PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Des iPod Touch... à l'école!?!

À la maison, les jeunes passent la majeure partie de leur temps à jouer sur leur Nintendo DS, écouter de la musique sur leur lecteur MP3, clavarder sur l’ordinateur, rechercher des informations sur Internet, interagir sur des réseaux sociaux, écouter la télévision, s’amuser sur des consoles de jeux vidéos de plus en plus réalistes, etc. Si les enfants s’adonnent à ce type d’activités, c’est qu’ils y portent un intérêt particulier. À l’école, ils doivent s’asseoir sur une chaise droite, écouter des consignes, de même que travailler à l’aide de matériel pédagogique qui est un peu trop souvent désuet. Rien à voir avec la réalité avec laquelle ils vivent à la maison. Pourquoi les activités proposées aux jeunes dans le contexte scolaire et leurs champs d’intérêts devraient-ils être si opposés?

De nombreux moyens sont à la portée de quiconque désire offrir à ses élèves des activités qui rejoignent leurs intérêts. Ce qui m’amène à me poser la question suivante : l’usage des nouvelles technologies, tel que les Ipod Touch devrait-il être permis en classe? Pour les néophytes en matière de technologie, le iPod Touch, une brillante création de la compagnie Apple est en fait un lecteur de musique MP3, qui est agrémenté de multiples fonctions parfois utiles, parfois divertissantes et souvent étonnantes. Une quantité infinie de tâches diversifiées et complexes peuvent être accomplies grâce à l’usage de cet engin.

À mon avis, il est primordial pour les enseignants d’apprendre à travailler avec les nouvelles technologies, dont le iPod Touch fait partie, pour arriver à un enseignement dynamique et adapté aux besoins de la génération actuelle. Je vais soutenir ma réflexion en vous expliquant que, malgré certaines craintes perçues chez une grande proportion du personnel enseignant face à l’usage de la technologie dans les diverses situations d’apprentissage, les nombreuses possibilités offertes par ce iPod méritent qu’on y prête attention. Toutefois, l’utilisation de ce matériel présente certaines limites dont il faut tout de même être conscients.

Tout d’abord, rappelez-vous que l’éducation est à la base de la formation de la société. Si ce domaine ne peut se conformer et enseigner l’usage des technologies à nos enfants, qui le fera? Dans le programme de formation de l’école québécoise, modifié en 2001, la sixième compétence transversale, «Exploiter les technologies de l’information et de la communication», qui y est présentée fait état de la nécessité pour l’enseignant d’éveiller l’enfant à la technologie. Ce dernier doit apprendre à s’approprier, utiliser et évaluer les technologies de l’information et des communications au cours de son cursus scolaire. Je reconnais que le fait que les jeunes soient maintenant des «natifs numériques» alors que la majorité des enseignants sur le marché du travail sont plutôt des «immigrants» peut rendre la situation assez complexe et déroutante pour ces derniers qui doivent bien gérer la situation. On comprend que pour certains d’entre eux, la conservation des méthodes et des habitudes pédagogiques d’antan peut sembler sécurisante, mais le métier d’enseignant, comme bien d’autres, se doit de s’adapter à son temps. Attention toutefois, il n’est pas question ici de changer les méthodes d’enseignement du tout au tout, mais bien d’intégrer graduellement les technologies pour rendre l’éducation plus significative pour les jeunes. De plus, on entend souvent dire que le système d’éducation est conçu pour les filles. Sans entrer dans la généralisation, j’ai tendance à croire que l’usage de technologies comme les iPod et les cellulaires pourrait aussi bien plaire aux jeunes garçons. Dans «Les garçons à l’école», un volume publié aux éditions Chenelière en 2004, on y apprend que les garçons ont besoins de se retrouver face à des situations concrètes et de participer pour apprendre. Quoi de mieux alors que de les laisser exploiter le plein potentiel du iPod Touch en leur fournissant illustrations, graphiques, vidéos et simulations de situations. Dans le même ordre d'idée, pourquoi ne pas commencer par utiliser le iPod comme outil de motivation extrinsèque auprès des élèves en leur promettant un travail avec cet objet lorsque, par exemple, ils seront rendus au chapitre trois en mathématiques. Ainsi, les élèves apprécieront davantage les quelques épisodes au cours desquels ils auront accès au iPod.

