PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Des logiciels mathématiques pour motiver les élèves

De nos jours, la réussite des élèves tient à cœur les enseignants. Comme ce sujet m’interpelle profondément, étant une future enseignante, cette recherche rejoint mon centre d’intérêt tant sur le plan personnel que professionnel. En effet, je vous propose d’aborder un thème sur la motivation des élèves lors de l’utilisation de logiciels mathématiques. De plus, je désire informer les enseignants à prioriser l’utilisation de logiciels pour leur classe de mathématique. Cette matière scolaire n’est pas toujours facile pour tout le monde et encore moins la préférée de la majorité des élèves. Ayant été l’une de ces élèves qui avaient de la difficulté en mathématique, j’aurais grandement apprécié que mes enseignants du primaire trouvent un moyen pour me motiver. Il aurait été aidant d’utiliser un logiciel mathématique, mais l’accessibilité n’était pas aussi développée qu’aujourd’hui. Toutefois dans ces années, les enseignants ne se sentaient pas confortable d’utiliser ces technologies. C’est pour cette raison qu’un enseignant qui veut motiver ses élèves devrait utiliser ces outils que nous avons maintenant.

Selon plusieurs commentaires d’enseignants, il est démontré que l’utilisation de logiciels mathématiques fait l’unanimité auprès de tous. Ainsi, avec l’aide de cet outil informatique, les élèves sont en mesure de choisir les exercices qu’ils désirent et par le fait même, ils améliorent leur autonomie. Par ailleurs, les élèves ont la possibilité de poursuivre leur révision à la maison étant donné que ceux-ci ont en grande majorité l’accès à un ordinateur. Ils ont également la possibilité de pratiquer les exercices mathématiques avec différents degrés de difficulté autant à un niveau inférieur ou supérieur. Dans le même ordre d’idée, toujours concernant les commentaires des enseignants, nous observons, lors d’une pratique d’habilités mathématiques, que l’interaction avec un ordinateur est davantage motivante pour l’élève. De plus, pour les élèves qui éprouvent des difficultés d’apprentissage, le support visuel qu’offre l’ordinateur fournit une aide supplémentaire.

Malgré le fait que les logiciels mathématiques soient très utiles, il est primordial de ne pas oublier l’importance de la présence de l’enseignant. Le rôle de l’enseignant, lorsque celui-ci utilise un logiciel, doit agir comme un guide. En effet, il pilote l’activité et fait découvrir à la classe les mathématiques en suggérant aux élèves de faire des modules ou d’en explorer le jeu. L’enseignant doit être en mesure de mettre sur pied des concours ou des défis afin de stimuler les élèves. Par exemple, permettre à son groupe d’affronter une classe de même niveau dans les tables de multiplication ou autres notions. Certains enseignants utilisent même des logiciels mathématiques pour compléter leur enseignement, leur permettant ainsi d’équilibrer et de varier leurs cours. De plus, le travail peut-être fait en équipe de deux ce qui favorise l’entraide et les amène vers des discussions mathématiques, en lien avec les composantes du programme de formation de l’école québécoise.

On y retrouve dans l’apprentissage par les jeux éducatifs, l’acquisition de nouvelles connaissances, dont le développement d’habiletés intellectuelles qui sont beaucoup exploitées dans les stratégies, dans l’anticipation, dans la résolution de problème ainsi que dans le développement de comportements et d’attitudes. Chez les élèves, ceux-ci découvriront le plaisir de jouer tout en pratiquant. «La génération numérique», terme utilisé pour désigner les personnes ayant vécues totalement dans l’ère numérique, a développé un nouveau style cognitif caractérisé par un apprentissage multitâche, une attention relativement courte pendant l’apprentissage et une stratégie pour apprendre qui s’appuie sur l’exploration et la découverte. L’utilisation de logiciels mathématiques motivera cette nouvelle génération à apprendre. La création des jeux vidéo a permis de modifier la façon d’apprendre des jeunes.

