PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le Web 2.0 en classe primaire

Moi, je suis âgée de 21 ans et je me considère comme étant une native, une "vraie" de la génération C, qui a grandi avec les technologies de l’information. Moi, je ne passe pratiquement pas une seule journée sans consulter le profil FaceBook de mes amis, sans écrire un courriel, sans utiliser MSN Messenger, etc. Moi je me demande pourquoi certains enseignants demandent encore des travaux en version papier ou obligent leurs étudiants à fournir des références provenant de livres. Moi qui croyais, jusqu'à il y à quelques mois, que j’étais à l’affût total de toute l’actualité de la technologie, me rends compte qu’en fait, j’y suis bien loin et que j’en ai encore énormément à apprendre et à explorer. En effet, il n’y a que quelques semaines, les mots fils RSS, Web 2.0, ETHERPAD, Google Wave ainsi que bien d’autres m’étaient totalement inconnus. Aujourd’hui, après exactement cinq semaines suivies du cours d’Initiation aux technologies éducatives, j’ai une bien meilleure idée d’où en est rendue la technologie du Web. Il est cependant clair que ces nouveaux acquis ne représentent qu’une infime partie des choses intéressantes que peut contenir le tout le Web.

J’étudie présentement en éducation au préscolaire et en enseignement au primaire et mon premier stage s’est déroulé dans une classe de 5e année. Au cours de ce mois passé en compagnie d’élèves, plus de la moitié d’entre eux m’ont demandé de les ajouter sur FaceBook. De plus, j’ai remarqué qu’au moins le quart des étudiants possèdent un ipod touch alors que l’école est située dans un milieu considéré comme étant défavorisé. Plusieurs enfants possédaient même un téléphone cellulaire… un cellulaire à 11 ans! Pour faire quoi? Bref, pour moi qui me croyais bien branchée mais qui ne sais à peine utiliser un ipod touch ou un iphone, je me rends bien compte que les enfants en savent déjà plus que moi à propos de certaines technologies.

Cette expérience m’amène à réfléchir quant à l’apport de l’exploitation et l’utilisation des TIC ainsi que du Web 2.0 en classe, le Web 2.0 étant une plateforme permettant aux usagers de créer et partager des contenus Web interactifs. « L'usager est à la fois consommateur et producteur de contenu. On voit alors apparaître les blogues; la baladodiffusion; le partage de vidéos, de photos et de musique; le système de « tags »; les fils RSS; ainsi que la prolifération des réseaux sociaux.»

En tant que future enseignante, je crois pertinemment qu’une utilisation judicieuse peut s’avérer totalement utile. Cependant, j’ai quelques réserves pour les élèves de niveau préscolaire ainsi que pour ceux du premier cycle où l’utilisation du « World Wide Web » peut être selon moi assez difficile. Les élèves ne savent pas, ou pratiquement pas, lire ou écrire à cette étape de leur cheminement scolaire. De plus, à cet âge il est difficile de donner des directives aux enfants qui ont souvent besoin qu’on leur répète comment procéder. Je vois difficilement comment il serait possible de faire créer du matériel sur le Web aux élèves sans perde énormément de temps. Cependant, l’utilisation peut être réservée à l’enseignant qui peut lui-même présenter des contenus quels qu’ils soient aux élèves. L’utilisation des technologies n’est pas à proscrire non plus. L’utilisation de power points, de vidéos YouTube, etc. sont et seront toujours de bons moyens pour capter l’attention des plus jeunes.

Pour ce qui est des élèves du deuxième et du troisième cycle, je crois fermement que de nombreuses opportunités s’offrent aux enseignants pour qu’ils puissent créer une classe interactive, intéressante et dynamique. Comme les étudiants sont de nos jours familiers avec la technologie, il est clair que l’intégration de celle-ci à la pratique d’enseignement est une façon de les motiver à travailler et à apprendre davantage. Plusieurs utilisations du Web 2.0 sont possibles pour y arriver.

Communauté Web

Comme l’enseignant demeure une année scolaire entière avec ses étudiants, il peut être possible de créer une communauté de classe sur le Web où les résultats ainsi que divers commentaires peuvent être compilés pour chacun des élèves. De cette façon, les parents auront constamment accès à ces données.

Blogue de classe

Un blogue pour la classe peut être créé où l’enseignant administrateur peut publier des billets concernant des travaux. Les élèves pourraient donc commenter et poser toutes les questions qui leur viennent en tête.

Collaboration

Un projet peut être créé afin qu’il y ait une collaboration inter-cycle. Un exemple d’application serait qu’une classe de cinquième année crée un site où elle publie des lectures d’histoires. Des élèves du préscolaire ne pourraient alors se rendre sur ce même site avec l’aide de l’enseignant ou de leurs parents afin d’écouter ces histoires.

