PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Internet, un danger pour nous tous?

Internet, un danger pour nous tous?

  • Compte de messagerie
  • Compte Facebook
  • Compte msn
  • Compte de banque
  • Compte de téléphone
  • Compte d’Hydro-Québec
  • Compte Twitter
  • Compte Google
  • Etc.

Qui, dans cette liste, n’a aucun de ces comptes? Ou encore, qui n’a jamais participé à un concours par Internet? Qui, tout simplement, n’a jamais navigué sur Internet? Personne. En effet, Internet est de nos jours un outil très présent au quotidien. Il est rapide, facile et surtout, très pratique à utiliser. Chaque jour, des milliards de personnes naviguent sur cet engin, et de ce fait même, y laissent leurs traces. Ces traces, laissées involontairement, font partie de nous. C’est notre identité numérique. Elle est aussi importante que notre identité dans la vie réelle. Voir même plus importante, car un plus grand nombre de gens peuvent en avoir accès. En ce sens, il est donc très important de savoir comment se protéger sur Internet. Est-il de notre responsabilité, en tant qu’enseignante, d’enseigner aux jeunes des dangers qu’on retrouve à travers le monde virtuel? Voilà la question que j’aborderai à l’intérieur de cet essai. Avant tout, je commencerai par vous parler de l’impact des réseaux sociaux sur notre identité numérique.

Identité numérique + sites sociaux = DANGERS

Windows Live Messenger, Facebook, Twitter, Myspace, Skyrock, etc., sont tous des réseaux sociaux sur lesquels plusieurs d’entre nous utilisent quotidiennement. Parlons plus précisément du réseau social Facebook, puisqu’il est l’un des plus populaires à travers le monde. En effet, on compte « plus de 500 millions d’utilisateurs actifs » (1) sur ce site. Afin de nous inscrire, nous avons tous dû fournir quelques informations personnelles sur nous tels que, notre nom complet, notre âge, notre sexe et notre courriel. Par la suite, nous avons été incités à partager d’autres informations tels que notre numéro de téléphone, notre adresse, notre ville, notre orientation sexuelle, notre religion, nos domaines de formations, nos goûts et intérêts, nos emplois antérieurs et actuels… La liste est très longue. Toutes ces informations forment notre identité numérique. Courons-nous des risques à exposer nos renseignements personnels? Oui. Entre autre, le vol de notre identité numérique. Le fait de fréquenter le monde virtuel nous rend plus propice à se faire voler notre identité. Tout récemment, lors de la chronique de François Charron à l’émission Salut Bonjour (2), l’animateur nous a présenté une fausse page Facebook. En effet, des fraudeurs ont créé une application permettant d’avoir accès à tous les comptes Facebook, incluant ceux dont nous n’avons pas l’autorisation de l’usager. En cliquant sur le lien, on nous envoie directement sur une fausse page Facebook. Cette page n’est pas différenciable de la vraie page du site social. En entrant notre nom d’utilisateur et notre mot de passe sur cette fausse page Facebook, ce que nous faisons régulièrement, les fraudeurs ont immédiatement accès à toutes nos données personnelles et pourront prendre contrôle de notre compte. Ceci n’est qu’un cas par millier. Il existe plusieurs choses de ce genre. Ces fraudeurs essaient de nous faire croire que nous pouvons accéder aux interdits. Beaucoup d’entre nous sont attirés vers les interdits et c’est pour cette raison qu’une personne non avertie prend une chance au risque de se faire piéger. Malheureusement, dans la plupart des cas ces sites sont des arnaques. Ils piègent vos ordinateurs afin d’avoir l’accès total sur vos nombreuses et précieuses informations personnelles. Ainsi, votre identité personnelle est volée. Chaque fois que vous naviguez sur Internet, vous laissez des traces. Aussitôt que vos opinions, vos propos, vos photos et vos vidéos sont envoyés, vous ne pouvez plus faire marche arrière. En d’autres mots, vous signez involontairement un contrat dans lequel vous autorisez le monde à prendre possession d’une partie de votre identité. La vidéo suivante illustre bien ce que je tente de vous dire.

Ainsi, avant d’exposer ou de partager quelques choses au grand public, prenez le temps de vous poser des questions de ce genre :

  • cela pourrait-il nuire à ma future carrière?
  • cela peut-il me mettre dans une mauvaise posture?
  • cela peut-il susciter des controverses?
  • cela peut-il me nuire plus tard?
  • Etc.

