PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Les enseignants doivent-ils s'adapter face à la génération C?

De nos jours, la technologie a pris une place importante dans notre société. De plus en plus, les enfants de ce monde sont liés aux technologies comme le cellulaire, Internet, iPod, etc. Malheureusement, la plupart des gens ne sont pas totalement prêts à ce grand changement. Comme nous avons pu le voir, la génération actuelle amène les enseignants à se moderniser et à changer quelques éléments de leur enseignement. En effet, la génération C est la génération qui se retrouve principalement sur nos bancs d’école. En tant que société, une question doit alors se poser : que peut-on faire pour suivre la génération C et quelles stratégies peut-on mettre à l’œuvre pour faciliter leur scolarisation? De plus en plus, les enseignants doivent démontrer de la créativité quant aux activités faites en classe pour attirer l’attention des élèves. La génération C est la société de demain, alors nous nous devons en tant qu’enseignant, trouver des moyens et des stratégies pour bien éduquer et socialiser cette génération. Les enseignants qui sont habitués à enseigner à l’aide de la ‘’bonne vieille’’ méthode doivent s’adapter et suivre le nouveau courant. Plusieurs d’entre eux ont beaucoup de difficulté avec la technologie, mais ils devront faire des efforts puisqu’il est toujours intéressant pour la génération C d’avoir accès à la technologie ou du moins, avoir quelques activités où ils auront recours à la technologie. «Par ailleurs, l’évolution des sociétés vers une augmentation considérable de l'information et des savoirs rend l’intégration des TIC dans l’enseignement-apprentissage un enjeu qui permet une ouverture sur le monde et qui nécessite diverses études, pédagogiques et didactiques, pour une meilleure utilisation» (Fathi Matoussi). Outre ceci, il a bien des questions que les enseignants doivent se poser quant à l’utilisation des TIC dans les classes du primaire. Dans cet essai, je traiterai d’abord de la méthode d’enseignement que nous retrouvons actuellement dans les écoles primaires, ensuite j’explorerai les nouvelles méthodes d’enseignements avec l’utilisation des TIC, j’émettrai mon point de vue quant à l’adaptation que devront faire les enseignants ou au contraire, si les élèves devront mettre de côté leurs outils technologiques et finalement, je mettrai en évidence quelques méthodes d’enseignement ayant recours aux technologies de l’information.

Méthode d’enseignement actuelle

Dans les classes du primaire d’aujourd’hui, nous pouvons retrouver diverses méthodes d’enseignement. Tout d’abord, il y a principalement la ‘’bonne’’ vieille méthode qui met en évidence la transmission de connaissances (de l’enseignant aux apprenants). Dans cette méthode, qui perd de sa popularité, du moins je l’espère, l’enseignant n’engage pas ses élèves à leurs apprentissages. «En fait, le maître donne les connaissances sans pour autant faire voir aux élèves l’utilisation de ces connaissances ou sans les mettre en action.» (Maurice Boivin). Nous pouvons retrouver beaucoup d’inconvénients à cette méthode, entre autres, « Certaines connaissances ne servent à rien car l'enfant ne sait pas les appliquer, les utiliser dans une situation réelle. Certaines connaissances non construites sont vite oubliées. Les connaissances sont décontextualisées» (Bruno Dobbelstein). Personnellement, je crois que cette méthode est en voie d’extinction, car elle ne représente plus la meilleure façon de faire apprendre les élèves. L’apprentissage ne constitue plus un bourrage de crâne, mais plutôt une découverte continuelle! Outre cette technique, nous pouvons retrouver une autre façon d’enseigner qui est, pour ma part, la plus efficace. En effet, les enseignants engagent leurs élèves dans la découverte de nouvelles connaissances en les amenant à faire des expériences pour ainsi comprendre la matière plus facilement. En fait, un apprentissage qui est signifiant sera plus mémorisé et compris par l’enfant. Donc, il doit y avoir un lien, des manipulations faites par les élèves pour que l’apprentissage devienne significatif. En vous mettant à la place de vos élèves, il est assez évident que tous aimeraient mieux apprendre en découvrant et en manipulant. En ayant un enseignant engagé, les élèves se sentent plus interpellés dans l’acquisition de nouvelles connaissances. En fait, l’enseignant utilise une approche constructivisme et/ou socioconstructivisme. Ainsi, «Le socioconstructivisme qui s'ancre au constructivisme met l'accent sur le rôle des interactions sociales multiples dans la construction des savoirs.» (Pauline Minier). En d’autres mots, l’enfant apprend par expérience ou en communicant avec ses camarades pour découvrir et se créer une idée personnelle. Alors qu’avec la première méthode plus ou moins ancienne, l’enseignant est en processus de transmission de connaissances tout simplement. Bref, la liste n’est pas exhaustive, il existe d’autres méthodes d’enseignement, mais généralement, ce sont les deux méthodes que l’on retrouve dans les classes, mais comme je l’ai déjà dit, la première méthode ne tient qu’à être démodée puisque celle-ci n'engage pas les élèves dans leurs apprentissages.

