités et ses défauts comme tout être humain ou comme tout objet. Je crois que la différence est la manière dont tu t’en sers. Si tu l’utilise à mauvais escient, cela te retombera dessus. De l’autre part, si tu l’utilise correctement, tu n’auras aucun problème. Il faut connaître la valeur juste des choses et agir dans l’intérêt de tous. Maintenant que vous avez une meilleure idée de l’ampleur que pourrait prendre vos photos ou vos commentaires sur votre identité numérique, allez effacer certaines de vos photos!

etu18

Auteur: etu18

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (4)

Mélissa Mélissa ·  14 juin 2010, 8:13:26 PM

Mon Dieu ! Tu me fais un peu peur avec tous ses dires désastreux et ses expériences épouvantables. Je ne veux pas banaliser tes avertissements de danger, mais je préfère ta conclusion bien simple qui démontre l'importance et la différence qui découle de la manière dont nous nous servons des réseaux sociaux. Finalement, je crois aussi qu'il existe un «juste milieux» afin que ces outils nous soient bénéfique pour tous !

Valérie Tremblay Valérie Tremblay ·  18 juin 2010, 10:19:45 AM

Tu as raison, je crois qu'il faut être bien informé afin d'éviter le plus possible les mauvaises surprises que peut nous apporter notre utilisation du Web. De là l'importance d'informer et de conscientiser les élèves aux dangers qu'ils courent en affichant toutes sortes de photos et commentaires sur Facebook et autres sites du genre. Je ne possède pas de compte Facebook et je vis quand même une vie normale, même si certains prétendent que c'est quasi impossible de nos jours. Heureusement, grâce au Web 2.0, il nous est désormais possible d'aider les élèves à se forger une identité numérique respectable en leur permettant de diffuser de l'information de qualité sur le Web.

Pierre-Marc Dufour 3tle108 Pierre-Marc Dufour 3tle108 ·  20 juin 2010, 9:18:09 PM

Je suis d’accord que le web 2.0 et la vie privée ne font pas un bon ménage. Cependant, nous pouvons prendre le plus de précaution possible pour éviter de trop mettre d’information sur nos comptes facebook ou autre, mais ont ne peut pas contrôler ce qui est mis par les autres à notre sujet. Souvent lorsque nous le découvrons, il est souvent déjà trop tard et le mal est fait. 

Marie-Claire Gagnon Marie-Claire Gagnon ·  22 juin 2010, 9:19:12 PM

Merci pour vos commentaires! J'avoue qu'il est difficile de gérer ce que les autres font ou disent de nous. C'est pour cela que moi, personnellement, je crois que ceux-ci devrait nous demander la permission, au moins, avant de mettre quelque chose de nous sur Internet.

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

Fake news et autres

Partage de mon visuel de conférence et retour sur ma présence au colloque 2018 de l'adaptation scolaire de l'UQAC.

Lire la suite

Vos comportements en ligne comptent!

Je vais au Séminaire à Métabetchewan demain. Je rencontre les étudiants pour leur parler des réseaux sociaux, d'identité numérique, etc. C'est un message que j'ai déjà porté dans plusieurs écoles et à plusieurs reprises. Je suis d'ailleurs déjà allé il y a quelques années. Donc rien de bien neuf... Mais ce sont tout de même des choses très importantes à savoir!

Lire la suite