PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

les ordinateurs en classe

De nos jours, les jeunes vivent dans un monde de technologies. Ils font partie de la Génération C ou ils utilisent quotidiennement le iPod, les messages textes, le cellulaire, le mp3, la console de jeu, le portable et j’en passe. Ils passent beaucoup de temps devant l’ordinateur pour jouer, clavarder ou faire leurs travaux. Ils y retrouvent beaucoup d’intérêt face à ses technologies. Afin de rendre les cours plus intéressants à l’école, il serait donc préférable qu’on les utilise. Pour capter leur attention, les commissions scolaires devraient penser à intégrer des TIC dans les classes et plus précisément un ordinateur portables pour tous dans les cours. Dans cet essai, vous allez y retrouver un article des écoles en Colombie-Britannique, mon opinion par rapport à ce projet, la génération C, l’importance des tics dans notre société et les liens avec la pratique éducative. Ensuite, je vous présenterai des ordinateurs accessibles pas dispendieux, les mythes par rapport à ce projet et une conclusion.

École en Colombie-Britannique En faisant des recherches, j’ai découvert un article sur le site archives infobourg intitulé « Des écoles branchées en Colombie Britannique » écrit par Martin Rioux en 2007. Dans cet article, on mentionne que « le Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique a décidé d’offrir un projet éducatif unique et stimulant à l’ensemble de ses élèves et de ses enseignants ». Le projet veut quand 2010, tout monde possède un ordinateur portable dans la classe. Ce sont 4000 iBook d’Apple qui sont distribués dans 40 écoles en Colombie-Britannique. Pour ce faire, les enseignantes doivent participer à trois sessions de formation afin d’intégrer les TIC à leur vie quotidienne. Aussi, ils découvrent des situations d’apprentissage qu’ils peuvent expérimenter avec les ordinateurs. Ces enseignants sont très motivés face à ce projet, ils ont embarqué sans hésiter. « Ils savent qu’ils évoluent dans un milieu minoritaire et qu’ils doivent faire les choses autrement pour attirer les élèves. L’implantation des portables au sein du Conseil scolaire francophone fait partie d’une stratégie de développement global, baptisée Pédagogie 2010. Avec ce projet, plusieurs idées ont vu le jour, dont des projets d’échange entre les élèves de 6 e années de deux écoles en Colombie-Britannique. Les enfants doivent se monter une page qui les représente bien et se jumeler avec un autre étudiant qui a les mêmes intérêts.

À mon avis, il y a une multitude de projets qui peuvent voir le jour en intégrant les TIC dans la classe. Cela motive les enfants, favorise leur apprentissage et ils ont de meilleurs résultats scolaires. Ce n’est pas en utilisant seulement les PowerPoint que les enseignants vont réussir à captiver l’attention des élèves, il faut aller plus loin. Il faut que les professeurs soient prêts pour la génération C. Malheureusement, selon le CEFRIO, les étudiants estiment que 46% des enseignantes n’ont pas les compétences nécessaires pour accompagner les jeunes dans leur apprentissage des TIC. C’est pour ce fait que les formations sont très importantes et même essentielles afin d’apporter aux enseignants le support nécessaire. Notre société est en continuel changement, il faut donc se mettre à jour en intégrant les technologies dans les écoles.

L’importance des TIC dans la société En tant qu’enseignant, nous devons les préparer pour le futur. Dans une société où la technologie est présente plus que jamais. Selon l’enquête Génération C, 74% des Québécois possèdent un ordinateur de bureau ou un ordinateur portable, 65% détiennent une console de jeu et 89% ont un iPod ou un lecteur MP3. De plus, ces enfants passent beaucoup de temps dans leur semaine devant un ordinateur. Selon le rapport CEFRIO Génération C, on découvre qu’en 2009, 43% des enfants ayant12-17 ans sont de petits utilisateurs puisqu’ils se branchent à Internet 10 heures ou moins chaque semaine. 32% sont des utilisateurs moyens, ils le font de 11 à 20 heures et 25% sont de grands utilisateurs, ils sont en ligne 21 heures ou plus par semaine. C’est énorme et nous pouvons constater que cette génération vit dans un monde de technologie. Ainsi, il faut commencer dès leur plus jeune âge à intégrer les TIC dans les écoles, car ils vont en avoir besoin tous les jours. De plus, lorsque ces jeunes commencent l’école, la plupart ont déjà une base parce que presque toutes les familles possèdent un ordinateur à la maison. Les jeunes passent plusieurs heures par jour sur un ordinateur et ils sont plus habiles que leurs parents et parfois même leur professeur. C’est pour ce fait qu’il est important d’utiliser les technologies lors de situations d’apprentissages. Les enfants sont familiers avec celles-ci.

