PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Web 2.0 ou comment rendre les applications disponible

Je dois avouer que les ordinateurs et internet son une partie importante de ma vie. Je ne ferais pas une crise de nerf si demain internet serait en panne ou n'existerait plus, mais quand j'y ai accès je ne passe pas une journée sans aller sur mes sites favoris. Par contre, pour moi, le web a toujours été le web, un endroit ou les pages web naissent plus vite que les bébés et ou l'information circule à une rapidité étonnante. J'utilise le web depuis facilement 10 ans, je l'ai donc vue évoluer, mais sans vraiment m'en rendre compte. J'ai donc été surprise quand j'ai entendu parler de Web 1 et Web 2. Ce nouveau savoir du Web m'a permis de mieux le découvrir et aussi d'utiliser de manière plus efficace les différents outils qu'il a à m'offrir et ainsi d'en découvrir quelques-uns que je serais bien heureuse d’intégrer de manière permanente à mes cours (mais nous leur reviendrons plus tard).

Le web pour les nuls, le web 2.0

Si je compare à ce que le web et ses applications étaient il y a de cela quelque année, le web d'aujourd'hui est une vraie farce à utiliser. Toutes les réponses à nos questions sont à porter de mains grâce à une connexion internet et un simple moteur de recherche. Le web 2.0 nous a rendu la vie facile sur le net puisque maintenant il travaille pour nous. Avec les fils RSS il nous suffit, si le site web nous le permet, d'enregistrer notre page favorite dans un agrégateur en ligne et nos pages favorites devienne accueille à partir de n'importe quel ordinateur brancher à internet. De plus, l'agrégateur regroupe toutes nos pages au même endroit et nous tient au courant des dernières nouveautés sur chaque page. Facile d'utilisation et pratique quand, comme moi, votre routine des pages web peut prendre plusieurs heures. Il n'est plus question de remettre un travail manuscrit avec comme raison que nous n'avons pas de programme de traitement de texte, car avec le web 2.0, on peut avoir accès une suite bureautique complète, et ce, en tout temps. Quelle merveille quand dans ma classe aucun ordinateur n'a la même version de Word, ou même quand certain ordinateur ne l'ont même pas. Le web 2.0 nous permet d'uniformiser les logiciels et les applications que nous utilisons tous les jours. En tant que futur enseignante cela me comble, car je sais qu'en tout temps je pourrais avoir ses nombreuses ressources avec moi sans avoir à me tracasser de leurs fonctionnements compliqués et de leurs installations. Puisqu'avec le web 2.0 fini l'installation.

L'expression « Web 2.0 » désigne certaines des technologies et des usages du World Wide Web qui ont suivi la forme initiale du web, en particulier les interfaces permettant aux internautes ayant peu de connaissances techniques de s'approprier les nouvelles fonctionnalités du web et ainsi d’interagir de façon simple à la fois avec le contenu et la structure des pages et aussi entre eux, créant ainsi notamment le Web social.

Ha! Wikipedia, une autre des merveilles du web 2.0. Ce site est pour moi une vraie mine d'or. Je me pose une question, j'ai une recherche à faire où je veux simplement m'instruire sur un sujet X, c'est avec Wikipedia que je commence. Toujours à jour et écrit par des internautes comme moi, il est le meilleur endroit pour commencer des recherches sur à peu près tout. Pour moi, Wikipedia est une application 2.0 dont je me sers presque tous les jours et que je n'ai pas honte d'utiliser. Avec ces textes habituellement complets et ses nombreux lieux vers d'autres pages et d'autres liens de recherche, je trouve habituellement ce que je cherche et si je ne trouve pas, je n'aurais qu'à l'ajouter.

Finalement, ce qu'il faut retenir du web 2.0 c'est que celui-ci est beaucoup plus facile à utiliser pour l'internaute moyen. Plus de difficiles opérations d'installation ou de code de programmation à savoir. Le Web 2.0 travaille pour nous et non le contraire. Maintenant presque tout le monde peut utiliser le web est ses applications, mais encore mieux, presque tout le monde peut contribuer à ce qui est sur le net, que ce soit en créant sa propre page, wiki ou blogue.

Quand le web rend service à l’art

Je ne sais pas si je l'ai déjà dit, mais je suis une future enseignante en art. Je me suis donc penchée sur ce que le web 2.0 pouvait m'apporter en tant qu'artiste, mais aussi en tant que prof. Je vous présenterai donc trois sites pour la construction de portfolio numérique ainsi que deux applications 2.0 pour dessiner directement sur le web. Sans plus attendre, voilà le fruit de mes recherches.

