PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

S'adapter à la génération C, une obligation!

Depuis toujours, la technologie ne cesse d’aller plus vite. Du téléviseur à l’ordinateur, les modifications apportées au système ne font que s’améliorer. Aujourd’hui, déjà plusieurs recherches ont été effectuées sur les jeunes et la technologie. La plupart d’entre elles, dont celle faite par CEFRIO en 2008, démontrent que notre société a de plus en plus d’adolescents qui utilisent Internet et les technologies d’informations. Est-ce normal que cette hypothèse effraie plusieurs Québécois? Qu’on soit au travail ou à l’école, un employeur ou un directeur, nous sommes tous de près ou de loin touchés par cette réalité. C’est donc ce qui m’amène à me poser cette question : les enseignants devront-ils s’adapter à la nouvelle génération C? Mais, qu'est-ce que la génération C? Voici une courte vidéo qui vous l’explique très bien.

Vidéo 1: La génération C expliquée

Selon moi, il est tout à fait indispensable que les anciens comme les nouveaux enseignants se remémorent ou encore apprennent les nouvelles technologies d’informations afin de s’ajuster aux générations futures. J’aborderai sur l’importance de s’adapter à la génération C, sur l’augmentation rapide des nouvelles technologies et sur une solution possible, soit la formation continue. Mais, tout d’abord, voyons une brève définition des technologies de l’information et de la communication.

Plusieurs perceptions des TIC (technologies de l’information et de la communication) sont possibles, cependant elles ne sont pas toutes vraies. En effet, d’une part, les gens vous diront que c’est une compétence très importante qui doit être considérée comme un savoir essentiel. Mais d’une autre part, celle qui est la bonne, nous savons tous que dans le Programme de formation de l’école québécoise, c’est une compétence transversale, la sixième, qui doit être intégrée dans nos activités dans un but de procurer à nos jeunes une nouvelle ouverture sur le monde telles ses conventions et ses contradictions. De plus, les nouvelles technologies donnent des moyens efficaces pour améliorer l’organisation du travail, pour effectuer des tâches complexes et pour structurer la pensée. (Ministère de l’Éducation du Québec : 2001)

Il suffit de feuilleter les revues, les recherches effectuées depuis quelque temps pour s’apercevoir que l’utilisation des technologies est très présente dans notre société québécoise. En effet, selon un article dans le Journal du Québec, le nombre de messages textes envoyés et reçus quotidiennement est plus élevé que 6,8 milliards, soit l’équivalent du nombre d’êtres humains sur la planète. (Taïeb :2010) De plus, dans le document RAPPORT-SYNTHÈSE sur la génération C de CEFRIO, il rapporte des données très révélatrices : « 74% des Québécois appartenant à cette tranche d’âge « possèdent personnellement » un ordinateur de bureau ou un ordinateur portable; 65 % détiennent une console de jeu; 89 % ont un iPod ou un lecteur MP3... » . (CEFRIO :2009) Pouvez-vous réellement dire que ces chiffres ne veulent rien dire? Si autant de jeunes utilisent les technologies, c’est un signe qu’il faut s’adapter afin de créer un environnement innovateur dans nos classes. Non?

Poursuivons, on dit que l’utilisation de la technologie est importante dans la vie de nos jeunes. Oui, mais à quel point? Bruno Guglielminetti rapporte dans le journal le Devoir que selon un sondage réalisé par IPSOD-REID pour le compte de Bell sur l’utilisation d’Internet par des familles du Canada que :

« Lorsqu'on leur demande si leurs enfants ont besoin d'un accès Internet à la maison pour faire leurs devoirs, 59 % des parents répondent que oui. Quant aux parents d'un enfant au secondaire, le pourcentage atteint les 94 % lorsque vient le moment de reconnaître l'importance d'Internet pour les devoirs de leur enfant. » (Guglielminetti : 2005)

Ces chiffres expliquent donc l’importance, à un haut degré et même selon les parents, d’avoir Internet à la maison. En tant qu’enseignant, il est important de s’adapter à la nouvelle génération, car si on regarde seulement Internet, plusieurs jeunes sont familiarisés avec cet outil, mais ils ne savent pas nécessairement comment l’utiliser. En effet, selon Mario, un ancien directeur d’école et un conseiller récit : « La grande majorité des jeunes ne savent pas trop sur quoi se fier en terme de validité des sources qui leur permettent de trouver ce qu’ils cherchent sur Internet. Par contre, parce que n’importe qui peut éditer du contenu sur Wikipédia, ils savent qu’en tant que source, il faut se méfier» . (Asselin : 2009) Ceci explique donc qu’une adaptation aux TIC permettrait de leur montrer comment bien utiliser Internet et leur fournir une méthode de travail adéquate. Bref, selon Patrick Giroux (2010), il faut les aider à intégrer intelligemment les TIC et leur montrer comment il devrait utiliser Internet.