Nouvelle méthode d’enseignement plus axée sur les TIC

De nos jours, la génération C occupe une place importante dans notre société. Comme je l’ai déjà mentionnée plus haut, celle-ci apporte une grande importance quant à l’utilisation des TIC. Pour ma part, je crois que nous les futurs enseignants, nous nous débrouillons assez bien avec les TIC et la plus part d’entre nous en sommes même des accros! Qu’on le veuille ou non, la technologie fait maintenant partie de nos vies et nous avons été élevés dans un monde ou la technologie prenait beaucoup de place. Mais outre ces faits, les enseignants actuels qui n’ont pas eu de formation concernant les TIC et qui ne sentent pas habile avec l’utilisation de ceux-ci sont dépourvus de moyens face à la génération qui se trouve présentement sur les bancs d’école. De ce fait, «pour pouvoir introduire les TIC dans l'enseignement, il faut commencer par former les enseignants à leur utilisation. Il faut ensuite leur donner les moyens de mettre à profit cette formation.» (Edgar Bonet). Donc, le système scolaire devrait être en mesure d’offrir aux enseignants des formations concernant le mode d’emploi de la technologie. Ces apprenants numériques ont besoins de communiquer, de créer avec de nouvelles technologies. Les vieilles méthodes vont bientôt faire place à une méthode plus conventionnelle où les enseignants n’auront pas le choix d’intégrer et d’interagir avec l’utilisation de la technologie pour ainsi susciter l’intérêt des élèves et les engager dans leurs apprentissages. À la lumière de ces constatations, les enseignants d’aujourd’hui doivent intégrer dans leurs activités les TIC. De ce fait, il serait important pour la nouvelle génération de pouvoir utiliser la technologie durant les heures de cours. Mais comment peut-on intégrer les TIC dans nos activités? Tout d’abord, il est important de mentionner que, la technologie doit être présente dans les classes, mais jusqu’à un certain point. Oui, nous nous devons d’intégrer l’utilisation d’Internet, de logiciel de traitement de texte (comme Microsoft Word), de laisser les élèves inventer, de créer de nouvelles choses à l’aide d’outils technologiques. Les élèves aimeraient surement travailler avec PowerPoint et créer des diaporamas pour ensuite présenter leur travail devant la classe. Dans un autre ordre d’idées, les enseignants peuvent eux aussi créer des choses qui sortent de l’ordinaire à l’aide des technologies. Avec la disposition d’Internet, vous pouvez en apprendre beaucoup sur une multitude de sujets, alors pourquoi ne pas en faire bénéficier vos élèves?

Est-ce que les enseignants doivent s’adapter ou les élèves devront mettre un X sur leurs outils technologiques ?

