PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Fini le papier dans les écoles, place à la tablette tactile et à l’ordinateur portatif

Depuis quelques années, nous voyons de nouveaux appareils, nous facilitant la vie pour certain, nous distraire ou tout simplement pour nous aider à apprendre de nouvelles choses. Ces appareils deviennent de plus en plus sophistiqué et présent dans nos vies. Quel que soit la classe sociale, la religion ou la profession, tout le monde à au moins un appareil technologique chez lui. Les innovations progressent à une vitesse fulgurante, il y a toujours quelque chose de nouveau, de plus performant que ce qui était déjà sur le marché. Peu importe le domaine dans lequel nous sommes, que ce soit les technologies, la santé, la mode, l’éducation, etc. Il y a toujours un appareil technologique pour nous venir en aide. Dans le monde de l’éducation, les technologies s’y rattachant commencent à progresser tranquillement, car de tels changements demandent beaucoup d’adaptation de la part de plusieurs acteurs du système. Les jeunes sont de plus en plus intéressés aux technologies et en connaissent énormément à ce sujet. Alors, pourquoi ne pas leur proposer de nouvelles façons d’apprendre qui seraient en lien avec leurs intérêts ?

Dans ce texte, je vous parlerai donc d’une technologie qui est présente dans quelques écoles dans le monde et qui devrait voir le jour de plus en plus d’ici quelques années dans plusieurs écoles. Le papier sera de l’histoire ancienne, nous ferons maintenant place à la tablette tactile et à l’ordinateur portatif dans nos écoles.

Il sera question dans ce texte de préciser les avantages et les inconvénients d’une telle technologie dans le monde de l’éducation, de vous parler de certains pays et d’une certaine école au Canada qui ont adopté cette nouvelle façon de faire et les prototypes envisagés par certains pays.

Les avantages

Il existe de nombreux avantages à intégrer la tablette tactile et l’ordinateur portatif dans les classes, car se sont toutes deux de belles technologies pratiques qui pourraient moderniser notre manière d’enseigner en permettant de se centrer davantage sur les intérêts des élèves. Le premier avantage que je constate est que celle-ci donne un grand aspect visuel aux activités d’apprentissages en enseignement. Grâce à internet, on peut y voir différentes choses en temps réel et dans ce cas, apprendre d’une manière beaucoup plus visuelle avec de vraies images, diagrammes, évènements, etc. Par exemple, lorsque j’étais en stage, nous avions tout simplement un rétroprojecteur et un ordinateur portatif et nous regardions avec les élèves notre ville avec Google Earth et le tableau des médailles des jeux olympiques d’hiver à Vancouver qui s’actualisait très rapidement. Les élèves étaient très intéressés, car ils voyaient des rues qu’ils ont l’habitude de voir ou leur quartier. Des choses qui font partie de leurs vies. Si chaque élève avait pu le voir sur son propre ordinateur ou sa tablette cela aurait été encore mieux pour chacun d’eux, car ils auraient pu voir tout ce qu’il voulait, car malheureusement on ne pouvait pas tout voir et plaire à tout le monde.

Le deuxième avantage que j’y vois est que l’on peut intéresser le maximum d’élèves, car les élèves qui sont moins portés vers les livres peuvent lire d’une autre façon. On peut aussi adapter notre enseignement aux étudiants qui sont plus visuels et qui ont besoin de beaucoup plus d’exemples pour comprendre un phénomène en leur trouvant des sites internet interactif qui explique d’une autre façon ou tout simplement de petits schémas. D’ailleurs selon Mario Asselin (2008), conseiller en intégration des TIC en milieu scolaire

«Les jeunes de 14 ans et moins sont nés avec l’internet. Leurs stratégies d’apprentissage sont imbibées de l’internet. Ils sont habitués de peser sur des pitons pour avoir des choses. Il va donc falloir trouver des moyens de leur enseigner avec ces choses là».