Publications en ligne

Il peut s’agir de productions orales, de textes, de recherches, etc. publiées sur le site ou le blogue de la classe qui sera donc accessible au reste de la classe.

Netquiz pro

Il s’agit d’un quiz en ligne permettant une rétroaction quasi-immédiate pour les élèves.

En bref, il peut être bénéfique de nous souvenir de nos années d’éducation au préscolaire et au primaire où la seule annonce de l’écoute d’un film ou la venue d’un conférencier nous excitait. Il faut garder en tête que les jeunes d’aujourd’hui n’ont pas réellement changés, ils évoluent seulement à gré des avancées technologiques, comme nous l’avons tous fait. Il ne faut donc pas leur en vouloir en se disant que nous, quand on était petit, on jouait dehors au lieu de rester devant l’ordinateur. La société impose ces changements et nous futurs enseignants ne pouvons que nous y conformer et entrer dans la vague. Nous devons rester informés et à l’affût des intérêts des élèves qui, bien souvent, sont en liens avec la technologie. Bien sûr il faut être prêt à sacrifier du temps, mais soyons donc créatifs et originaux et intégrons le web 2.0 à notre pratique. Faisons apprécier aux élèves l’école avec divers projets enrichissants et dynamiques. L’intérêt ainsi que la réussite de nos élève ne s’en retrouvera que grandie.

etu7

Auteur: etu7

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (6)

Alexandre Alexandre ·  14 juin 2010, 7:23:45 PM

Bon billet Marie-Pier mais je crois que tu n'as pas fini d'être surpris avec les plus jeunes. J'ai entendu parler d'enfants âgés de 4-5 ans qui naviguent sur internet que ce soit pour jouer à des jeux ou écouté des vidéos. Sans savoir écrire, les jeunes savent cliquer et reconnaissent les icônes. Je suis en accord avec toi mais je pousserais lais Tics encore plus loin en effectuant de petites activités dès la maternelle.

Mélissa Mélissa ·  14 juin 2010, 7:38:43 PM

Moi aussi je croyais bien être à l'affût de tous ces nouvelles technologies, mais il n'est jamais trop pas trop tard pour se rendre compte qu'il existe des fenêtres encore plus ouverte sur le monde et de les découvrir ! Et ne t'en fais pas, moi aussi les jeunes me surprennent encore tous les jours ! Finalement, j'aime bien ton positivisme et l'importance que tu portes à rejoindre les intérêts de tes élèves grâce aux outils 2.0. Bon succès !

Arco-Iris Arco-Iris ·  14 juin 2010, 8:17:37 PM

Je trouve que ta réflexion comme quoi les jeunes n'ont pas changé, mais qu'ils ont évolué tout comme les TIC très réaliste! C'est à notre tour en tant que futurs enseignants (es) de s'adapter aux TIC et de les adopter.

ssim ssim ·  15 juin 2010, 9:30:05 AM

Il est vrai que les jeunes savent utiliser Internet dès 4-5 ans, ils évoluent rapidement, comme les technologies... Nous avons intérêts à nous mettre à jour et à nous garder à jour si nous voulons les suivre.

Abel Abel ·  16 juin 2010, 12:49:16 PM

Oui, les jeunes apprennent vite aujour dhui car il y a tellement des nouvelles technologies à leur temps. Leur savoir-faire est suprenant avec leur habilité aux technologies qui en possèdent de nos jours comme le Ipod. Moi, j'ai été surpris qu 'ils connaissent mieux que moi avec leur machine à explorer les connaissances, les définitions, des hypothèses, des doctrines, des jeux éducatifs et autres. ce n'est plus des jouets en batterie hihihihii. Mais, vous reviser ou être former comment l'intégrer dans nos enseignements en tant que futur professeur.

Mylène Mylène ·  16 juin 2010, 7:37:45 PM

Tout à fait d'accord !!! Moi aussi j'ai de la difficulté à imaginer de quelles façons je pourrais intégrer les TIC avec les élèves du préscolaire et ceux du premier cycle.
De plus, j'apprécie beaucoup les suggestions que tu donne vers la fin de ton billet quant à l'utilisation que l'on peut faire du web 2.0 dans nos classes.
Excellent billet !

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

Fake news et autres

Partage de mon visuel de conférence et retour sur ma présence au colloque 2018 de l'adaptation scolaire de l'UQAC.

Lire la suite

Vos comportements en ligne comptent!

Je vais au Séminaire à Métabetchewan demain. Je rencontre les étudiants pour leur parler des réseaux sociaux, d'identité numérique, etc. C'est un message que j'ai déjà porté dans plusieurs écoles et à plusieurs reprises. Je suis d'ailleurs déjà allé il y a quelques années. Donc rien de bien neuf... Mais ce sont tout de même des choses très importantes à savoir!

Lire la suite