PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Web 2.0 : Quelle est la place de l'enseignant?

Je croyais m’y connaître!

Dans un premier temps, je croyais être tout de même à l’affut de tout ce qui a trait à Internet. Cependant, je me suis rendu compte que j’utilisais encore internet à la façon 1.0. C’était donc moi qui allais à Internet et non Internet qui venait à moi. Je croyais pouvoir intéresser mes élèves avec de belles présentatiques ou en leur présentant de jolies vidéos que je serais préalablement aller chercher sur Internet. Ainsi, je me suis vite aperçu que j’utilisais Internet d’une façon que l’on peut qualifier de dépasser. Maintenant que j’ai découvert le web 2.0, j’ai une nouvelle vision d’Internet, je ne passe plus des heures pour aller de site en site pour trouver l’information dont j’ai besoin. Maintenant, je me concentre sur des agrégateurs comme netvibes où tous les flux RSS de mes sites se concentrent et je n’ai qu’à regarder les nouveaux ajouts qui ont été faits. Le web 2.0 me permet aussi d’avoir accès à un nombre impressionnant d’outils qui sont offerts gratuitement. Peu importe que je sois sur un MAC, un PC ou encore sur Linux, je pourrai toujours avoir accès au contenu puisque la majeure partie du travail que l’on fait se produit en ligne. Donc, le web 2.0 m’offre une multitude d’outils qui me serviront dans ma vie de tous les jours, mais dans l’enseignement quelle sera ma place au centre de toutes ces nouvelles technologies?

Internet + web 2.0 = Quelle sera ma place?

D’un autre point de vue, étant donné qu’Internet et le web 2.0 font partie intégrante de la vie de nos jeunes, je ne pourrai pas les ignorer longtemps dans ma future profession d’enseignant. D’autant plus que les Tics sont maintenant considérés comme une compétence transversale, je dois éduquer les élèves sur plusieurs phases du web 2.0 comme les réseaux sociaux. Cependant, il m’est permis de me demander quelle sera la place du web 2.0 à l’intérieur de ma profession d’enseignant en plus de savoir quelle sera ma place dans tout ce nouveau monde. Au travers des cours que je devrai donner (Note de cours, Patrcik Giroux), je vais devoir apprendre à mes élèves comment utiliser les technologies d’une façon qui est efficace tout en étant capable de faire la différence entre de l’information pertinente et non pertinente. Pour ce faire, je vais devoir favoriser l’aspect collaboratif web pour les étudiants ainsi que leur montrer à utiliser toute la puissance des réseaux sociaux comme facebook ou encore twitter. Cependant, ce n’est pas tous les enseignants qui sont confortables avec toutes ces nouvelles technologies. Comme le démontre M. Mario Asselin, directeur de la société Opossum et ancien directeur d’école dans le rapport du CEFRIO:



« L’élève d'aujourd'hui sait que la connaissance se trouve partout et qu’elle ne doit pas nécessairement transiter par la tête d’un enseignant pour qu’il y accède. Il sait qu'il peut chercher et trouver de l'information, et qu’il lui est aussi possible de contre-vérifier ce qu'on lui dit.» (CEFRIO, Rapport synthèse sur la génération C, décembre 2009)

Alors, avec la venue de ces nouveaux outils informatiques, je me demande ce qui adviendra de mon rôle d’enseignant en se basant sur ce vidéo : http://vodpod.com/watch/2827047-lenseignant-dans-le-web-2-0?u=pgiroux&c=pgiroux, j’y ai remarquer que le rôle de l’enseignant va nécessairement se modifier avec les nouvelles technologies. L’enseignant n’est plus le seul diffuseur du savoir, les élèves peuvent dorénavant aller chercher ce savoir sur des réseaux sociaux, sur des wikis ou encore des blogues. Maintenant, l’enseignant va devoir les aider à mieux utiliser tous les outils du web 2.0 ainsi qu’être en mesure de vulgariser les informations qu’ils retrouvent sur le web. Comme il est mentionné dans le vidéo ci-dessus, l’enseignant aura toujours le rôle de poser des questions pour faire progresser les élèves, il ne fera pas que transmettre de l’information. Donc, on peut comprendre que comme il est mentionné dans notre programme de formation de l’école québécoise, nous devrons donner des balises aux élèves, être en mesure de les guider dans toute la multitude d’information et de programmes que l’on peut retrouver sur le web. Personnellement, je ne crois pas que nous pourrons lutter longtemps contre ces nouvelles technologies puisqu’elles font partie intégrante de nos vies. Nous devrons apprendre à les utiliser peu à peu et nous en servir comme une aide précieuse plutôt que les voir comme un désavantage pour nous.



Les avantages du web 2.0

Le web 2.0 me permettra surtout de rendre l’enseignement plus intéressant pour les élèves en plus de me faciliter la tâche du point de vue de la recherche d’informations, mais il me demandera autant de temps du point de vue de la préparation. Je dresse ici une liste de programmes appartenant au web 2.0 que je risque d’utiliser dans l’enseignement.

Delicious : Parmi les avantages que je peux voir dans le web 2.0, il y a en outre le programme Délicious puisqu’il me permet de centrer tous mes signets de mon ordinateur sur un seul serveur pour que je puisse y avoir accès n’importe où et au moment où j’en ai besoin. Donc, si j’ai besoin d’un de mes sites au moment où je suis en classe avec mes élèves, il m’est possible d’y avoir accès grâce à Delicious. Je peux autant les transmettre à des collègues ou bien encore à mes élèves pour la production de travaux.