De plus, il est important de s’adapter à la nouvelle génération, car leurs connaissances en matière de technologie dépassent de beaucoup celles de leurs enseignants titulaires. Effectivement, selon une enquête effectuée par CEFRIO, sur une échelle de 1(nul) à 5(excellent), 83% de la génération C disent qu’ils se situent au niveau 4 ou 5 concernant leurs connaissances et maîtrisent des logiciels de traitement de texte. En ce qui concerne les moteurs de recherche, il y a 93 % de cette génération qui se situe à ce niveau (4 ou 5) et 59% pour la connaissance de PowerPoint . (CEFRIO :2009) Comme vous pouvez le constater, ces chiffres sont élevés et en tant qu’enseignant nous devrions tout avoir un niveau de connaissances supérieurs ou du moins égal à nos élèves, ce qui n’est pas du tout le cas. Pour appuyer mes dires, selon la même enquête, les jeunes sur les bancs d’école en ce moment croient à 35 % que la plupart de leurs enseignants ont les connaissances appropriées pour les accompagner dans leurs apprentissages. Pour ce qui est de l’expertise nécessaire en technologies de l’information, 46 % des « C » croient que « quelques-uns de leurs enseignants » ont cette compétence, tandis que 17 % estiment que celle-ci manque à tous leurs professeurs. (CEFRIO : 2009) À titre informatif, 5 sujets précis ont été ciblés par les jeunes afin d’en apprendre davantage sur ceux-ci. Cependant, un enseignant qui ne s’adapte pas aux nouvelles technologies ne pourrait même pas répondre à la demande. Les 5 sujets les plus populaires sont : la fiabilité des sources, l’outil de recherche, les nouvelles applications, les lois et les dangers potentiels. En nous adaptant aux nouvelles technologies, êtes-vous d’accord avec moi que nous serions en mesure de répondre aux questionnements de nos élèves?

Sommes-nous tous en train de nous demander si la situation va avoir le temps de se corriger? Probablement que oui. Malheureusement, puisque je suis une future enseignante en formation, je suis très bien placée pour confirmer que le baccalauréat en éducation préscolaire et en enseignement primaire forme des enseignants qui n’ont qu’une petite formation en ce qui a trait aux technologies. Il serait donc nécessaire, dès aujourd’hui, d’entreprendre des démarches pour avoir un cours de plus de 45 heures sur les nouvelles technologies.

D’autres parts, il y a un autre point de vue à considérer qui explique l’importance de s’adapter aux nouvelles technologies. Il s’agit de l’augmentation de l’utilisation des technologies depuis les dernières années. Plusieurs ressources confirment que le temps consacré avec les technologies qui sont crées pour divertir les jeunes (ordinateur, cellulaire, iPod, iPad, etc.) augmente chaque année. En effet, selon le site Kaiser Family Foundation , publié en janvier 2010,

les jeunes âgés entre 8-18 ans consacrent en moyenne 7 heures et 38 minutes pour l'utilisation de nouvelles technologies dans une seule journée, c’est-à-dire environ 53 heures et plus par semaine. En moyenne, selon le même site, on compte une augmentation d’une heure et dix-sept minutes par année au cours des cinq dernières années. (KFF : 2010)

Ces chiffres, en tant que future enseignante, ne sont pas à prendre à la légère puisque si la tendance se maintient, dans 4 ans, la technologie va être très présente dans la vie de nos élèves. Donc, si nous voulons être des enseignantes intéressantes et créer des activités motivantes pour nos élèves, nous allons être obligées d’intégrer les TIC dans nos situations d’apprentissages. Que dire? Rien ne semble si compliqué. Pourquoi au lieu d’écrire une lettre à un Français de France à la main, ne pas écrire un courriel? Cette manière de faire est plus rapide et celle-ci ne modifie en rien l’évaluation faite à la suite de cette activité…