Le troisième avantage est l’information rapide qu’on peut y trouver. Si l’enseignante n’a pas la réponse à la question d’un élève, celui-ci peut aller lui-même chercher l’information dont il a besoin pour satisfaire sa curiosité. Par contre, il est important d’expliquer aux enfants que tout ce qu’ils trouvent sur les sites internet n’est pas nécessairement la vérité et qu’ils doivent faire attention. Je crois que le fait d’intégrer les ordinateurs portatifs dans les classes permettra justement à ceux-ci d’être plus conscientisé, car ils auront plus de pratique et les enseignants auront le temps de leur parler des dangers. D’ailleurs un expert, Robert Bibeau (2008), responsable du contenu numérique au ministère de l’Éducation du Québec est d’avis que

«L’utilisation de l’ordinateur en classe, c’est une évidence. Pour certains, les apprentissages, la compréhension, l’analyse, la recherche, l’utilisation des technologies est nettement un bénéfice. »

Le quatrième avantage est la mobilité. Les enfants n’auront plus besoin d’apporter leurs nombreux livres à l’école ou à la maison, ils n’auront qu’à apporter leur ordinateur ou leur petite tablette tactile. Ce qui par la même occasion sera sans doute une grande économie d’argent pour les parents, car ils n’auront qu’à acheter l’ordinateur ou la tablette tactile qu’une seule fois pour les six années du primaire.

Le dernier avantage est l’écologie. Si les enfants font tout sur leur tablette ou sur leur ordinateur, nous ferons de grandes économies en papier. Il me semble évident que nous aurons toujours besoin de papier, mais si on n’achète plus de cahiers d’exercices et de cahier d’écriture, notre consommation de papier diminuera énormément. Ce qui démontre qu’il y a de nombreux avantages à implanter les tablettes tactiles ou les ordinateurs portatifs dans les écoles.

Les inconvénients

Je suis tout à fait pour cette avancé technologique dans nos écoles, car il en dégage de nombreux avantages à l’implanter, mais comme toute chose il y a aussi quelques inconvénients. Le premier inconvénient, pour quelques personnes, est qu’ils perçoivent l’avancé plutôt comme un problème à cause de mauvaises expériences avec les sites tels que You tube et face book. Il est vrai que certains enfants font quelquefois n’importe quoi sur ces sites, c’est pourquoi je crois qu’il est important que l’école conscientise les élèves que c’est dangereux et que certaines choses ne se font pas. Je crois qu’il est mieux de leur montrer plutôt que de cacher et bloquer l’accès, car ça ne sert à rien. S’ils n’ont pas l’accès à l’école, ils l’auront à la maison et pourront faire tout ce qu’ils veulent. Selon le directeur de l’école du haut-madawaska (2008),

« l’an dernier, le ministère de l’Éducation du Nouveau-Brunswick a banni l’accès du site des Têtes à claques des écoles de la province. Au désespoir du directeur. Car des jeunes ont tôt fait d’envoyer des clips sur YouTube. «On va faire quoi, bannir YouTube? La solution, c’est d’éduquer, dit-il. Le jour où un élève aura un crayon planté dans l’œil, est-ce qu’on va bannir tous les crayons?»»

Par contre, il y a quelques professeurs à travers le Québec qui eux, commencent à utiliser divers outils que plusieurs craignent avec les élèves dans le cadre d’un projet spécifique et qui n’ont aucun problème, car ils encadrent comme il se doit les élèves et leur apprennent comment bien utiliser ses outils.

Par exemple, selon la journaliste de la presse, Silvia Galipeau (2008),

« à l’école Saint-Grégoire-le-Grand, dans Villeray, quand les écoliers de 6e terminent leur année, ils savent tous faire un site internet, et plusieurs ont déjà le leur. On estime que 20% du temps d’enseignement est alloué aux nouvelles technologies. Des écoliers de 3e année ont mis sur pied un blogue pour partager leurs rapports de lecture. Dans un cours sur la vie des nouveaux colons, un professeur a demandé à ses écoliers de faire des petites mises en scène qu’il a filmées avec une webcam, puis diffusées sur le web. On a fourni à un jeune dyslexique de 4e année un iPod avec le libellé d’un examen pré-enregistré, pour qu’il ait une référence orale et non écrite, et ainsi faciliter sa compréhension.»