Personnellement, je crois sincèrement que les enseignants devront s’adapter à la nouvelle génération, mais les élèves devront apprendre à modérer leur utilisation des TIC. Tout d’abord, les enseignants devront d’une manière ou d’une autre évoluer comme la société est en train d’évoluer. Les enseignants devront suivre le courant et embarquer dans le bateau comme tout le monde! Ils devront intégrer l’utilisation des technologies durant les cours de classe et créés des activités qui auront recours aux technologies de l’information. Sinon, j’ai bien peur que les élèves soient dépassés par un enseignement magistral qui ne fait aucunement appel aux technologies. Ils se lasseront d’être assis sur une chaise et d’écouter un professeur qui ne fait que parler et transmettre des connaissances. Nous sommes tous d’accord pour dire que nous devons engager nos élèves dans leurs apprentissages. Mais si nous ne suivons pas ce qu’ils aiment, il sera difficile pour nous, les enseignants, de les faire interagir et de les engager dans leurs apprentissages. Nous ne devons plus simplement nous fier aux manuels scolaires et à nos connaissances personnelles, mais nous devons aller voir plus loin que le bout de notre nez. Une multitude d’informations est disponible pour nous, et ce, sur le bout de nos doigts! Alors, pourquoi ne pas en profiter? Outre ces points, je crois sincèrement que la technologie est importante à intégrer dans nos classes, mais sans pour autant en abuser constamment. Ici, je ne vous dis pas d’utiliser la technologie tous les jours à toutes les heures! Là n’est pas mon point de vue. Mais, il faut être capable d’intégrer dans nos plages horaires des heures où les élèves auront le droit d’utiliser les technologies. Prenons un exemple très simple, une fois par semaine (ou une fois par mois), les élèves de votre classe pourraient amener un outil technologique auquel ils tiennent beaucoup, les élèves pourront donc interagir en classe avec leurs camarades pour expliquer leur intérêt envers cet outil. De plus, une petite présentation orale pourrait être faite à l’ensemble du groupe pour expliquer comment fonctionne le petit gadget et expliquer ce qu’il aime de leur outil! Et voilà, vous venez d’intégrer les TIC dans votre journée! Et en plus, cette activité peut être très bénéfique pour les autres élèves, car ils apprennent à interagir avec l’ensemble du groupe. Donc, je crois qu’il est important que les enseignants se modernisent à la nouvelle génération et qu’ils explorent les vastes horizons que peut leur apporter la technologie de l’information et de communication. Oui il est important d’intégrer les TIC, mais il faut faire attention de ne pas en abuser et il faut savoir imposer des limites lors des activités avec les TIC.

Activités faites en classes ayant recours aux TIC.

Le dernier point que j’aborderai avec vous est en fait quelques pistes d’activités que nous pourrions faire avec les jeunes du primaire. Bien sûr, la liste ne sera pas très exhaustive, mais cela peut vous donner quelques idées pour vos futures activités. Premièrement, je crois qu’il serait très intéressant pour des jeunes du 3e cycle, d’écrire à l’aide de MSN (ou tout autre site de clavardage) à d’autres élèves de leur niveau qui réside dans une autre province ou un autre pays (par exemple, la France). De plus, il serait intéressant de pouvoir avoir accès à la Webcam! Les enfants pourraient communiquer instantanément et en plus, ils pourraient se voir réellement! Fini la vieille méthode où chaque membre de la classe envoyait une lettre à son correspondant et tous attendaient des semaines avant de recevoir une réponse. De plus, avec l’utilisation de la Webcam, les élèves seront plus intimes avec leur correspondant et auront vraiment l’impression de créer un lien d’amitié réelle avec eux. Qui dis clavardage, dis mauvais français (mauvaise orthographe)! Mais dans ce cadre d’activité, l’enseignant aura un droit de regard sur les conversations et notera ses élèves quant au français écrit. Donc, en plus d’être divertissant et intéressant pour les élèves, l’enseignant pourra aussi noter cette activité comme exercice de français! Rejoindre l’utile à l’agréable! J’ai aussi trouvé une activité qui pourrait être intéressante à faire avec des élèves de premier cycle et même du préscolaire. C’est une activité assez simple, mais qui combine les TIC et l’apprentissage. En fait, l’enseignant pourrait se procurer un projecteur dans sa classe et avec les élèves, ils devront construire une histoire à l’aide d’un traitement de texte quelconque. Tous les élèves participeront activement à l’écriture de leur histoire. De plus, l’enseignant pourrait, à l’aide d’Internet, trouver des images correspondant à leur histoire (personnages, environnement, etc.). Ici, les enfants pourront choisir les images qui les enchantent! Ensuite, ils reliront leur histoire tous ensemble et les élèves s’approprieront vite l’histoire et seront fiers d’eux! Une activité bien simple, mais ayant recours à la technologie!