L’importance de la question ici est très claire et il faut agir vite. Si l’utilisation des technologies ne cesse d’augmenter et que les jeunes deviennent de plus en plus habiles avec celle-ci, c’est notre devoir de s’y adapter. Avec cette formation, nous allons devenir pertinents aux yeux de nos élèves et nous allons leur offrir, sur les bancs d’école, de nouvelles manières d’apprendre. En réalité, ordinateur ou pas, si un enseignant n’est pas capable d’intéresser ces jeunes par le contenu de son cours et son dynamisme, l’élève ne l’écoutera pas. Il dessinera ou bien ira sur des réseaux sociaux si l’ordinateur est permis. Par contre, si le cours est intéressant pour l’élève, l’enseignant, technologie ou pas, remarquera l’écoute active de ses élèves. C'est pourquoi, afin d’y arriver, la formation continue peut être une bonne solution. Cette solution peut sembler compliquée, cependant, plusieurs ressources sont à notre disposition pour faciliter notre apprentissage. En effet, il est possible de suivre une formation au sujet de l’informatique soit au Cégep ou encore à l’Université. Mais, il y a encore plus simple, BECTA a mis sur pied des vidéos de formations techniques pour les enseignants. Un guide PDF a même été ajouté pour compléter la vidéo . (BECTA : 2010) Qui dit mieux? Une formation sur les nouvelles technologies directement de chez soi! En ajout à cela, Becta offre un article avec plusieurs conseils pour planifier nos leçons. (BECTA : 2010) Cet article traite de différentes idées pour la création de matériel pédagogique en utilisant un logiciel de présentation, de la création de ressources à l'aide du texte et des logiciels graphiques, etc. De plus, pour agrandir notre vision des technologies dans l’apprentissage nous pouvons consulter ce site : http://www.becta.org.uk/visionfortechnologyinlearning . (BECTA : 2010) Celui-ci est très pertinent quant aux outils qu’il offre pour aider les enseignants à voir les TIC plus positivement et plus clairement. Enfin, je suis en accord avec les propos de Stéphanie Heer qui explique

« qu’il est important de préciser qu’une intégration efficace des TIC ne peut se réaliser sans formation à l’appui. Former les enseignants à l’usage des TIC en classe semble important dans notre société où l’innovation technologique prend de plus en plus d’ampleur. » (Heer : 2006)

Plusieurs croient qu’enlever les technologies en classe arrangerait bien des choses. Malheureusement, je crois que non. Les gestes que nos élèves font restent les mêmes. Cependant, ils sont légèrement modifiés par les nouvelles TIC. Je m’explique. Je suis entièrement d’accord avec les propos de Bruno Guglielminetti qui dit que :

« Fini les petits bouts de papier entre les bureaux, ils pourraient tout simplement envoyer un petit message texte, à 10 cents l'unité, pour commenter les propos du prof, la tenue vestimentaire de la voisine ou la réponse illuminée d'un autre étudiant. » (Guglielminetti: 2005)

On comprend ici, que l’on ne veut pas favoriser ce genre de comportement, cependant, qui n’est pas d’accord que le bout de papier que l’on voit circuler est plus dérangeant qu’un simple message texte? C’est donc à nous de nous ajuster à la nouvelle technologie, en leur montrant les côtés positifs, autre qu’écrire des niaiseries, que l’utilisation des TIC apporte.

Enfin, je crois fortement que dans nos classes les nouvelles technologies ont leur place et que comme plusieurs autres spécialistes, je pense que nous devrions mettre l’ampleur sur la nécessité d’utiliser les nombreux avantages pédagogiques rendus possibles grâce aux technologies de l’information afin d’améliorer la pédagogie et les connaissances de nos élèves. (Heer : 2006)

Pour conclure, où est rendue notre société québécoise? Encore en 2009, on disait que quatre enseignants sur dix ne voulaient ou ne pouvaient pas approprier les nouvelles technologies à leurs cours, à cause de l’incompréhension de l’utilité des TIC… (Taïeb : 2009). Cela n’a pas de sens! Il faut s’adapter aux nouvelles technologies, car les chiffres sont plus importants que ce que l’on croit. En effet, ils sont un aperçu réel des comportements à venir qui heureusement, ou malheureusement pour d’autres, ne peuvent pas être évités. La technologie fait désormais partie de leur vie et selon moi, la génération C aura plus d’impacts que prévu. N’oubliez pas, la technologie va de plus en plus vite et de plus en plus de jeunes l’utilisent. Les enseignants devront alors intégrer efficacement la technologie dans leur enseignement afin de créer un environnement innovateur et stimulant. Bref, comme dirait Mario Asselin, les enseignants qui ne s’adapteront pas ne sont pas dans la bonne profession et sont dans l’incapacité immense de s’ajuster à leur métier. Enfin, puisque la génération C est l’avenir du monde, en s’adaptant à cette nouvelle génération, on s’adapte au futur.