Un autre exemple écrit par la journaliste de la presse, Sylvia Galipeau (2008),

«à l’école primaire Le Plateau, une professeure de français, Isabelle Tremblay, a écrit avec ses écoliers une chanson sur la grammaire, qu’un ami rappeur a ensuite interprétée, dans un mélange de rap, hip hop et reggae. Ils ont filmé le tout avec la classe. L’activité s’est étirée sur trois ans. La vidéo a finalement été placée sur You Tube l’automne dernier ».

Tous ces exemples pour démontrer qu’où certaines personnes y voient des problèmes et des inconvénients, d’autres y voient des solutions et s’adaptent à la situation. C’est pourquoi nous sommes capables d’intégrer cette nouvelle façon d’apprendre dans les écoles, mais il faut en avoir la volonté et vouloir changer pour le mieux.

Endroits où on expérimente déjà cette technologie et prototypes

Je vais vous parler maintenant de quelques endroits parmi plusieurs qui utilisent déjà les ordinateurs portatifs et les tablettes tactiles dans les classes. Si des enseignants commencent à l’intégrer dans leur classe, c’est qu’ils y croient et que cette technologie donne de bons résultats dans leur classe. Tout d’abord, commençons par non loin de chez nous au Nouveau-Brunswick, une petite école dans la ville de Clair qui est très technologique. Elle possède une station de radio, une station de télévision et intègre les ordinateurs portatifs dans les classes pour les plus grands et les tablettes tactiles dans les classes pour les plus petits. L’école intègre beaucoup les TIC dans les apprentissages des enfants (2010), car

«le personnel de l’école croit qu’avec une utilisation accrue des TIC, les élèves seront plus aptes à développer leurs connaissances du programme de la province du N.-B., en créant des projets dynamiques qui stimuleront leur goût d'apprendre. Nous voulons : développer l'autonomie, travailler efficacement, utiliser les TIC de façon responsable, démontrer une confiance et un esprit critique, intégrer les TIC de façon efficace dans les activités scolaires, appliquer des stratégies de résolution de problèmes de base, naviguer, rechercher, communiquer, présenter et gérer l'information. »

Je trouve qu’une école qui montre à ses élèves comment utiliser toutes les technologies préparent bien ceux-ci pour l’avenir, car les technologies seront de plus en plus présentes et ils auront une longueur d’avance sur les autres en sachant bien comment les utiliser. Une école telle que celle-là est une école motivante pour les élèves et je crois qu’il y a moins de risques de décrochage plus tard pour ces élèves, car ils auront le goût d’apprendre. D'ailleurs, une enseignante de l'école du haut-madawaska est d'avis qu'

«Au début, j’étais un peu réticente, dit Danis Michaud, professeure de mathématiques et de sciences. J’avais de la difficulté à trouver des applications informatiques en maths. Mais avec le temps, j’ai trouvé plein de choses. J’ai travaillé plus fort dans les quatre dernières années que dans toute ma carrière. Mais je n’ai jamais été aussi heureuse. C’est excitant, c’est motivant! Les écoliers, tout ça, c’est leur monde. La personne qui doit s’ajuster, c’est l’enseignant ! »

Une association one laptop per child (2010) (un ordinateur portable par enfant) qui a comme mission que tous les enfants bénéficient d’un ordinateur portable pour apprendre et ce au plus bas coût possible. Ils ont sorti en 2006, l’ordinateur portatif XO à 100 dollars et l’ont vendu à beaucoup de pays en voie de développement qui ont aussi commencé à intégrer les ordinateurs portatifs et les tablettes tactiles dans leurs écoles telles que le Nigéria, Éthiopie, Rwanda, Ghana et d’autres. Selon l’OLPC, ils ont vendu 1.4 million d’ordinateurs XO à travers 35 pays différents. Je trouve cette initiative très brillante, car ces enfants n’ont pas accès à une bonne éducation comme la nôtre et grâce à ces ordinateurs portatifs, ils pourront apprendre davantage et de façon autonome lorsqu’ils ne peuvent pas avoir la chance d’avoir un enseignant. Ils ont montré des photos de leur prochain mini ordinateur qui serait le XO 3.0 qui sortirait en 2012 à moins de 100 dollars.