Il ne faut pas toujours se casser la tête quant à l’intégration des TIC. Il est très facile et très agréable d’intégrer la technologie dans nos cours. Soyez créatifs, mais n’essayez pas toujours de tout réinventer!

Pour conclure, je crois personnellement que l’utilisation de la technologie dans nos classes est très importante. Comme nous avons pu le voir, les méthodes d’enseignements plus magistraux et anciennes sont en pente descendante et bientôt, ils ne feront plus partie du monde de l’enseignement. Certes, il est primordial et nécessaire d’avoir des cours magistraux pour transmettre nos connaissances, mais il faut savoir doser son enseignement magistral. Aussi, nous avons pu remarquer qu’il était facile d’intégrer de nouvelles méthodes d’enseignements qui sont plus axées sur l’utilisation des technologies. Ensuite, il est important pour les enseignants d’aujourd’hui de suivre le courant de la société, donc de se moderniser et d’évoluer. Et finalement, nous avons pu constater qu’il était très facile et surtout très agréable pour tout le monde d’intégrer les TIC dans la classe. Il suffit d’imposer ses limites quant à l’utilisation des TIC et de plus, installer des plages horaires fixes où les élèves seront interpellés à utiliser les TIC pour une activité. Bref, c’est à nous maintenant, futurs enseignants, que reviendra la charge d’intégrer dans nos classes la technologie, alors pourquoi ne pas se préparer maintenant?

Moi, Cindy Veilleux, je certifie avoir fait tous les efforts nécessaires pour présenter un texte sans faute.

Bibliographie (références)

BOIVIN, Maurice. (1997) La pédagogie prospective, nouveau paradigme, ou, Pour en finir avec le paradigme de la transmission de connaissances, PUQ, consulté le 25 septembre 2010. Voir ici.

BONET, Edgar. (1993) Chez Edgar, Grenoble, consulté le 22 septembre 2010. Voir ici

DOBBELSTEIN, Bruno. (2005) Ancienne méthodes : avantages et inconvénients, Avantages et inconvénients de la pédagogie de la transmission des savoirs. Belgique, consulté le 20 septembre 2010. Voir ici

MATOUSSI, Fathi. (S.D) Évolution des attitudes des enseignants face aux Technologies de l’information et de la communication, consulté le 16 septembre 2010. Voir ici

MINIER, Pauline. (S.D) Socioconstructivisme, Université du Québec à Chicoutimi, consulté le 15 septembre 2010. Voir ici

etu43

Auteur: etu43

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (9)

Suzieee Suzieee ·  06 octobre 2010, 4:59:45 PM

Très bel essai. J'aime beaucoup toutes les propositions d'activités que tu donnes aux enseignants et je suis entièrement en accord avec ton point de vue! Nous devrons nous adapter aux technologies pour satisfaire les besoins des élèves et pour les intéresser.

cloé cloé ·  06 octobre 2010, 5:39:03 PM

Entièrement d'accord à 100 %. Je trouves moi aussi que les idées que tu nous proposes sont très intéressantes et elles sont très pertinentes à intégrer dans une classe. Il faut et l'on DOIT s'adapter aux technologies. Bel Essai!!