Les facteurs importants offerts par le plaisir du jeu sont l’excitation et l’enthousiasme avec lesquels les élèves y participent pour qu’ils soient motivés à jouer. D’après Sedig (2007)1, il y a quatre variables qui incitent la motivation, comme dans un jeu de mathématique, il y a l’intérêt, le contrôle, le défi et l’attention. En résumé, le jeu encourage la motivation à l’apprentissage sur différents plans. Selon ce que démontrent les recherches de Sauvé et Vian, «le jeu soutient positivement l’estime et la confiance en soi. Différents mécanismes du jeu suscitent cette motivation.»3 D’autant plus que le jeu possède un autre avantage, il offre un contexte idéal pour un apprentissage fondé sur la répétition. Ainsi, il permet à la nouvelle notion acquise d’être utilisée pour qu’elle soit enregistrée plus solidement dans la mémoire. De plus, pour la rétroaction, celle-ci permet que lorsque la réponse à une question est fausse, on y retrouve une réponse appropriée ce qui constitue une rétroaction efficace qui stimule l’élève à tirer ses propres conclusions. Il n’y a pas seulement l’avantage de mettre en valeurs les erreurs, mais aussi de pouvoir y retrouver des encouragements et valoriser l’apprentissage effectué.

Pour ce qui est d’un jeu en ligne, celui-ci doit offrir une rétroaction de différentes opérations de l’élève afin de faciliter son apprentissage et ainsi maintenir son engagement dans les tâches à compléter. D’autre part, lorsqu’un élève se retrouve devant un ordinateur, sa participation est plus active que lorsqu’il se retrouve en classe devant un cours magistral. Cette situation favorisera donc l’élève à utiliser ses connaissances dans une expérience plus concrète. Donc, plus un jeu est stimulant, mieux sera la participation active des élèves et ils auront du plaisir à compléter les exercices. Tout dépendant de ce que l’enseignant explique, les avantages qu’ont certains jeux de résolution sont de permettre le développement des habiletés de problèmes reliées à la prise de décisions, à la créativité ainsi qu’à la flexibilité de la réflexion. L’élève est donc amené à utiliser la pensée stratégique, opérationnelle et critique dans ses habiletés de résolution. L’élève est alors encouragé à développer un esprit d’initiative.

Le jeu éducatif est un outil qui permet à l’apprenant de participer activement à son apprentissage ainsi qu’à son acquisition de connaissances. De plus, celui-ci est une méthode pédagogique active, tout comme l’étude de cas, l’approche par projet ou l’apprentissage collaboratif. Plus un jeu obligera l’élève à utiliser son bagage de compétences, plus ses connaissances seront consolidées de façon optimale. Lorsque les habiletés intellectuelles sont utilisées dans une résolution de problème, celles-ci s’amélioreront dans la mesure où l’exercice est fait de façon répétée.

Pour l’ensemble des enseignants, l’un des défis majeurs est d’espérer que nos élèves trouvent une motivation dans tout ce qu’ils entreprendront. C’est-à-dire que l’élève doit prendre plaisir à l’activité elle-même, indépendamment du bénéfice qu’il peut en retirer sur le plan de son apprentissage. Sauvé et Viau (2002) définissent la motivation comme «(…) l’effort ou l’énergie que la personne est prête à consentir pour accomplir une tâche d’apprentissage donnée»2. Il n’est pas toujours facile de rejoindre chaque élève lorsque nous expliquons des principes mathématiques alors il est très avantageux pour les enseignants d’utiliser des logiciels mathématiques qui sont de plus en plus accessibles dans les écoles. De plus, certains logiciels mathématiques en ligne sont gratuits et commentés par d’autres enseignants pour identifier ses avantages et ses inconvénients. Sur le site internet «Logiciels éducatifs» créé par la Commission scolaire de la Seigneurie-des-Milles-Îles, on y retrouve diverses informations sur des logiciels éducatifs mathématiques dont deux en particulier que j’ai adoré explorer. En bref, sur celui-ci on y retrouve une diversité de logiciels.

