PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

À qui revient le rôle d'éduquer les enfants aux dangers potentiels d'Internet : aux parents ou aux enseignants?

Les technologies prennent une place importante dans la vie de nos jeunes. Souvent, ils sont exposés à des sites Internet inappropriés. Cela nous amène à nous questionner à propos de leur capacité à juger de leur usage des outils technologiques. Sont-ils au courant des dangers potentiels? Est-ce qu’ils sont suffisamment encadrés par leur entourage lors de l’utilisation des TIC? Enfin, à qui revient le rôle d’éduquer les enfants sur ce sujet : aux parents ou aux enseignants? Dans le texte qui suit, nous élaborerons sur cette dernière question. Pour ce faire, nous vous informerons de quelques statistiques concernant l’usage que font les jeunes des TIC. Par la suite, nous vous parlerons des connaissances des enseignants et de celles des parents. Finalement, nous vous donnerons notre opinion par rapport à ce sujet.

STATISTIQUES

Selon le rapport synthèse Génération C du CEFRIO publié en décembre 2009, les jeunes de 12 à 24 ans passent, en moyenne, 19 heures sur Internet par semaine. Souvent, lors de ces heures, ils consultent des blogues, téléchargent de la musique ou bien regardent des vidéos en ligne. Plusieurs clavardent et fréquentent des réseaux sociaux. Pendant ce temps, sont-ils supervisés par un adulte? Sont-ils au courant des dangers potentiels?

Lorsque les étudiants font des recherches et rédigent leurs travaux, 55% utilisent surtout Internet et 35% optent pour un compromis entre les documents en papiers et Internet (CÉFRIO, 2009). Cela nous amène à nous demander s’ils ont la capacité de discriminer les sources qu’ils utilisent. Qui plus est, « 38 % souhaiteraient que l’école, le cégep ou l’université les aide à se familiariser avec de nouveaux logiciels ; 36 % voudraient savoir comment mieux distinguer une source d’information fiable d’une autre, moins crédible ; 32 % aimeraient améliorer leur maîtrise de Google ; 26 % souhaiteraient en savoir davantage sur les lois relatives à Internet ; et 26 % aimeraient qu’on leur parle davantage des dangers potentiels associés à l’utilisation d’Internet. » (CÉFRIO, 2009) Cette citation met en évidence le besoin des jeunes d’être informés davantage par rapport aux technologies de l’information et de la communication.

CONNAISSANCES DES PARENTS

Tout d’abord, il est à noter que les enfants, la majorité du temps, utilisent Internet à la maison. Étant donné qu’aujourd’hui les deux parents travaillent, ils sont de moins en moins présents à la maison. Cela affecte donc le temps qu’ils passent à superviser leurs enfants lorsqu’ils utilisent Internet. De plus, ils sont dépassés par leurs enfants en ce qui concerne les technologies. Il arrive même que ce soit l’enfant qui enseigne à son père ou à sa mère comment utiliser un site ou comment télécharger et installer un logiciel. Selon Statistiques Canada : « Environ 23% des parents ont évalué leurs compétences en informatique comme très bonnes ou excellentes, 24 % ont déclaré qu’elles étaient bonnes, 21 %, satisfaisantes, 14 %, insuffisantes et 17 % n’avaient jamais utilisé un ordinateur. » Ces statistiques démontrent que peu de parents ont les connaissances nécessaires pour éduquer leurs enfants à propos de leur consommation d’Internet. Enfin, en ayant peu de connaissances, il peut être difficile pour eux de faire de la prévention auprès de leurs jeunes.

Les enfants baignent dans les technologies depuis leur plus jeune âge. Il est donc facile et naturel pour eux de naviguer sur Internet et de manipuler ces outils. Pour leurs parents, tout cela n’est pas aussi naturel pour eux étant donné que ces technologies étaient peu fréquentes, voire inexistantes, lors de leur passage à l’école. Ils doivent donc s’adapter à l’évolution rapide et constante de ces technologies. Il est difficile pour eux, qui ont peu de connaissances sur le sujet, de suivre cette évolution. Par ailleurs, certains parents ont suffisamment de connaissances pour aider leurs enfants, mais ne prennent pas nécessairement le temps de le faire ou ne juge pas important de les éduquer à ce sujet, croyant que c’est le rôle de l’école. Les jeunes d’aujourd’hui sont constamment en contact avec les TIC, ce qui accroit leurs connaissances et leurs compétences. Par contre, nous nous demandons si ces connaissances sont bien fondées et si ces compétences sont bien développées. Les enfants ont déjà pris contact avec l’ordinateur et son environnement bien avant d’entrer à l’école. Cela les a peut-être amenés à prendre de mauvaises habitudes si leurs parents n’étaient pas aptes à leur enseigner les bonnes stratégies.