Sabrina G-S

N.B. J'ai fait tous les efforts pour faire un texte sans fautes.

BIBLIOGRAPHIE

Ministère de l’Éducation du Québec. (2001). Programme de formation de l’école québécoise : Éducation préscolaire, enseignement primaire, gouvernement du Québec.

TAÏEB, Moalla. 2009. « Le fossé se creuse entre les jeunes et les adultes». Le Journal du Québec. En ligne. 18 septembre. <http://lejournaldequebec.canoe.ca/journaldequebec/actualites/quebec/archives/2009/09/20090918-190956.html > Consulté le 15 septembre 2010.

ROY, Rejean. 2009. « CEFRIO Rapport-synthèse : Génération C Les 12-24 ans- Moteurs de transformation des organisations ». En ligne. 48 p. <https://www.cefrio.qc.ca/index.php?eID=tx_nawsecuredl&u=5118&file=fileadmin/doc_bloc_achat/rapportsynthesegenerationcfinal.pdf&t=1285251329&hash=d6ff6f2883a580eb7ccd08d8c58600d0>. Consulté le 10 septembre 2010.

Guglielminetti, Bruno. 2005. « Les cellulaires, même en classe ». Le Devoir. En ligne. 26 septembre. <http://www.ledevoir.com/societe/science-et-technologie/91169/le-cellulaire-meme-en-classe> Consulté le 15 septembre 2010.

Asselin, Mario. 2009. « Les ados… et leurs usages des TIC ». Dans Mario tout de go. En ligne. <http://carnets.opossum.ca/mario/archives/2009/05/les_ados_usages_tic_teens_pratices.html> Consulté le 24 septembre

ROY, Rejean. 2009. « CEFRIO Rapport-synthèse : Génération C Les 12-24 ans- Moteurs de transformation des organisations ». En ligne. p.17. <https://www.cefrio.qc.ca/index.php?eID=tx_nawsecuredl&u=5118&file=fileadmin/doc_bloc_achat/rapportsynthesegenerationcfinal.pdf&t=1285251329&hash=d6ff6f2883a580eb7ccd08d8c58600d0>. Consulté le 10 septembre 2010.

ROY, Rejean. 2009. « CEFRIO Rapport-synthèse : Génération C Les 12-24 ans- Moteurs de transformation des organisations ». En ligne. p.19. <https://www.cefrio.qc.ca/index.php?eID=tx_nawsecuredl&u=5118&file=fileadmin/doc_bloc_achat/rapportsynthesegenerationcfinal.pdf&t=1285251329&hash=d6ff6f2883a580eb7ccd08d8c58600d0>. Consulté le 10 septembre 2010.

KAISER FAMILY FOUNDATION. 2010 (10 janvier). “Daily Media Use Among Children And Teens Up Dramatically From Five Years Ago: Most Youth Say They Have No Rules About How Much Time They Can Spend With TV, Video Games, or Computers. In Kaiser Family Foundation. En ligne. <“http://www.kff.org/entmedia/entmedia012010nr.cfm> Consulté le 18 septembre.

BECTA. 2010. “ Emerging technologies for learning: Free-to-use tech training videos for teachers”. In BECTA. En ligne. < http://emergingtechnologies.becta.org.uk/index.php?section=etn&rid=14795 >. Consulté le 18 septembre 2010.

BECTA. 2010. “ How to find and create resources ; lesson planning”. In BECTA. En ligne. <http://schools.becta.org.uk/index.php?section=tl&catcode=ss_tl_pla_02&rid=2209> Consulté le 18 septembre 2010.

BECTA. 2010. “ Develop your vision for technology in learning : What are the key expectation”. In BECTA. En ligne. <http://www.becta.org.uk/visionfortechnologyinlearning>. Consulté le 18 septembre 2010

BECTA. 2010. “ Develop your vision for technology in learning : What are the key expectation”. In BECTA. En ligne. <http://www.becta.org.uk/visionfortechnologyinlearning>. Consulté le 18 septembre 2010

HEER, Stephanie. 2006. « Intégration des TICS par des enseignants : premier résultat d’une enquête suisse ». En ligne. 48 p. < http://www.ritpu.org/IMG/pdf/akkarHeer.pdf> Consulté le 17 septembre 2010.

Guglielminetti, Bruno. 2005. « Les cellulaires, même en classe ». Le Devoir. En ligne. 26 septembre. <http://www.ledevoir.com/societe/science-et-technologie/91169/le-cellulaire-meme-en-classe> Consulté le 15 septembre 2010.