Blogue : Je ne pourrais pas parler du web 2.0 sans parler des blogues que je considère comme un atout très important pour un enseignant. Le blogue peut être très utile puisque c’est une sorte de site web personnel où l’on informe par l’entremise de billets (Note de cours Patrick Giroux). Le blogue est normalement centré autour d’un intérêt en particulier et il y est facile de réseauter puisque les gens peuvent laisser leur commentaire par rapport au billet qui a été posté. Par rapport au blogue, plusieurs activités pédagogiques peuvent lui être associées comme le démontre M. Jean Doré sur son site : http://dorej.wikispaces.com/message/view/home/22598297. On peut remarquer que dans son activité, il démontre aux jeunes la façon de bien utiliser les blogues en respectant la NETtiquette en plus de faire de la compréhension de texte ainsi que de la correction de vocabulaire. Je crois même qu’un blogue pourrait être une bonne option pour informer les parents de ce qui se passe en classe. En créant un blogue où l’on décrit la matière vue en classe chaque semaine, les parents peuvent suivre l’évolution des cours en plus d’avoir des nouvelles de ce qui se passe dans l’école. Je crois qu’avec un blogue qui leur serait destiné, les parents pourraient facilement laisser des commentaires pour avoir davantage d’explications au sujet de ce qui a été vu en classe. De plus, cette façon de faire pourrait grandement contribuer à améliorer les relations parents-enseignants. En plus, les enseignants peuvent en profiter pour mettre des liens qui ont rapport au cours ou informer les élèves sur les travaux ou encore le contenu des cours.

Epad : Le programme d’Epad est celui que je compte utiliser le plus rapidement possible puisqu’il permet de faciliter la tâche des élèves lors de travaux d’équipe. Ce dernier permet aux élèves de contribuer sur un travail donné à l’aide d’un programme en ligne n’importe quand. Ceci évite aussi que chacun des membres d’une équipe travaille de son côté et que le matin de la remise d’un travail, ils réunissent les parties de chacun et que l’on se retrouve avec un travail qui n’est pas constant du début à la fin. Avec Epad, chacun peut apporter sa contribution au travail et peut même apporter des modifications à ce que ses coéquipiers ont fait.

En conclusion, le web 2.0 est un concept qui reste tout de même abstrait, mais que l’on commence à peine à bien exploiter. Personnellement, je crois que ce qui effraie le plus les nouveaux enseignants est la possibilité de perdre le contrôle de ce qui peut se passer sur les wikis, les blogues, etc. En plus, nous ne sommes jamais à l'abri d’un «bug» informatique du serveur sur lequel on travaille. Donc, une des peurs est la perdre des données d’un travail de plusieurs semaines réalisé par les élèves et leur enseignant. Pour moi, c’est une des raisons qui fait que je suis encore un peu réticent à utiliser tous ces programmes dans le cadre de mes cours. Cependant, lorsque nous travaillons avec des outils informatiques, il est important d’être conscients qu’il est possible de rencontrer des difficultés techniques. De cette façon, nous réaliserons mieux l’importance de prévoir des plans B, C et parfois D afin de nous dépanner et de ne pas être pris au dépourvu au moment de bris techniques. Finalement, le web 2.0 se veut un outil qui nous permet d’intéresser les élèves et de les inciter à poursuivre leurs études en outre grâce à la collaboration et la multitude d’outils gratuits qui sont offerts par ce dernier.

etu17

Auteur: etu17

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (3)

Cynthia Cynthia ·  16 juin 2010, 7:53:31 PM

Ton texte est très intéressant Pierre-Marc et tout ce que tu apportes est véridique! De plus, utiliser des services comme un blogue ou le logiciel Epad, est très pratique pour les jeunes et je crois que ce sont des logiciels à démontrer l'utilité dès le début des classes. Ainsi, ils pourront l'utiliser le plus tôt possible tout au long de leurs années scolaires.

etu19 etu19 ·  16 juin 2010, 9:25:57 PM

J'aime beaucoup ton texte, il répond en bonne partie à ma question qui est: Comme puis-je utilser le web 2.0 de façon pratique?
Merci!

JoAnie Simard JoAnie Simard ·  20 juin 2010, 11:54:26 AM

Tout comme toi, avant de débuter ce cours, j'utilisais le web 1.0. En vérité, j'ignorais l'existence du web 2.0! Pour moi, le web se résumait à un mot: Internet et je connaissais très peu d'application. Pour reprendre tes mots "c'est moi qui allais à Internet et non Internet qui venait à moi". Tout comme toi, j'ai commencé à utiliser l'agrégateur netvibes, et je trouve que c'est un outil auxquels tous les enseignants devraient avoir recours. Toutes les informations de nos sites Internet favoris sont regroupés à un même endroit. C'est génial et on économise beaucoup de temps dans la recherche.

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

Fake news et autres

Partage de mon visuel de conférence et retour sur ma présence au colloque 2018 de l'adaptation scolaire de l'UQAC.

Lire la suite

Vos comportements en ligne comptent!

Je vais au Séminaire à Métabetchewan demain. Je rencontre les étudiants pour leur parler des réseaux sociaux, d'identité numérique, etc. C'est un message que j'ai déjà porté dans plusieurs écoles et à plusieurs reprises. Je suis d'ailleurs déjà allé il y a quelques années. Donc rien de bien neuf... Mais ce sont tout de même des choses très importantes à savoir!

Lire la suite