«L’utilisation du multimédia dans les siuations d’apprentissage scolaire peut également introduire des modifications importantes dans l’attitude des élèves par rapport à l’apprentissage lui-même.Le multimédia s’est développé d’abord dans un contexte ludique … Son utilisation pédagogique semble s’inscrire ainsi immédiatement dans une dimension de plaisir qui serait en soi positive pour la réalisation des apprentissages.» (Carrier, 2000)

Pour ceux qui auraient encore quelques craintes, sachez que les technologies ne sont pas là pour nuire à l’école telle que nous la connaissons ni pour la détruire, mais bien pour contribuer à son amélioration. Il serait insensé d’ignorer les avancées technologiques qui sont mises à la disposition des enseignants. Pour ceux et celles qui auraient peur de perdre leur emploi au profit des «machines», n’ayez crainte :

«Même devenue multimédia, l’école a encore de beaux jours devant elle. Parce qu’apprendre à penser est très difficile dans la solitude et parce que le savoir, qui reste le résultat d’une construction, ne peut jamais tomber du ciel, serait-ce par l’intermédiaire d’un écran.» (Carrier, 2000)

Même si Carrier a émis cette affirmation en 2000 en parlant de l’arrivée des ordinateurs, elle est toute aussi vraie aujourd’hui, même en considérant la multiplication des moyens technologiques qui sont maintenant disponibles.

Outre le plaisir relié à son utilisation, le iPod Touch fournit à son utilisateur une source infinie de données, d’images et d’activités pouvant lui permettre de s’instruire. Ainsi, il est possible d’y retrouver le contenu de différentes encyclopédies, l’intérieur de nombreux musées, des dictionnaires pour toutes les langues, des livres interactifs, des expérimentations en science, bref tout y est. Ce petit bijoux de technologie offre des possibilités infinies pour concocter des situations d’apprentissage authentiques, significatives et complètes pour des élèves et les étudiants de la maternelle jusqu’à l’Université! Son caractère intuitif le rend également facile d’accès pour tous. Le fait d’utiliser un iPod en classe pourrait aussi permettre aux élèves de participer plus activement dans la construction et le partage des savoirs, puisqu’Internet est une des principales sources d’information pour les jeunes de la génération C.

L’idée originale d’intégrer les iPod Touch dans les classes est toute récente. C’est pourquoi il est difficile de trouver des données scientifiques sur son utilisation pédagogique. Toutefois, en juin dernier, dans une école primaire de Québec, une enseignante de deuxième année a participé à un projet d’une durée de trois semaines visant à intégrer le iPod Touch en classe. Ce projet, «Apprendre avec les iPodTouch» a été effectué en étroite collaboration avec monsieur Bernard Manzerolle et a également été étendu à une classe de sixième année. Les informations présentées dans le «carnet» de la classe de deuxième année sont très positives.

«Je dois avouer que les élèves découvrent très vite toutes les possibilités de chacune des applications que nous utilisons. Ils n’ont pas peur de cet outil, ils essaient et ils apprennent vite. À bien y penser, moi aussi je n’ai pas peur quand les élèves travaillent avec cet appareil. Ils l’utilisent avec beaucoup de soin, ils ne peuvent pas briser ou perdre des applications ou du travail commencé. Ils sont beaucoup plus indépendant avec l’iPod qu’avec les ordinateurs. L’utilisation est tellement facile et les applications conviviales, que c’est très agréable.» (Madame Carole)

À la lecture de ce carnet, on y apprend que les enfants ont pu expérimenter des activités diversifiées : enregistrements audio de leurs lectures, écriture d’un journal, vérification de la compréhension en lecture et même des productions artistiques! Voici la page sur laquelle on retrouve les principales applications qui ont été utilisées.

Le schéma ci-haut, créé par monsieur François Guité dans le but d’énumérer les avantages et inconvénients de l’utilisation du iPad en milieu scolaire, s’applique tout aussi bien dans le cas du iPod Touch. Les principaux avantages du point de vue du matériel et de la pédagogie en contexte scolaire, qui sont nuancés par la présentation des désavantages y sont très bien présentés.