Liens avec la pratique éducative Pour les élèves, il serait beaucoup plus facile et rentable d’utiliser l’ordinateur portable dans leurs cours. Ils pourraient prendre leurs notes directement dans l’ordinateur, alors il n’y aurait plus de perte de cahiers ou de feuilles et d’informations. La prise de notes est plus facile surtout lorsque c’est le temps de faire des beaux tableaux et de souligner, plus besoin de crayons marqueurs de différentes couleurs, il ne suffit que de changer la couleur. Souvent, les élèves écrivent plus vite sur un clavier qu’avec un crayon sur une feuille. Alors, il peut se concentrer à écouter les informations du professeur. Aussi, ils pourraient faire leurs recherches sur internet et auraient l’information plus accessible. Les examens pourraient être faits sur ordinateur, ce serait des examens à réflexions qui susciteraient de la recherche afin d’approfondir le sujet. Cela les pousserait à se dépasser. De plus, ils auraient plus besoins d’utiliser des cahiers, des crayons et des feuilles pour réaliser les travaux puisqu’il pourrait les envoyer directement au professeur par internet. L’enseignante recevrait le travail des élèves dans sa boite aux lettres, ce qui enlève le risque de perdre un travail par mégarde. De plus, elle peut valoriser les travaux des étudiants en les prenant par exemple et les montrer aux autres élèves directement sur leur propre ordinateur.

En utilisant l’ordinateur lors de leur apprentissage, pour les élèves se seraient plus concret et interactif parce qu'ils participeraient vu qu’on leur apporte du matériel qui les intéresse. Les jeunes seraient concentrés dans leur cours et seraient actifs dans leur apprentissage. Les enseignants pourraient leur apprendre à écrire directement sur l’ordinateur avec le clavier. En effet, apprendre à tracer une lettre et la reconnaître sur le clavier, cela reste que c’est la même lettre « a ».

Évidemment, il est primordial d’apprendre aux élèves le bon usage de l’ordinateur en classe. Parfois, ils devront le mettre de côté, afin d'écouter l’enseignante et le ressortir lorsque ce sera le bon moment. C’est un outil efficace lors de la prise de notes dans un cours d’informations et lors des recherches. Aussi, il est important de leur apprendre qu’il est interdit de plagier ce qu’ils prennent sur Internet en faisant du copier/coller. Il faut leur expliquer que c’est du plagiat et pour éviter de copier il faut nommer la source. Les sensibiliser est la meilleure solution et ça leur sera utile dans tous les travaux de leur vie, du primaire à l’université. Ensuite, les enseignants doivent leur apprendre à utiliser adéquatement les réseaux sociaux et montrer leur utilité. Par exemple, sur le site Facebook, elle peut s’ouvrir une page que seulement les étudiants de sa classe y auraient accès. Elle pourrait mettre des sujets de conversation variés et inciter les élèves à dire leur opinion. De plus, les élèves pourraient eux même se faire une page et lorsqu’il aurait des questions sur un travail, ces collègues de classe pourraient leur venir en aide dans les plus courts délais. En voyant l’utilité de ses sites, les élèves ne seraient pas portés à écrire des mauvaises choses ou cela éviterait des événements qui se passent dans la réalité de nos jours ou les enseignants sont sur Internet avec toutes sortes de méchancetés. Les enseignants peuvent utiliser toutes sortes de logiciels et matériels didactiques et des jeux interactifs et éducatifs. Il n’y a plus de limites, il suffit de suivent notre imagination et d’intégrer la technologie.

