PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Remplacer les bonnes vieilles méthodes par la technologie ?

Récemment, j’ai appris une nouvelle qui m’a fait fortement réagir. En effet, dans une Université en Australie, on a décidé de dire adieu aux papiers et d’offrir en guise de compensation un Ipad aux étudiants. D’autant plus qu’on expérimente le récent outil à l’Université de Seyton Hill, en Californie. Dans un avenir très proche, ce sera le tour de la France d’entreprendre de mettre à l’essai cette innovation.

En fait, nous sommes de plus en plus envahis par toutes sortes de technologie qui deviennent quasiment indispensables pour certaines personnes : télévision, électricité, automobile, ordinateur, portable, cellulaire, lecteur mp3 et j’en passe. Je suis d’accord qu’en tant qu’acteurs du système scolaire, nous devons adapter le plus possible notre enseignement à l’omniprésence des technologies. Ainsi, nous sommes dans une ère où la technologie évolue rapidement, il est donc indispensable de se préparer et d’être ouvert à toute éventualité.

Le nouveau bijou des consommateurs

Le Ipad est un outil possédant diverses applications utiles et consiste un croisement entre livres et ordinateurs. Il comporte plusieurs fonctions qui peuvent s’avérer très intéressantes pour des étudiants. Je pense, par exemple, à l’option qui permet d’acheter des livres en direct et de les lire à partir de l’écran. De plus, comme tout ordinateur, le Ipad est muni d’un système de traitement de textes pour la prise de notes ou la rédaction de travaux. Quoi qu’il en soit, plusieurs personnes qualifieront le Ipad de révolutionnaire, tandis que d’autres seront plus critiques vis-à-vis les exploits de ce dernier. Évidemment, comme tout outil technologique, il possède des avantages et des inconvénients.

Un prix raisonnable pour un outil pédagogique intéressant

Certains pourront croire à tort que ce genre d’outil est dispendieux. Détrompez-vous ! Les tarifs proposés pour l’achat d’un Ipad est plutôt raisonnable, surtout si on se souvient toutes les applications qu’il propose. Le moins chers des Ipad est celui qui contient 16 Go de mémoire, ce qui est largement suffisant pour les besoins d’un étudiant. Pour des fins pédagogiques, on suggère l’achat d’Ipad en paquet de dix pour le moindre coût de 4790 dollars, ce qui signifie environ 480 dollars à l’unité. Il est donc moins coûteux qu’un portable en général.

Une solution à la rescousse de l’écologie ?

Cela est tout de même évident : les livres numériques représentent une économie de papiers. Sans oublier qu’un livre numérique est moins dispendieux à produire qu’un livre papier. Aussi, selon moi, restreindre l’impression de livres format papiers signifie logiquement préservation des forêts. Cela fera peut-être pencher davantage ceux qui pensent verts pour l’utilisation du Ipad à des fins scolaires. Par ailleurs, les livres numériques comportent plus d’images et sont plus animés, ce qui les rend tout de même très attrayants.

Une lecture facile

Ceux qui ont essayé le Ipad prétendent que la lecture d’un livre avec celui-ci est particulièrement facile. On peut le placer en format paysage et tourner les pages à notre guise comme s’il s’agissait d’un vrai livre. Cependant, je ne pense pas qu’il va remplacer mon livre de chevet. J’ai toujours apprécié le contact tactile avec les livres, la relation intime souvent entretenue avec ces dernier et l’odeur du papier qui se manifeste à la tournée de pages. Le Ipad ne m’apportera sans doute pas cela, mais pourra contenir beaucoup plus de livres qu’en contient ma bibliothèque.

Moins encombrant que les volumes scolaires

Cela va sans dire, le Ipad est moins encombrant que des manuels scolaires. Il représente, par conséquent, une économie d’espace. Aussi, cet outil est petit et n’est pas très lourd, ce qui veut dire qu’il est facile à transporter. Je trouve que c’est très avantageux que de ne pas avoir à porter sur ses épaules le poids de gros livres scolaires. J’aurais réellement apprécié que mon bon vieux dictionnaire que j’ai dû amener à la plupart de mes cours de français au Cégep et à l’Université soit moins pesant ! À mon avis, le Ipad est une bonne solution à envisager pour réduire les problèmes de dos de bien des étudiants.

Correction orthographique instantanée

Le logiciel de traitement de textes du Ipad est muni d’un système de correction orthographique instantanée. Par intuition, il proposera un mot avant qu’il soit entièrement écrit. De plus, il soulignera les mots mal orthographiés et suggérera des alternatives pour la correction de ceux-ci. Cela me rappelle étrangement mon cellulaire, qui termine les mots après que j’aie écrit seulement quelques lettres. Quoi qu’il en soit, c’est un économie de temps car ça permet de taper plus rapidement et d’être plus efficace.

Une batterie qui dure toute la journée

J’ai été étonnée d’apprendre que le branchement d’un Ipad pouvait rester chargé pendant une durée d’environ dix heures. Lorsque je pense à mon ordinateur portable, qui ne demeure guère chargé plus de trois heures (si je ne navigue pas sur Internet, bien entendu), je vois au Ipad un avantage précieux qui prouve son efficacité. En effet, il pourrait de loin survivre à une journée entière d’école. Par contre, la pile du Ipad doit être remplacé au deux ans pour le coût de 100 dollars et l’utilisateur ne peut pas effectuer le changement par lui-même. À la vitesse où vont les technologies, selon moi, c’est la machine au complet qui devra être remplacée pour une plus performante…

Absence de prise USB ?