HEER, Stephanie. 2006. « Intégration des TICS par des enseignants : premier résultat d’une enquête suisse ». En ligne. 48 p. < http://www.ritpu.org/IMG/pdf/akkarHeer.pdf> Consulté le 17 septembre 2010.

TAÏEB, Moalla. 2009. « Des enseignants dépassés par la nouvelle technologie». Le Journal du Québec. En ligne. 19 septembre. <http://lejournaldequebec.canoe.ca/journaldequebec/actualites/quebec/archives/2009/09/20090919-184111.html> Consulté le 15 septembre 2010.

etu20

Auteur: etu20

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (5)

Cloé L. Cloé L. ·  06 octobre 2010, 7:47:52 PM

Bravo pour ton essai.
Je suis totalement en accord avec le fait que nous devrons nous adapter aux nouvelles technologies et ce afin tout au long de notre carrière. Je pense également qu'avec seulement un cours d'intégration des technologies, il nous est impossible de faire le tour de ce que nous devons savoir.

Cindy Veilleux Cindy Veilleux ·  07 octobre 2010, 10:17:14 AM

Salut Sabrina!
Je trouve que tu as totalement raison quant à l'adaptation des TIC versus la génération C. En ayant moi-même fait mon essai sur le génération C et les enseignants, je trouve qu'il est très important pour nous tous d'apporter une attention particulière aux TIC. Je trouve qu'il a été très pertinent de nous montrer en chiffre l'ampleur du désastre quant à la connaissance des TIC des enseignants actuels. De plus, le fait de mettre à notre disposition des sites où l'on peut trouver des méthodes pour intégrer les TIC dans notre enseignement est très bénéfique pour nous tous! Bel essai!! =)

Suzieee Suzieee ·  07 octobre 2010, 11:07:02 PM

Allo Sabrina,

Je suis d'accord avec Cindy. Toutes tes citations et tes statistiques confirment grandement ton point de vue.

Je crois même que la formation continue pourrait se faire par le biais des élèves. Ils connaitront probablement beaucoup de ressources intéressantes et il ne tiendra qu'à nous de s'y intéresser et de les utiliser si elles sont pertinentes. Si une telle situation survient, nous ne devrons pas le prendre négativement, mais plutôt constructivement. Qu'en dites-vous?

sabrinag-s sabrinag-s ·  08 octobre 2010, 7:54:08 AM

Suzie: C'est une bonne idée Suzie que les élèves nous montrent ce qu'ils savent sur les technologies, je n'avais pas pensé à cela! Puisqu'ils ont plusieurs connaissances sur ce sujet, je crois qu'ils pourront nous en apprendre beaucoup! Dans ce sens, par la suite ce sera à nous de décider des informations pertinentes. Cependant,je n'enlève pas l'idée de la formation formation continue à l'Université, car celle-ci est une alternative très réaliste. Enfin, il est vrai de dire qu'il faut voir cette situation de manière positive et constructive.

Cindy:Je n'ai pas encore lu ton essai mais j'y vais de ce pas! Merci pour les commentaires constructifs et enrichissants. Même si nous avions le même sujet, j'espère que je t'ai fait réaliser l'importance de s'adapter à la génération C avec mes statistiques!

CloéL: Et oui, la formation continue est très importante! Ce n'est pas avec un cours de 45 heures que nous pouvons tout survoler le sujet! Des conférences le midi ou un cours de plus pourraient grandement nous aider!

Merci pour les commentaires, je ne répondrai plus avant mercredi le 13, car je n'aurai plus Internet pour un petit bout de temps!! Vais-je SURVIVRE? ...
À suivre...

Suzieee Suzieee ·  08 octobre 2010, 9:55:05 AM

Allo Sabrina,

Je veux seulement te dire que j'approuve à 100% l'idée d'une formation continue! Je connais des enseignants qui vont faire des certificats en informatique pour s'adapter aux jeunes et je trouve ça super !

J'espère que tu survivras sans Internet ! hihi

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

Le premier "Salon techno-pédago" de l'UQAC

Le comité de pédagogie universitaire de l'UQAC a organisé le premier "Salon techno-pédago" de l'UQAC le 8 avril dernier. Voici ce que j'y ai présenté...

Lire la suite

Sujet des travaux de session pour le trimestre d'hiver 2011

Voici une liste de sujets que je souhaite voir traités durant le trimestre.

Lire la suite