DeviantART

Voici le premier site que je vous présente. DeviantART est un regroupement d'artiste de tous genres et de tous calibres. Ce site nous permet de mettre en ligne facilement n'importe quel oeuvre de notre crus, que ce soit un texte, un dessin, une piste audio ou une photo. Jusque là c'est bien, mais en plus DeviantART nous permet de tenir un journal, de commenter nos oeuvres et celles des autres. Bref, c'est un vrai réseau social en plus d'un magnifique portfolio. Petit moins pour ce site, il est totalement en anglais et, vue son très grand nombre d'utilisateurs, il est très difficile de se faire une place dans cette communauté. Pour ce qui est de son côté pédagogique, je ne l'utiliserais pas comme outils de création, mais plutôt comme outils de recherche pour leur faire découvrir de nouveaux artistes (petit bémol, attention au contenu 18 ans et plus).

SheezyART

SheezyART est en quelque sorte le petit frère bâtard de DeviantART. Il a été crée à l'origine par des gens qui ne trouvaient pas leur bonheur avec DeviantART. Aujourd'hui par contre, il n'est pas rare de rencontrer un artiste sur l'un et l'autre de ses sites webs. ShezzyART a les mêmes avantages que son grand frère, mais avec quelques ajouts esthétiques. Il est possible de modifier à notre guise l'espace web que ShezzyART met à notre disposition : couleur et arrangement des fenêtres. Notre page peut être changée facilement aux grées de nos humeurs. La plus grande différence c'est la communauté, il y a beaucoup moins d'artistes de hauts calibres et celle-ci est beaucoup plus ouverte. Encore une fois, le site est totalement en anglais.

DrawIN

Vous allez le remarquer bien vite, je suis vendue à ce site web. En fait, il s'agit de ma découverte de l'année. DrawIN est un tout nouveau site qui se qualifie de galerie et de réseau social d'art et, là-dessus, ce n'est pas moi qui vais les contredire. Pour moi, DrawIN c'est le facebook des artistes. Encore une fois c'est un site qui nous permet de mettre très facilement en ligne nos images et d'y avoir accès en tout temps. En plus de pouvoir visiter les galeries virtuelles des autres abonnés, une fonction toute simple nous permet de devenir amis avec eux pour voir en tout temps les nouveautés de leur page. Comparativement aux deux autres sites que j'ai présentés, celui-ci nous offre quelques options pour gérer nos oeuvres. Avec l’une d’elle, nous pouvons contrôler qui a le droit de voir nos œuvres : tout le monde ou simplement nos amis. Il nous est aussi possible de mettre des licences Creative Commons et de diffuser nos oeuvres sur Twitter, Facebook, Myspace, Digg, Reddit et Delicious en quelques cliques de souris. Autre plus, il est totalement français.

Si j'avais à utiliser un de ces trois sites en classe se serait définitivement DrawIN, car la communauté n'est pas très grande, mais très ouverte et donne beaucoup de commentaires très constructifs aux nouveaux arrivants. Il permet aussi de se construire facilement un très grand cercle d'amis artistes et, en plus, il est totalement web 2.0. Facile d'utilisation, fiable, disponible partout, c'est l'outil idéal pour l'artiste d'aujourd'hui.

Parout et en tout temps

Le Web2.0 nous permet de mettre en ligne facilement les œuvres de nos élèves et cela nous donne de grands avantages. Premièrement, en art nous devons évaluer les élèves par rapport à leur cheminement et non selon le résultat d’une seule œuvre. C’est pour cette raison que le carnet de trace devient très important, mais souvent ce genre de cahier prend beaucoup de place et l’élève ne peut par partir avec à sa guise. Ainsi, les portfolios virtuels permettent aux jeunes et aussi à leurs enseignants d’avoir accès partout et en tout temps aux œuvres. Plus besoin de trimbaler une centaine de cahiers de traces quand arrive le temps des évaluations. Pour le jeune, il peut montrer à qui ils veut ce qu’il fait dans ses cours, encore une fois, pas besoin d’attendre la fin de l’année pour exposer ses œuvres à ses parents et amis.

Crée sur le Web, c’est possible !

Pour finir j'ai décidé de vous présenter deux applications qui nous permettent de dessiner en ligne. En tant que professeur d'art on rêverait tous d'avoir un laboratoire informatique équipé de photoshop (ou un équivalent). C'est beau de rêver! :P Voici donc deux alternatives peu couteuses.