Le Ipad possède un inconvénient que je considère majeur : il n’a pas de prise USB. Autrement dit, les documents écrits sur la machine ne se transfèrent pas d’un ordinateur à l’autre. En addition, il semble que les Ipad soient contrôlés exclusivement par leur créateur, Apple. On peut dire que c’est un inconvénient qui se conteste, puisqu’étant donné que le Ipad repose sur un système d’exploitation géré par Apple, cela réduit de beaucoup le risque de contracter un virus. Le système s’en trouve alors renforcé et s’avère un outil qu’on peut facilement qualifier de fiable.

La rédaction des travaux sur le Ipad

Étant donné que le Ipad n’est pas muni d’un clavier mais plutôt d’un clavier tactile intégré à la tablette, il peut s’avérer difficile de s’attabler et de rédiger des travaux longs avec celui-ci. La position a adopter pour écrire sur le Ipad peut aussi être très inconfortable, puisqu’il ne se tient pas face à soi comme un ordinateur ou un portable. Dans un même ordre d’idées, le Ipad ne dispose pas d’outil servant à compter les mots, ce qui résulte qu’il ne remplace forcément pas un ordinateur qui contient Microsoft Office et tous les logiciels qui viennent avec.

Imprimer ses travaux en toute simplicité ?

Imprimer ses travaux et ses écrits est une étape que je considère relativement importante après l’utilisation d’un logiciel de traitement de textes. Cependant, cette étape peut être difficile à réaliser à l’aide du Ipad. Effectivement, il faut procéder à plusieurs applications pour y avoir recours. On aurait pu penser à transférer ses fichiers sur un autre ordinateur pour procéder à l’impression, mais comme c’est impossible, il s’agit d’un inconvénient à considérer.

Une application à la fois, s.v.p

Cela peut consister un détail pour certaines personnes, mais le Ipad ne peut traiter qu’une application à la fois. Par contre, il peut aussi s’agir d’un avantage, surtout en ce qui concerne l’utilisation de l’outil en milieu scolaire. En effet, le fait de pouvoir se servir que d’une application à la fois rassurera sans doute les enseignants, qui sauront que leurs étudiants ne sont sans doute pas en train de «clavarder» sur Internet pendant leur présentation.

Une nouvelle technologie à expérimenter

Finalement, malgré les inconvénients, je pense que c’est un outil que les écoles devraient considérer, voire même expérimenter. Le Ipad dans l’environnement scolaire des étudiants pourrait réellement apporter quelque chose de plus, d’interactif et hors du commun. La technologie nous suivant de près, intégrer le Ipad en classe démontrerait un intérêt pour ce que les jeunes font dans leur vie de tous les jours. De plus, cet outil s’avère être une bonne alternative au portable. Moins encombrant et moins lourd, il soulagera d’un poids les utilisateurs. Sans compter que dans une classe, c’est moins dérangeant pour un enseignant de voir une plaquette devant les étudiants, que de voir un écran d’ordinateur. Les étudiants pourront donc posséder cahier de prise de notes et livres scolaires dans la même et unique machine.

Pour ma part, je suis d’avis que c’est une bonne chose de donner sa chance au Ipad. Son utilisation pourra démontrer en quoi il pourrait améliorer l’enseignement que reçoive les étudiants dans leur environnement scolaire. Cependant, je pense que nous devrons attendre un certain temps avant qu’il remplace complètement l’usage de cahiers et de livres. À mon avis, le processus se fera graduellement.

Par ailleurs, les écoles devraient commencer par considérer davantage les technologies en instaurant, peut-être, des cours dédiés exclusivement à la celles-ci. Cela servirait à conscientiser les étudiants, à leur montrer la bonne ou la mauvaise utilisation qu’ils peuvent en faire. Étant donné que les jeunes de demain seront davantage touchés que nous par la technologie, je vois alors la nécessité flagrante d’y accorder un certain temps, un temps supérieur à celui qui est déjà proposé dans les écoles. Par contre, comme nous avons pu le constater il y a quelques semaines, le gouvernement et le ministère de l’Éducation n’est pas peut-être pas de cet avis…

Bibliographie

 Guité, François (2010). Ipad à l’école : avantages et inconvénients : http://www.francoisguite.com/2010/07/ipad-a-l%E2%80%99ecole-avantages-et-inconvenients/

 Perez, Sarah (2010). L’ipad est-il prêt pour aller à l’école ? : http://fr.readwriteweb.com/2010/05/11/a-la-une/lipad-estil-prt-aller-lcole/

 Jeannet, Alain (2010). L’IPAD bientôt à l’école ? : http://www.hebdo.ch/lipad_bientot_a_lecole_45084_.html

 Guiraud, Mehdi (2010). L’Itablet, ou l’Ipad d’Apple dans les écoles en France 2011 ? : http://www.blugture.com/2010/01/litablet-ou-lipad-dapple-dans-les.html

 Hellekson, Gunnar (2010). Ipad et éducation sont des mots qui ne vont pas bien ensemble. (Education and the ipad’s architecture of control) : http://www.framablog.org/index.php/post/2010/02/15/ipad-education-olpc

etu70

Auteur: etu70

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

Le premier "Salon techno-pédago" de l'UQAC

Le comité de pédagogie universitaire de l'UQAC a organisé le premier "Salon techno-pédago" de l'UQAC le 8 avril dernier. Voici ce que j'y ai présenté...

Lire la suite

Sujet des travaux de session pour le trimestre d'hiver 2011

Voici une liste de sujets que je souhaite voir traités durant le trimestre.

Lire la suite