Cloé L. Cloé L. ·  06 octobre 2010, 5:59:13 PM

Je suis totalement d'accord avec les propos que tu tiens dans ton essai. Nous devons absolument nous adapter aux nouvelles technologies qui arrivent couramment et apprendre à les maitriser de manière à pouvoir les utiliser dans notre classe. Les activités que tu proposes sont faciles à intégrer en classe. Bravo pour ton essai.

Cindy Cindy ·  06 octobre 2010, 6:24:35 PM

Je vous remercie pour vos commentaires! Je suis très contente que mon essai vous a plu!!! =D Ça me fait grandement plaisir!! J'ai hâte de lire les vôtres!!

mariepier mariepier ·  07 octobre 2010, 10:23:44 AM

Bel essai. Tes idées sont bien expliquées et tes suggestions sont pertinentes et intéressantes. Ton point de vue est clair et ton texte est facile à suivre. Je suis d'accord avec toi qu'il est important d'intégrer les TIC dans les classes. Bon travail Cindy.

sabrinag-s sabrinag-s ·  08 octobre 2010, 8:11:47 AM

Même si nous avions le même sujet, nos essais sont complètement différents. C'était vraiment intéressant de te lire, car cela ma amener une autre façon de voir la génération C sur nos bancs d'école. Les nombreux trucs que tu donnes apportent du concret à ton essai et c'est très pertinent! Bravo :)

Stéphanie Tremblay Stéphanie Tremblay ·  16 octobre 2010, 8:13:56 PM

Chère Madame Cindy,
j'ai bien aimer votre essai et je suis d'accord avec vos opinions, je pense moi aussi que la méthode d'apprentissage magistrale et sans recours aux nouvelles technologie n'est plus très actuelle et qu'on devrait en tant que futures enseignantes intégrer d'avantage les TIC avec la génération C. Je pense également que les enseignants devraient pouvoir bénéficier de formations pour l'intégration des nouvelles technologies en classe. De plus, comme tu le mentionnes dans ton essai, je crois que le fait d'intégrer les TIC n'est pas nécessairement une corvée, cela peut s'avérer être très amusant! Point de vue et citations très pertinents ! Félicitation tu mérites un A+ !

aina aina ·  02 juin 2015, 3:50:17 AM

Merci, ca m'aide vraiment beaucoup pour une partie de mon mémoire qui va traiter des TICE. Mais j'ai une question: "Génération C" dans quelle ouvrage a tu trouver cette terminologie? Peux-tu me donner les références s'il te plaît ? (ça m'aiderais vraiment beaucoup).

Patrick Giroux Patrick Giroux ·  02 juin 2015, 11:24:53 AM

Bonjour Aina,

L'étudiante qui a écrit ce billet a, évidemment (le billet est daté d'octobre 2010!), terminé son cours et sa formation maintenant. En tant que professeur responsable du cours, je peux néanmoins te répondre et t'aider.

Lorsqu'il est question de la génération C, l'étudiante faisait fort probablement référence au rapport du CEFRIO (un groupe de recherche). Tu le trouveras encore en ligne en allant sur le site du CEFRIO (http://www.cefrio.qc.ca/). En haut à droite de leur page d'accueil, il y a un champ pour faire une recherche. Utilise les mots-clés: "rapport génération c" (sans les guillemets). Ça devrait automatiquement te proposer un lien vers le rapport synthèse de l'étude à laquelle l'étudiante faisait référence.

Bonne lecture!

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

Le premier "Salon techno-pédago" de l'UQAC

Le comité de pédagogie universitaire de l'UQAC a organisé le premier "Salon techno-pédago" de l'UQAC le 8 avril dernier. Voici ce que j'y ai présenté...

Lire la suite

Sujet des travaux de session pour le trimestre d'hiver 2011

Voici une liste de sujets que je souhaite voir traités durant le trimestre.

Lire la suite