Ordinateurs accessibles pas chers Il est vrai qu’offrir un ordinateur à chaque étudiant couterait vraiment cher pour la commission scolaire. Surtout que les commissions solaires qui ont un petit budget, c’est impossible me direz-vous? Sachez qu’il existe des fondations qui ont à cœur ce projet. OLPC (One Laptop Per Child), qui signifie un portable pour enfant, fait partie de ces fondations. Elle a « pour objectif de fournir des ordinateurs comme outil éducatif aux enfants des pays en voie de développement. Selon leur site Internet, ils offriront des ordinateurs pas chers à ces étudiants. Afin de financer la création de ces ordinateurs, OLPC a reçu 5,6 millions de dollars pour créer la version XO. Cet argent provient du fabricant de puces Marvell, qui soutient le projet depuis 2009. Le XO a été conçu spécifiquement pour les enfants. Il a les caractéristiques et les logiciels pour que les jeunes adorent apprendre avec lui. Ce projet est présentement en place dans 30 pays et le Canada en fait partie. Il distribue ces ordinateurs principalement aux autochtones, car cette population est en croissance démographique et plusieurs enfants n’ont pas les ressources nécessaires afin de réaliser leur plein potentiel. Selon moi, ce projet va vraiment les aider puisqu’elle va leur donner l’accès aux informations et à l’éducation.

Selon le site web :« TIC et éducation au Canada l’infobourg », plusieurs mythes ont été relevés au sujet des ordinateurs en classe. Certaines personnes disent que l’ordinateur est distrayant dans les salles de cours. À mon avis, il suffit seulement d’en faire un bon usage et c’est très pratique lors des recherches d’informations et pour prendre des notes. Cela ne nuit pas à la concentration au contraire, les étudiants auront probablement à travailler avec les ordinateurs tout au long de leur vie. Il faut les familiariser avec les technologies et à cette réalité. De toute façon, même si les étudiants n’ont pas un ordinateur devant eux et qu’ils ne veulent pas écouter parce que le cours est ennuyant. Ils vont se trouver d’autres moyens d’être distrait, en parlant avec le voisin, en lisant le journal, etc. C’est pour ce fait que je trouve que ce n’est pas un bon argument pour interdire les ordinateurs en classe.

Conclusion Finalement, je crois qu’il est essentiel de préparer nos jeunes pour le futur en intégrant les technologies. Afin d’attirer leur attention, rendre les cours plus motivants et les rejoindre, nous devons utiliser les TIC et cela commence par les ordinateurs en classe. Il faut diversifier les activités afin de rendre les cours plus attrayants. Plusieurs écoles ont déjà commencé ce projet, comme en Colombie-Britannique. Ils y trouvent beaucoup de positif et d'avantages auprès des jeunes. Les écoles québécoises devraient se pencher sur ce projet, mais il ne faut pas oublier que les enseignants auront besoin de formation pour les outiller. En tant que future enseignante, je trouve important de se préparer et de s’adapter à la génération C, où les technologies sont présentes dans leur vie quotidienne. De plus, les ordinateurs OLPC sont une belle opportunité qui en vaut la peine pour aider à réaliser ce projet.

Bibliographie

DES ÉCOLES BRANCHÉES EN COLOMBIE BRITANNIQUE http://archives.infobourg.com/sections/actualite/actualite.php?id=11586

INTEGRATION DES ORDINATEURS EN CLASSE http://www.unifr.ch/ipg/assets/files/DocCoen/theorie/ordinateur/integration_ordi/integration_ordinateur.html

MYTHES ET RÉALITÉS DANS L’INTÉGRATION DES TECHNOLOGIES http://archives.infobourg.com/sections/actualite/actualite.php?id=14801

GÉNÉRATION C CEFRIO(2009).Génération « C »,https://wprod5.uqac.ca/site_cours/apercu/fichier.html?nom_doc=F1283777146_rapportssythesegenerationcfinaldl=0

ORDINATEUR OLPC http://laptop.org/en/

Yoni.Assouline

Auteur: Yoni.Assouline

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment