PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le web 2.0, une nouvelle réalité à adopter!

Je ne suis pas la fille la plus douée dans le domaine de l’informatique. Combien de fois m’est-il déjà arrivé de perdre un travail pour lequel j’avais travaillé de longues heures ou de « boguer » un ordinateur en appuyant sur LA touche qu’il ne fallait pas! Je n’entretiens pas une très belle relation avec mon portable. Pour la majorité des jeunes de mon âge, l’ordinateur est un outil très important, il fait parti de leur quotidien. Moi, mon portable n’est pas mon meilleur ami. À l’université, les enseignants aiment bien déposer leurs notes de cours dans notre dossier étudiant. Pour les lire, je les fais imprimer. Quand vient le temps de faire une recherche, le réflexe de plusieurs est de chercher de l’information sur le web. Moi, je préfère errer dans les bibliothèques. Pourtant, selon le CEFRIO (Centre francophone d'informatisation des organisations), je fais parti de la génération C qui regroupe les jeunes âgés entre 12 et 24 ans. On parle de la génération C parce qu’ils Créent, Communiquent et Collaborent avec les TIC.

En tant que future enseignante d’histoire et de géographie au secondaire, j’aurai à travailler avec des jeunes qui utilisent grandement les technologies informatiques. Il faut donc que je me mette au goût du jour. Ces jeunes sont habitués à avoir accès à l’information. Ils ont une question et sont rapidement capables d’avoir la réponse en cherchant dans les différents moteurs de recherche. Les attentes qu’ont ces jeunes par rapport à leurs enseignants sont donc différentes, car en 2010, l’enseignant n’est plus l’unique détenteur du savoir. Il faut donc adapter notre manière d’enseigner à ce changement et c’est ce que le ministère de l’Éducation nous demande, entre autre avec la compétence transversale 6 Exploiter les technologies de l’information et de la communication (TIC). Selon le PFEQ, je devrai amener mes futurs élèves à utiliser les technologies appropriées, à tirer profit de l’utilisation de la technologie et à évaluer l’efficacité de l’utilisation de la technologie.

LE WEB 2.0 Quand j’ai commencé le cours Initiation aux technologies éducatives, je me suis dit qu’enfin j’allais avoir un cours qui allait m’en apprendre un peu plus sur les technologies de l’information et de la communication. Entre autre, nous avons grandement discuté du Web 2.0, dont j’ignorais l’existence (je ne savais même pas qu’il y avait un web 1.0). Pour moi le web se résumait à Internet, Google, et ma boîte de messagerie Hotmail. Mais le web 2.0, c’est vraiment « cool » et utile. L’ayant utilisé à quelques reprises durant les heures de cours, j’ai réalisé que le web 2.0 nous permet de gagner du temps et j’ai l’intention de l’intégrer tranquillement à ma manière d’enseigner.

Pour ceux qui, comme moi, ignorait l’existence du web 2.0, il fait référence à une nouvelle manière de penser et d’aborder Internet. Avant, avec le web 1.0, les contenus étaient seulement publiés par des spécialistes parce que c’était difficile et que ça prenait des compétences pour le faire. De plus, « l’ordinateur servait de plateforme sur laquelle on installait différents logiciels qui pouvaient coûter très chers, comme le programme Office». (Notes de cours) Avec le web 2.0, tout le monde peut publier quelque chose sur Internet et Internet sert de plateforme. On n’a donc plus besoin de débourser de l’argent pour installer un programme sur notre ordinateur personnel, on peut facilement le trouver sur Internet.

LES AVANTAGES DU WEB 2.0 En tant que future enseignante, l’utilisation du web 2.0 peut s’avérer une solution intéressante pour intégrer les TIC à ma manière d’enseigner, car il offre plusieurs avantages. Dans un premier temps, le web 2.0 permet une égalité entre tous les élèves, car ce n’est pas tous les parents qui ont les moyens de payer l’installation de différents programmes sur l’ordinateur pour l’éducation de leurs enfants. Ils ont déjà beaucoup d’argent à débourser pour les livres et le matériel scolaire. Il y a donc une diminution des coûts car désormais, tout ce dont les étudiants ont besoin c’est d’avoir un accès à Internet et peu importe l’ordinateur qu’ils ont, ils seront en mesure d’aller chercher les programmes dont l’enseignant à besoin. Le web 2.0 permet à tous les jeunes d’avoir accès aux mêmes logiciels.

Ensuite, le web 2.0 permet une démocratisation de tout ce qui est « publication », car le contrôle d’Internet est entre les mains des utilisateurs. Les utilisateurs ont en quelque sorte pris le contrôle du web et ils sont en mesure de décider de ce qui va se retrouver sur Internet. Il y a plus d’ouverture et Internet devient plus interactif avec les différents forums, les blogs et les wikis qu’on y retrouve. « Internet n’est plus la bibliothèque où on allait emprunter une information. On participe à l’élaboration des informations qu’on y retrouve, on les critique et on décide de leurs emplacements ». (Notes de cours) Quand j’enseignerai, je crois qu’il pourrait être très intéressant d’utiliser les blogs ou les wikis pour certains travaux. Par exemple, je pourrais créer un blog, comme celui de PédagoTic que l’on utilise dans le cadre de ce cours, dans lequel je demanderais aux étudiants d’y publier des textes sur différents sujets traités en classe. Les jeunes pourront ainsi publier un texte dans lequel ils rendront compte de leurs opinions sur le sujet tout en sachant que leurs publications seront lues par les autres élèves de la classe. Je trouve que ça permet une certaine interaction, car les jeunes pourront commenter les textes de leurs camarades de classe et c’est intéressant pour eux, car ils utilisent un outil qu’ils connaissent déjà très bien : Internet. Pour certains, c’est plus motivant et intéressant d’écrire dans un blog que de remettre un travail qui ne sera qu’uniquement lu par leur enseignant. Avec le blog, ils ont le « feedback » de leur enseignant, mais aussi celui des autres jeunes de leur classe.

Les jeunes sont habitués de lire des blogs et d’aller chercher de l’information sur les différents forums, je crois donc qu’il pourrait être intéressant pour eux d’utiliser ces outils mais dans un cadre pédagogique. Selon un rapport synthèse publié par le CEFRIO en décembre 2009, les jeunes de la génération C utilisent surtout les TIC à la maison, pour le plaisir. Ils ne savent pas vraiment comment les utiliser pour travailler et apprendre. Un fort pourcentage d’entre eux aimerait que leurs enseignants intègrent les technologies de l’information à leur enseignement et qu’ils leur expliquent comment ils fonctionnent.

Le web 2.0 c’est aussi le web qui travaille pour nous avec les alertes et les fils RSS. Ces 2 applications peuvent être très utiles pour un enseignant ou des étudiants qui veulent avoir accès facilement et rapidement à de l’information. Avec les alertes Google, les utilisateurs sont avertis par e-mail lorsque de nouveaux articles correspondant aux termes qu’ils recherchent sont publiés sur le web. Entre autre, l’outil Google Alert, dont j’ignorais l’existence, permet aux utilisateurs de recevoir directement dans leur boîte de messagerie, différentes informations sur les sujets qu’ils désirent. Depuis que je connais l’existence de Google Alert, j’utilise régulièrement cette application pour trouver de l’information sur des sujets qui me passionnent. Par exemple, j’ai demandé à recevoir de l’information concernant les deux guerres mondiales. À chaque semaine, dans ma boîte de messagerie, je reçois un courriel dans lequel je retrouve tous les nouveaux articles qui sont parus sur la toile et qui se réfèrent à mon sujet. Google Alert peut être très efficace autant pour l’enseignant que pour les étudiants. Il permet aux enseignants d’être informés sur différents sujets et il peut aider les étudiants à trouver de l’information lorsqu’ils ont une recherche à faire. Il y a également les fils RSS qui permettent un accès facile à de l’information sans toujours devoir chercher sur le web. Entre autre, Netvibes permet de recevoir rapidement de l’information et de la regrouper à un seul endroit. Il suffit d’entrer l’adresse du fils RSS de nos sites Internet favoris pour y recevoir les informations que l’on désire.

Au temps du web 1.0, c’était l’utilisateur qui faisait le ménage parmi toutes les informations qu’il retrouvait sur le web. Grâce au web 2.0 et à certaines applications gratuites que l’on y retrouve, il n’y a plus de perte de temps. L’information vient à nous et on peut même choisir la provenance des informations. Google Alert et Netvibes peuvent être très utiles pour la préparation de cours des enseignants, car ils leur permettent d’être toujours informés sans avoir à perdre du temps en fouillant sur la toile. Ces outils peuvent également être très efficaces pour les étudiants, parce que ça leur permet de recevoir rapidement et gratuitement de l’information concernant les sujets qu’ils doivent traiter.

En terminant, je crois qu’en tant que future enseignante je me dois d’être à l’affût des technologies de l’information, car elles font partie prenante de la vie des jeunes à qui je devrai enseigner. Les jeunes d’aujourd’hui sont habitués d’avoir un accès facile à l’information et de trouver rapidement la réponse à leurs questions. Il faut donc adapter notre manière d’enseigner à cette réalité. Pour y arriver, je compte intégrer graduellement les TIC à ma manière d’enseigner, car je ne suis pas encore une experte dans ce domaine. Toutefois, j’en connais beaucoup plus qu’au début de la session sur le sujet et j’ai l’intention de continuer à travailler sur le web 2.0. Je suis pour l’utilisation du web 2.0 dans les écoles, car il offre de multiples avantages autant pour l’enseignant que pour l’étudiant.

etu30

Auteur: etu30

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (2)

Cynthia Cynthia ·  16 juin 2010, 7:41:00 PM

Effectivement, nos futurs élèves seront beaucoup plus à l'affut des technologies. Et nous, les futurs enseignants, devront s'adapter tout comme tu l'as mentionnée! En fait, en tant que future professeure, moi-aussi en histoire et géographie, je crois que l'apport des technologies dans nos cours sera un atout très intéressant et aussi bénéfique pour les élèves! On pourra ainsi montrer beaucoup plus d'images, d'intéractions et même des petits vidéo explicatifs! J'Adore!!
En passant, c'est un très bon texte JoAnie!

Pierre-Marc Dufour 3tle108 Pierre-Marc Dufour 3tle108 ·  20 juin 2010, 10:20:34 PM

Au départ, j’étais comme toi, je connaissais Google, Hotmail, mais c’était peut-être les seuls que j’utilisais. J’ai vite aperçu que j’utilisais le web à la façon 1.0 et maintenant que je connais le web 2.0 je ne voudrais plus m’en passer. Je crois que nos connaissances de cette nouvelle technologie nous permettront une meilleure compréhension de nos futurs élèves en plus d’être en mesure de capter leur attention.

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

Fake news et autres

Partage de mon visuel de conférence et retour sur ma présence au colloque 2018 de l'adaptation scolaire de l'UQAC.

Lire la suite

Vos comportements en ligne comptent!

Je vais au Séminaire à Métabetchewan demain. Je rencontre les étudiants pour leur parler des réseaux sociaux, d'identité numérique, etc. C'est un message que j'ai déjà porté dans plusieurs écoles et à plusieurs reprises. Je suis d'ailleurs déjà allé il y a quelques années. Donc rien de bien neuf... Mais ce sont tout de même des choses très importantes à savoir!

Lire la suite