Oekaki

Destinée à produire des images à basse résolution, L'interface Oekaki offre un certain nombre de fonctions graphiques de base (Tracer, choisir une couleur, effacer, mélanger), mais également des fonctions plus avancées émulant celles qui existent dans les logiciels de traitement d'image et de graphisme.

Facile à trouver et à utiliser, l'Oekaki se décline sous plusieurs versions. Certaines avec plus d'outils que d'autres, il s'adapte facilement aux différents cycles scolaires. Sur le site que je vous recommande on retrouve quatre versions différentes et pour ceux que sa intéresse et qui voudrait débuter voici un site pour tout savoir.

Paint

Pour les gens qui voudraient rester dans les logiciels un peu plus traditionnels, voici mon coup de cœur : Sumo Pain 2.0. Très facile à utiliser et à comprendre, tous les outils de base pour dessiner s'y trouvent. Beaucoup plus abordable que photoshop, sans installation, il comprend tous les outils nécessaires à l'apprentissage de la création d'images et d'oeuvres numériques.

Pour finir

Je crois que le web2.0, si on l'utilise bien, est un outil merveilleux à intégrer dans nos classes. Abordable, facile d'utilisation et disponible en tout temps son les mots clés de ce nouveau web. Comme aujourd'hui la plupart des jeunes sont attirés par la technologie, il faut en tenir compte dans notre enseignement. Aujourd'hui, j'ai proposé quelques outils pratiques et j'ai l'intention de les utiliser en classe. Merci web 2.0 !

etu8

Auteur: etu8

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (6)

Patricio Yanez Patricio Yanez ·  13 juin 2010, 5:49:14 PM

Alors, integrons cet outil merveilleux dans nos classes

P. Yanez

etu13 etu13 ·  13 juin 2010, 6:17:01 PM

Avant de commencer le cours de cet été, je ne connaissais même pas le terme WEB 2.0... Il est vraiment que ça peut avoir l'air difficile à manipuler, mais à force de s'informer sur le sujet, on devient de moins en moins nuls!!! Et c'est génial! Alors OUI!! merci WEB 2.0 :))

Justine B Justine B ·  14 juin 2010, 10:32:10 AM

Merci de ton investigation dans le mon du web artistique, j'ai pris des notes. Effectivement c'est surprenant ce que l'on pòurra faire avec nos élèves. Moi, ça multiplie ma motivation à enseigner !

Maude Bouchard Maude Bouchard ·  16 juin 2010, 11:30:45 AM

Pour le moment j'utilise les quelques sites de publication de manière professionnel et à titre beaucoup plus personnel. Mais, à force de les utiliser et de les connaître j'ai bien remarquer que plusieurs d'entre eux peuvent très bien être intégrer (selon moi) à temps pleins dans une classe.

Pour moi leur permettre d'avoir un port-folio accessible en tout temps et partout c'est merveilleux. Pas besoin d'attendre le fin de l'étape pour montrer à leur parents ce qu'il sont capable de faire. De plus sa ne prend pas grand chose, un connexion internet et un appareil photo ou un scanner et le tour est jouer.

Enfin, je vais pas réécrire un deuxième texte la dessus :P

Patrick Giroux Patrick Giroux ·  16 juin 2010, 1:57:45 PM

Si tu as autre chose à dire, pourquoi pas en ajouter! :-)

Maude Bouchard Maude Bouchard ·  17 juin 2010, 7:54:02 PM

Voila, j'ai tenter de mettre en mots toute mon opinion sur les port-folios web. Je me permet d'ajouter rapidement, dans un monde parfait ce serait bien que chaque élèves ai un petit espace web pour mettre leur réalisation artistique et ce à partir de la première année. Ce serait bien qu'a la fin de leur études ils puissent voire leur évolution de la première année jusqu'à leur cinquième secondaire.

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

Fake news et autres

Partage de mon visuel de conférence et retour sur ma présence au colloque 2018 de l'adaptation scolaire de l'UQAC.

Lire la suite

Vos comportements en ligne comptent!

Je vais au Séminaire à Métabetchewan demain. Je rencontre les étudiants pour leur parler des réseaux sociaux, d'identité numérique, etc. C'est un message que j'ai déjà porté dans plusieurs écoles et à plusieurs reprises. Je suis d'ailleurs déjà allé il y a quelques années. Donc rien de bien neuf... Mais ce sont tout de même des choses très importantes à savoir!

Lire la suite