Bien entendu, même en considérant tous les avantages énoncés précédemment, je ne crois pas que l’utilisation du iPod Touch devrait être recommandée dans TOUTES les circonstances. Par exemple, je crois qu’il est encore essentiel que les enfants apprennent à utiliser une feuille et un crayon pour former des lettres, effectuer des calculs, etc. Les enseignements magistraux ont également toujours leur place et les enfants doivent être attentifs et surtout, ne pas se laisser distraire par leur iPod lorsque ce n’est pas le temps. Toutefois, je ne juge pas qu’il soit nécessaire de le leur enlever, puisque ils doivent apprendre à s’en servir au bon moment. Ça ne devrait pas être une tâche trop ardue, puisque c’est ce que ceux qui en ont déjà un font à tous les jours. Leur usage doit être contrôlé, car il demeure important et pertinent pour l’élève de comprendre le monde autrement, de découvrir de nouveaux apprentissages et de savoir et connaître certains contenus théoriques autrement qu’à l’aide d’un écran et d’un clavier, afin de lui permettre de développer son autonomie. Il ne doit pas devenir complètement dépendant de la technologie et il doit en être conscientisé. Certes, cet outil ne remplacera jamais le plaisir et la qualité d’un vrai contact humain, mais l’école, comme chaque chose, doit s’adapter à son ère et évoluer.

Pour terminer, je crois qu’il est réellement temps que le domaine de l’éducation évolue. Les enseignants devront en effet sortir des sentiers battus et exploiter la variété de matériel électronique qui s’offre à eux. En effet, l’utilisation du iPod Touch en classe comporte de nombreux avantages, notamment la diversité des situations d’apprentissages pouvant être mises sur pieds, l’éveil de l’intérêt chez l’élève, la création d’activités significatives et plus encore. D’autres technologies peuvent également permettre de diversifier l’enseignement, comme par exemple des téléphones cellulaires, des ordinateurs portables, des iPad… il y a fort à parier que d’autres œuvres technologiques feront leur entrée en scène bientôt. Les enseignants devront continuer d’être à l’affût!

Audrey Blanchette

N.B. Je certifie avoir porté une attention spéciale à une utilisation correcte de la langue française et à la correction des fautes.

Références bibliographiques

Sites Internet

CEFRIO. 2009. Génération C : Rapport-synthèse. En ligne. <https://wprod5.uqac.ca/site_cours/apercu_fichier.html?nom_doc=F1283777146_rapportsynthesegenerationcfinal&dl=0>. Page consultée le 8 octobre 2010.

Cormier, Carole. 2010. Le coin branché des 2e années. En ligne. <http://www.carnetwebds11.ca/petl-2eannee/>. Page consultée le 25 septembre 2010.

Guité, François. 2010 (27 juillet). «iPad à l’école : avantages et inconvénients». Relief : contre la planéité. En ligne. <http://www.francoisguite.com/wp-content/uploads/2010/07/iPadEcoleLarge1.jpg>. Page consultée le 25 septembre 2010.

Manzerolle, Bernard. 2010 (23 février). iPodTouch pour innover en classe. En ligne. <http://www.carnetwebds11.ca/mentortic/2010/02/23/ipodtouch-pour-innover-en-classe/>. Page consultée le 25 septembre 2010.

Manzerolle, Bernard. 2010 (5 octobre). Les applications iPod touch en classe. En ligne. <http://www.carnetwebds11.ca/mentortic/2010/10/05/les-applications-ipod-touch-en-classe/>. Page consultée le 6 octobre 2010.

Ministère de l’éducation, des loisirs et du sport. 2001. Programme de formation de l’école québécoise. En ligne. <http://www.mels.gouv.qc.ca/dgfj/dp/programme_de_formation/primaire/pdf/prform2001/prform2001.pdf>. Page consultée le 30 septembre 2010.

Wikipédia. 2010 (9 octobre). «iPod touch». Wikipédia : L’encyclopédie libre. En ligne. <http://fr.wikipedia.org/wiki/IPod_touch>. Page consultée le 9 octobre 2010.

Wikipédia. 2010 (5 octobre). «Natif numérique». Wikipédia : L’encyclopédie libre. En ligne. <http://fr.wikipedia.org/wiki/Natif_num%C3%A9rique>. Page consultée le 8 octobre 2010.

Volumes

Carrier, Jean-Pierre. 2000. Enjeux du système éducatif : l’école et le multimédia. Paris : Hachette Éducation, 123p.

Desbiens, Jean-François, Jean-François Gardin, Daniel Martin et Vincent Rousson. 2004. Intégrer les TIC dans l’actualité enseignante : Quelle formation? Quels savoirs? Quelle pédagogie?. Ste-Foy : Les presses de l’Université Laval, 259p.

Lemery, Jean-Guy. 2004. Les garçons à l’école : Une autre façon d’apprendre et de réussir. Canada : Chenelière Éducation, 104p.