CONNAISSANCES DES ENSEIGNANTS

Les enseignants d’aujourd’hui, par leur formation, ont déjà des connaissances à propos de l’utilisation des TIC. De plus, il y a souvent des formations offertes dans les commissions scolaires à propos de ce sujet. Ils sont donc, au départ, mieux outillés que les parents pour éduquer les jeunes. Par contre, selon le document Génération C, 35% des jeunes croient que la plupart de leurs enseignants ont les compétences requises pour les accompagner dans leur apprentissage des technologies de l’information, 46% ont répondu que seulement quelques-uns de leurs enseignants avaient ces compétences et 17% ont répondu qu’aucun de leurs enseignants n’avait les compétences requises. (CEFRIO, 2009) Cela démontre l’importance d’offrir davantage d’outils et d’améliorer la formation des enseignants à propos des TIC.

De plus en plus, les enseignants demandent à leurs étudiants de faire des recherches sur Internet et de rédiger des travaux à l’aide de l’ordinateur. Pour ce faire, il est nécessaire que les enseignants aient les compétences requises afin de leur enseigner comment choisir les sites où trouver de l’information et la manière dont ils peuvent se servir de ces informations. Les enseignants sont des modèles pour les enfants. Ils doivent donc être aptes à répondre à leurs questions. De plus, il est important que les enseignants leur indiquent la bonne manière de procéder, car cela les suivra tout au long de leurs études supérieures. Cet enseignement servira de base pour leur vie future, tant au niveau de leurs études que de leur vie personnelle et professionnelle.

Ensuite, comme nous l’avons mentionné dans la partie statistique de ce travail, les jeunes ont beaucoup de demandes concernant ce qu’ils aimeraient apprendre à l’école concernant les TIC. Par contre, seulement 13% des jeunes âgés entre 12 et 17 ans affirment que la plupart de leurs enseignants leur font utiliser un ordinateur en classe. Cette statistique est, selon nous, trop faible étant donné l’ampleur que prennent les technologies de l’information et de la communication aujourd’hui. Il est important que les enseignants soient compétents avec les ordinateurs, ainsi ils pourront amener les enfants à approfondir leurs raisonnements plus loin que ce qui pourrait être fait en classe. Cette manière de procéder réfère à la théorie socioconstructiviste de Lev Vygotski qui dit qu’il faut amener l’enfant, en le guidant, à pousser ses réflexions et à confronter ses idées. (Gauthier et Tardif, 2005) De cette manière, les élèves remettrons des travaux d’une plus grande qualité et développeront des habiletés en ce concerne leur pensée critique.

NOTRE OPINION

Suite à nos recherches, nous constatons que les parents et les enseignants ont tous les deux un rôle à jouer dans l’éducation des enfants sur les technologies de l’information et de la communication. Les parents, de leur côté, sont dépassés par ces technologies. Souvent, les enfants sont plus habiles qu’eux, ce qui les amène à avoir de la difficulté à les superviser. De plus, la plupart ne sont pas conscients des dangers potentiels d’Internet. Pour réduire les risques pour les enfants, les parents devraient trouver des moyens de s’informer sur le sujet. Pour ce faire, les enseignants pourraient les aider en leur faisant parvenir, en début d’année, un dépliant d’information contenant des stratégies et des moyens pouvant les aider. Aussi, pour les parents dont les connaissances sont minimes, il pourrait être justifié de suivre quelques cours reliés à l’informatique. Pour les parents qui ont quelques compétences avec les outils de recherche sur Internet, il est très facile de trouver de la prévention et des sites contenant de l’information sur les stratégies à adopter lors de l’utilisation de cette technologie. Par exemple, le site français Internet sans crainte offre une brochure destinée aux parents qui a pour but « La sécurité sur Internet ». Selon nous, l’éducation des jeunes devrait commencer dès leur première utilisation, qui arrive habituellement avant l’âge scolaire, en compagnie des parents. De cette manière, les enfants prendront, dès le départ, de bonnes habitudes. De plus, c’est à la maison que les enfants passent le plus de temps en compagnie d’un ordinateur, et ce, souvent, sans surveillance. En effet, l’enquête effectuée par le CEFRIO souligne que : « Au Québec, 96 % des jeunes recourent surtout à Internet de la maison, alors que seulement 3 % y accèdent généralement de l’école et que moins de 1 % le font principalement à partir du domicile d’un ami ou de la bibliothèque. » Enfin, par une bonne prévention et un bon encadrement de la part de la famille, l’enfant pourra naviguer en toute sécurité sur Internet. C’est pour ces raisons que nous croyons que les parents ont un grand rôle à jouer de leur côté.