Le premier logiciel mathématique se nomme «Netmaths». Ce site couvre le 3e cycle du primaire jusqu’au secondaire. Il est gratuit pour les enseignants et les écoles peuvent s’y inscrivent avec un certain montant qui est très abordable. D’ailleurs, le logiciel Netmaths est d’autant plus un bon outil parce qu’il est accessible aux parents à la maison pour l’aide aux devoirs. Créé par un groupe de Québécois, ce site est d’une beauté pour les yeux graphiquement et on y retrouve une multitude de notions mathématiques. Il permet à l’enseignant d’avoir le bilan détaillé des activités de ses élèves lorsque ceux-ci sont inscrits. En plus d’avoir la possibilité de faire des exercices devant le groupe avec l’aide d’un tableau blanc interactif (TBI), il existe un lexique de plus de 700 mots et expressions simples et justes. Lors de mes visites à naviguer sur ce site internet, j’ai passé un certain temps à jouer et à pratiquer mes tables de multiplications. Il est certain que lorsque vous le visiterez, vous vous amuserez comme un enfant. Mais surtout, imaginez comment vos élèves vont adorer que vous utilisiez ce site.

Mon deuxième choix s’est arrêté sur le logiciel «Gomaths». Cet outil mathématique fut créé en 2005 par un professeur européen Sébastien Gogniat. En plus d’être facile d’utilisation, ce logiciel en ligne est gratuit. Étant donné que c’est un site créé en Europe, certains commentaires et expressions sont typiques de la France, mais il demeure enrichissant. Il peut être utilisé par le 2e et 3e cycle du primaire ainsi que pour le secondaire. On y retrouve plusieurs exercices que l’élève peut pratiquer comme l’opération, les jeux de logiques, les simplifications des fractions, la division des nombres, etc. Quelques-uns des points forts de ce logiciel sont d’avoir la correction instantanée, le concours international qui est ouvert à tous et d’y retrouver plusieurs exercices variés d’une fois à l’autre, donc, impossible de copier sur le voisin. Ce site internet offre la possibilité d’imprimer des fiches.

En conclusion, avec ce travail j’ai été en mesure d’apprendre beaucoup sur la manière de relier l’éducation avec les technologies plus précisément avec l’aide de logiciels mathématiques. Grâce aux avantages que l’ont retrouvent dans les TIC, je serai en mesure d’impliquer mes nouveaux acquis dans ma future profession et aussi de permettre à mes collègues d’utiliser prochainement ces logiciels. J’espère que pour ma première apparition sur un blogue, je ferai une belle impression. Ce que je suis certaine, c’est que lors de mes prochains stages, je serai en mesure d’utiliser l’un des logiciels mathématiques présentés ci-haut pour favoriser ma compétence en TIC lors d’une période appropriée. De plus, le fait que les élèves soient très motivés devant cette technologie permettra à ceux-ci d’améliorer leurs habiletés. Plusieurs enseignants sont incertains face à ces logiciels éducatifs, mais, ce qui est certain, c’est que cette technologie va apporter une vague de changements dans les prochaines années dans le domaine de l’enseignement.

Références:

1) SEDIG, K. (2007) «Toward operationalization of ’’flow’’ in mathematics learware», Computers in Human Behavior, 23, 48-50.

2) SAUVÉ. L et VIAU, R. (2002). «L’abandon et la persévérance dans l’enseignement à distance : l’importance de la relation enseignement-apprentissage», dans Nouveau centenaire-nouveau modèles. Acte du Colloque de l’ACDE. (En ligne) : http://www.cnie-rcie.ca/?q=fr/node

3) SAUVÉ. L et KAUFMAN, D. (2010). «Jeux et simulations éducatifs, études de cas et leçons apprises» Presses de U du Québec, 400 pages

Peach_13

Auteur: Peach_13

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (2)

Priscilla Priscilla ·  13 mars 2016, 1:52:43 PM

Bonjour,

Qui est l'auteur de cet article ?

Merci !

Patrick Giroux Patrick Giroux ·  06 mai 2016, 6:22:05 PM

C'est une étudiante qui avait écrit cet article.

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

Le premier "Salon techno-pédago" de l'UQAC

Le comité de pédagogie universitaire de l'UQAC a organisé le premier "Salon techno-pédago" de l'UQAC le 8 avril dernier. Voici ce que j'y ai présenté...

Lire la suite

Sujet des travaux de session pour le trimestre d'hiver 2011

Voici une liste de sujets que je souhaite voir traités durant le trimestre.

Lire la suite