Sidir, Mohamed. 2009. La communication éducative et les TIC : épistémologie et pratiques. Paris : Lavoisier, 406p.

Vianin, Pierre. 2007. La motivation scolaire : Comment susciter le désir d’apprendre?. Belgique : Éditions De Boeck Université, 221p.

etu3

Auteur: etu3

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (6)

Pierre Lachance Pierre Lachance ·  12 octobre 2010, 2:28:57 PM

Bonjour,

merci pour ce billet, il me sera utile dans mes travaux sur l'école numérique.

De mon côté je crois qu'on doit se poser la question sur toutes les technologies que l'élèves pourraient avoir en sa possession (téléphone, tablette, portable, etc). Il est assez rare qu'une école permette l'utilisation en classe de TIC appartenant aux élèves. Ce qu'il faudrait changer (tout en encadrant leur utilisation bien sûr) à mon avis.

Merci encore pour votre billet, continuez.

Au plaisir.

Suzieee Suzieee ·  12 octobre 2010, 9:04:55 PM

Bravo pour ton essai Audrey.

J'adore ta présentation et je trouve que tes propos sont très pertinents. Je crois aussi que le iPod Touch est très stimulant pour le jeune, mais qu'il ne devrait pas prendre une place trop importante dans son éducation.

Si on se concentre davantage sur le point de vue économique, est-ce que tu crois que tous les enfants devraient s'acheter un Ipod Touch ou que l'école devrait payer pour cela? Je me pose la question. Je crois que pour l'instant, le tout ne serait vraiment pas possible au Québec...

Bravo encore pour ton essai, j'ai adoré !

Audrey Audrey ·  17 octobre 2010, 9:25:15 AM

Bonjour Suzie,

Merci pour ton commentaire.

En effet, je crois également qu’il serait utopique de croire qu’il serait possible d’avoir des iPod Touch dans les classes au Québec demain matin. Cependant une acquisition échelonnée sur une plus longue période d’années pourrait être envisageable. De ce fait, je crois également que l’école devrait assumer les coûts de l’appareil. On dit que la durée de vie moyenne d’un iPod est de 4 à 6 ans, dépendamment de son utilisation. Alors je crois que cet argent ne serait vraiment pas perdue!

Présentement, le iPod Touch sur le marché a une valeur d’à peu près 249$. Si on échelonne ce montant sur 5 ans, pour faire une moyenne, on se retrouve à avoir payé 49,80$ par année, par iPod. Ce qui n’est pas très cher payé pour un outil si polyvalent. De plus, une série de iPod peut aisément être utilisée par plus d’une classe!

Beaucoup de matériel, comme des volumes pédagogiques, par exemple, pourraient être remplacés par des iPod, alors on est encore loin d’une dépense inutile!

Audrey Audrey ·  19 octobre 2010, 4:58:47 PM

Bonjour monsieur Lachance,

En effet, je suis également en accord avec vous. Au départ, je voulais me prononcer sur l’ensemble de ces technologies, mais dans la peur de demeurer trop vague, j’ai préféré me concentrer sur une seule en particulier.

Je crois que l’utilisation des technologies que l’élève pourrait avoir en sa possession est également une excellente idée, puis que ça permet de sortir des sentiers battus sans avoir à débourser quoi que ce soit au niveau de l’école, sauf que dans l’instant présent, il y a encore beaucoup de jeunes qui ne possèdent rien de tous ces gadgets, alors j’aurais peur que cette utilisation leur causer préjudice.

Merci pour votre intérêt!

bobo bobo ·  07 juin 2011, 1:59:58 PM

salut moi aussi je le pense

bbb pos bbb pos ·  04 décembre 2018, 6:44:29 AM

Hi there our cherished one! I would like to say that this particular blog post rocks !, pleasant composed accessible using most vital infos bbb pos. I want to appearance more content in this way .

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

Laisser la place aux jeunes pour apprendre

Mon activité favorites à Clair 20XX, c'est la période où les jeunes prennent le contrôle!

Lire la suite

Les choses changent!

Je suis souvent un peu désabusé par la vitesse à laquelle les choses changent (ou ne changent pas!) en éducation... J'ai souvent l'impression qu'on vraiment beaucoup de difficulté à tout aligner correctement pour créer un changement. Vous comprendrez donc que lorsque je constate un changement, ça me fait très plaisir!

Lire la suite