Ces derniers temps, quelques pays ont annoncé qu’ils sortiront une tablette tactile ou un ordinateur portatif à très faible coût comme l’Inde(2010) qui a annoncé sa tablette tactile à trente-cinq dollars. Ce qui est bien avec cette annonce c’est que les enfants pourront bénéficier de cette tablette à l’école sans que leurs parents défrayent des coûts exorbitants. La compagnie Dell (2010) a sorti son netbook tactile spécial école. Quelques pays sont avancés et expérimente déjà les ordinateurs portatifs et les tablettes tactiles dans leurs écoles, d’autres annoncent qui le feront très bientôt et montre leurs prototypes. Ce qui démontre que d’ici quelques années le monde de l’éducation subira de nombreuses modifications, car il y a déjà de nombreux changements et ce pour adapter notre manière d’enseigner aux enfants du futur. Nous devrons tous nous adapter si ce n’est pas déjà fait que nous soyons des enseignants, des étudiants ou des parents.

Pour conclure, je suis tout à fait en accord avec le fait d’intégrer les ordinateurs portatifs et les tablettes tactiles dans les écoles, car il y a de nombreux avantages à cette innovation comme donner un aspect visuel aux activités d’apprentissages en enseignement grâce à tous les programmes qui existent et internet. On peut intéresser le maximum d’élèves, car on utilise les technologies qui leur plaisent et qu’ils ont l’habitude d’utiliser tous les jours depuis leur jeune âge. On peut y trouver l’information recherchée rapidement puisque les enseignants ne sont pas infaillibles et ne connaissent pas tout dans tous les domaines. Cette technologie est très facile à déplacer et est beaucoup plus écologique que les méthodes anciennes avec les nombreux livres et crayons. Il y a aussi quelques désavantages à ces nouveaux procédés comme le fait que quelques fois certains enfants font des choses pas très intelligentes sur certains sites, c’est pourquoi il est important de sensibiliser les élèves et en intégrant les ordinateurs portatifs et les tablettes tactiles, les enseignants pourront le faire davantage dans leurs classes. Certains endroits dans le monde ont commencé à expérimenter cette manière de faire dont un endroit tout près d’ici, au Nouveau-Brunswick dans la petite ville de Clair. Ils intègrent énormément les TIC dans leur activité d’apprentissage et crée de nombreux projets en lien direct avec ceux-ci. Quelques autres pays ont annoncé aussi qu’ils allaient mettre le projet en place bientôt. À quand ces innovations s’étendront-ils à la grandeur du Québec ?

Je certifie avoir utilisé tous les outils qui étaient à ma disposition pour vérifier la qualité de la langue et j'ai fait tout mon possible pour respecter les règles de la nétiquette.

Bibliographie

GALIPEAU, Silvia. Bienvenue à Silicon-Brunswick, En ligne, http://cahm.elg.ca/archives/Bienvenue%E0SiliconBrunswick.pdf, (Page consultée le 1 Octobre 2010) CENTRE D’APPRENTISSAGE DU HAUT-MADAWASKA. Recherche action sur l’accès direct à un ordinateur portatif; En ligne, http://cahm.nbed.nb.ca/Portable%20web/demandewebportable.htm, (Page consultée le 1 Octobre 2010) MACGENERATION. Dell lance un netbook tactile spécial écoles, En ligne, http://www.macgeneration.com/news/voir/134962/dell-lance-un-netbook-tactile-special-ecoles, (Page consultée le 1 Octobre 2010) CNETNEWS. Les premiers "PC XO à 100 dollars" sont arrivés au Nigeria, En ligne, http://www.zdnet.fr/actualites/les-premiers-pc-xo-a-100-dollars-sont-arrives-au-nigeria-39368648.htm, (Page consultée le 2 Octobre 2010) CENTRE D’APPRENTISSAGE DU HAUT-MADAWASKA. Le cybercarnet du CAHM, En ligne, http://cahm.elg.ca/#, (Page consultée le 1 Octobre 2010) GUERRINI, Yannick. Une tablette tactile à 35 dollars en Inde, En ligne, http://www.presence-pc.com/actualite/tablette-Inde-40150/, (Page consultée le 1 Octobre 2010) LAURENT, Alexandre. Le projet OLPC aussi voudrait sa tablette tactile, En ligne, http://www.clubic.com/actualite-317520-projet-olpc-voudrait-tablette-tactile.html, (Page consultée le 1 Octobre 2010) WIKIPEDIA. One laptop per child, En ligne, http://fr.wikipedia.org/wiki/One_Laptop_per_Child, (Page consultée le 1 Octobre 2010) GALIPEAU, Silvia. Techno à l’école ?, En ligne, http://cahm.elg.ca/archives/PourouContrelaTechno.pdf, (Page consultée le 1 Octobre 2010)

etu72

Auteur: etu72

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (4)

manaona manaona ·  21 juin 2011, 1:35:42 AM

Bonjour, je suis tout à fait d'accord avec cet article mais on a oublié un seul point à mon avis: L'ECRITURE. En effet, je me rends compte de l'interet pédagogique, pratique, et ludique de la chose, mais je pense qu'il ne faut pas oublier qu'on apprend à écrire toute une vie. Je parle de l'écriture avec un stylo et un papier. Dans le fond et dans la forme. Je donne beaucoup de points au niveau écologie et économie de papier. L'idéal: une tablette tactile à carte sim à très bas prix subventionné par la région (cf le plan POP) couplée à une offre spéciale études avec les opérateurs pour pouvoir utiliser la 3G illimitée à partir du collège, ainsi qu'un grand cahier personnalisé voire "scrapbooké"(un classeur il y en a qui perdent toujours des feuilles) ainsi qu'un porte document pour les photocopies si besoin. Les élèves auraient vraiment un intérêt à étudier ça changerai l'idée qu'ils ont d'apprendre et de comprendre; et le fait d'avoir une tablette personnelle ferai qu'ils se sentiront plus responsables. Les cours devraient être réadaptés, c'est à dire une partie théorie et lecture, et une partie pratique et écriture. Mais maintenant ça dépend du métier visé de chaque élève.... Toute une autre histoire.
La responsabilité: qualité que chaque élève se doit de comprendre dès le plus jeune âge vis à vis de ces technologies, internet et ses vices personne n'est à l'abri.
Merci de m'avoir lue.

pgiroux pgiroux ·  21 juin 2011, 8:53:58 AM
Bonjour, Merci pour le commentaire. Lire les commentaires des lecteurs est toujours un plaisir. Malheureusement, le ou les étudiants qui ont écrit ce texte ont terminé mon cours. (PédagoTIC est mon blogue, mais je le partage souvent avec des étudiants.) Votre commentaire risque cependant d'intéresser/aider les étudiants du prochain trimestre à se faire une idée et à pousser plus loin leurs réflexions. Perso, j'aime bien l'idée de les responsabiliser. J'opterais pour un portable ou un tablet PC. Plus de potentiel, plus versatile. Je n'ai pas été impressionné par le iPad et les autres outils du genre lorsqu’il était question de travailler. (Pour consommer des médias, naviguer sur le Web, lire, c'est par contre génial!)
cheap wedding catering San Diego cheap wedding catering San Diego ·  17 février 2019, 9:56:37 PM

This is a good tiip especially to those new too the blogosphere.
Simple bbut very precise info? Appreciate your sharig this one.
A must read article!

cheap wedding catering San Diego cheap wedding catering San Diego ·  17 février 2019, 9:56:39 PM

This is a good tip especially to those new to the blogosphere.
Simple but very precise info? Appreciate your sharing
this one. A must read article!

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

Le premier "Salon techno-pédago" de l'UQAC

Le comité de pédagogie universitaire de l'UQAC a organisé le premier "Salon techno-pédago" de l'UQAC le 8 avril dernier. Voici ce que j'y ai présenté...

Lire la suite

Sujet des travaux de session pour le trimestre d'hiver 2011

Voici une liste de sujets que je souhaite voir traités durant le trimestre.

Lire la suite