En ce qui concerne les enseignants, ils ont aussi un rôle à jouer. C’est à eux que revient le rôle de les éduquer sur l’utilisation des outils de recherche. De plus, leur mandat a aussi pour but de leur enseigner comment distinguer les bonnes sources des mauvaises. Aussi, ils doivent faire de la prévention auprès d’eux en ce qui concerne l’utilisation de ces sources. Cela leur permettra de mieux préparer leurs travaux et d’éviter le plagiat. Étant donné que plusieurs travaux sont maintenant rédigés à l’ordinateur, il est de la responsabilité de l’enseignant de leur indiquer la meilleure manière de procéder. La plupart d’entre eux ont les connaissances appropriées pour réaliser ces tâches. Advenant le contraire, il est de leur devoir d’aller s’instruire davantage sur cette matière. C’est le rôle de l’enseignant d’avoir les connaissances requises à l’enseignement d’un certain sujet. Il doit être à l’affut des nouveautés concernant cette génération d’internautes. Un enseignant doit constamment être en formation pour être un bon modèle pour ses élèves.

Cette année, l’élimination des compétences transversales n’a pas aidé à l’amélioration des connaissances des élèves en ce qui concerne la compétence des TIC. En effet, certains enseignants étaient soulagés de ne plus avoir à évaluer cette dernière. Ceux-ci suivront alors seulement le Programme de formation de l’école québécoise. Cela aura surement des répercussions auprès des étudiants puisqu’ils verront probablement le temps alloué à ces technologies diminuer. Aussi, une réduction des renseignements nécessaires à une bonne recherche en découlera. Enfin, les enseignants ont un très grand rôle à jouer en ce qui concerne l’utilisation des technologies de l’information. Selon nous, il leur revient la responsabilité d’éduquer les élèves en ce qui concerne l’utilisation d’Internet pour leurs recherches et leurs travaux scolaires.

CONCLUSION

Pour terminer, les technologies sont de plus en plus présentes dans notre quotidien. C’est pour cette raison qu’il est important de s’interroger à propos de l’éducation des jeunes aux dangers potentiels que représentent ces technologies. Dans ce présent travail, il nous a été permis de discerner à qui revient le rôle d’éduquer les enfants. Comme nous l’avons constaté, la tâche devrait être partagée en deux. Chaque partie a ses responsabilités à assumer. Pour les parents, il est important qu’ils se renseignent davantage et qu’ils enseignent à leurs enfants comment utiliser de manière sécuritaire ces outils. En ce qui concerne les enseignants, il est de leur devoir de leur montrer comment bien utiliser les ressources d’Internet à des fins pédagogiques. En somme, en tant que futures enseignantes il est important que nous prenions les mesures nécessaires afin de pouvoir bien encadrer et bien guider les jeunes dans leur cheminement scolaire en ce qui a trait aux TIC.

RÉFÉRENCES

GAUTHIER, C. et TARDIF, M. (2005). La pédagogie. Théories et pratiques de l’Antiquité à nos jours. Montréal : Gaëtan Morin.

CEFRIO (2009).Génération « C » : les 12-24 ans-Moteurs de transformations et organisations. Rapports synthèses du CEFRIO. Disponible en ligne le 16 décembre 2009 : https://wprod5.uqac.ca/site_cours/apercu_fichier.html?nom_doc=F1283777146_rapportsynthesegenerationcfinal&dl=0

KREDENS, E. et FONTAR, B. (2010). Les jeunes et Internet : De quoi avons-nous peur? Étude réalisée par Fréquence-écoles. Consulté le 7 décembre 2010 : http://www.fittsize-me.com/wp-content/uploads/2010/04/Synthese_JeunesetInternet_2010.pdf

BENHAMOU,B. et FONDARD, F. (2010). La sécurité sur Internet : si on en parlait en famille? Petit guide à l’usage des parents. Réalisé avec l’aide du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et le soutien de la Commission européenne. Consulté le 6 décembre 2010 : http://www.internetsanscrainte.fr/pdf/docs/Brochure_parents_UNAF.pdf

CLARK, W. (2001). L’utilisation d’Internet chez les enfants et les adolescents. Statistiques Canada. Consulté le 6 décembre 2010 : http://www.statcan.gc.ca/kits-trousses/pdf/social/edu04_0096a-fra.pdf

N.B. Nous certifions avoir fait tout ce qui est possible pour écrire un texte sans fautes.

Marie-Fleur Duchesne

Maryse Paradis

etu56

Auteur: etu56

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (1)

Stéphanie LeBlanc Stéphanie LeBlanc ·  24 janvier 2011, 10:08:19 AM

Beaucoup de parents se sentent complexés de ne pas connaître aussi bien Internet que leurs enfants et ont l'impression d'être mal placés pour leur donner des conseils ou des règles d'utilisation. C'est pourtant aux parents qu'incombe le rôle le plus important. Il y a des outils pour se mettre à jour.

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

Laisser la place aux jeunes pour apprendre

Mon activité favorites à Clair 20XX, c'est la période où les jeunes prennent le contrôle!

Lire la suite

Les choses changent!

Je suis souvent un peu désabusé par la vitesse à laquelle les choses changent (ou ne changent pas!) en éducation... J'ai souvent l'impression qu'on vraiment beaucoup de difficulté à tout aligner correctement pour créer un changement. Vous comprendrez donc que lorsque je constate un changement, ça me fait très plaisir!

Lire la suite