«Une personne non avertie prend une chance au risque de se faire piéger.» Je tire votre attention sur cet extrait de phrase que j’ai moi-même écris plus haut. En effet, les personnes ne connaissant pas les dangers du Web ou encore, une personne ne sachant pas comment se protéger sur Internet est plus susceptible de se faire voler son identité numérique. Je crois donc, en tant que future enseignante, que nous devons nous informer sur les risques et les moyens de se protéger, mais également informer nos élèves sur le sujet. Voyons pourquoi.

Enseigner c’est aussi prévenir

Selon l’étude CEFRIO, les jeunes âgés entre 12 et 17 ans, passent en moyenne 16 heures sur Internet chaque semaine (3), ce qui donne approximativement 2 heures et demie par jour. On constate alors que les jeunes passent énormément de temps devant leur écran, ce qui leur donne suffisamment de temps pour publier des textes, des photos, des vidéos, etc. Ainsi, ils deviennent plus vulnérables face au vol d’identité. Je crois donc que nous devrions, en tant que futurs enseignants, enseigner à ces jeunes ce qu’est l’identité numérique et les moyens pour protéger au maximum nos renseignements. « Les élèves sont persuadés qu'il leur suffit de supprimer une publication (texte, photo ou vidéo) pour que l'affaire soit enterrée et qu'on n'en parle plus. Ils commettent là une grave erreur puisque non seulement toutes les publications sont conservées sur les serveurs, mais en plus, il est tout à fait possible et facile pour n'importe quel internaute d'enregistrer sur son disque dur un fichier trouvé sur Internet, de faire des captures d'écran... »(4) En effet, un jeune qui ne connaît pas les dangers qu’on y trouve sur Internet n’a pas toujours conscience des risques qu’il court chaque fois qu’il navigue sur celui-ci. Pour eux, c’est facile de reprendre possession des choses qu’ils publient. Ils n’ont pas tort. Cependant, même s’ils retirent leurs biens, il reste toujours des traces. Aussitôt que vous partagez quelques choses, il est pratiquement impossible de les effacer à jamais. Alors, pourquoi ne pas leur enseigner, dès leur plus jeune âge, les moyens de prendre soin de leur identité numérique? On accorde beaucoup d’importance dans les classes du primaire à enseigner aux jeunes d’adopter une bonne identité biologique. On leur enseigne comment s’affirmer, comment critiquer, comment agir, comment faire, etc. On leur répète sans cesse qu’il est important d’avoir une belle image de soi aux yeux des autres. Or, pourquoi ne le ferions-nous pas avec leur identité numérique? Je pense qu’on devrait accorder autant d’importance à l’identité numérique qu’à leur identité biologique. Je pense également que nous avons comme devoir, nous futur enseignant, d’éduquer les jeunes à Internet et d’aborder avec eux la question de l’identité numérique. Alors, qu’est-ce que nous attendons pour le faire? De plus en plus, des histoires concernant le vol d’identité numérique ou encore de perte d’emploi lié à leur identité numérique se font entendre. Il serait grand temps qu’on se prenne en main et qu’on transforme ces jeunes insouciants en de véritables « pros » de la protection de leur image virtuelle. Christophe Blazquez, un des recruteurs les plus actifs sur le web, partage la même opinion que moi. « Certains parlent d’enseigner l’identité numérique dans les écoles. Je suis pour. Quand on est enfant ou adolescent, on n’a pas la même maturité qu’un adulte. On est dans la spontanéité, mais les traces vont rester plus tard et certains recruteurs dans 10 ou 15 ans ne feront pas la part des choses. Il est important de sensibiliser les jeunes, d’avoir un rôle pédagogique et éducatif. Internet est un vaste océan, on peut se noyer dedans si on ne sait pas nager. » (5) Certains penseront peut-être que ce n’est pas l’entière responsabilité des enseignants à accomplir cette tâche. Vous n’avez pas tort. Cependant, pourquoi ne le ferions-nous pas? Durant notre formation, on nous offre des cours sur l’utilisation des TIC. Il serait dommage de ne pas s’en servir. Peut-être ferons-nous la différence dans la vie d’une personne, car grâce à nous il aura pris soin de bien protéger et minimaliser ses informations personnelles. Qui sait! N’attendons pas que les autres le fassent à notre place. Agissons dès maintenant. Une mise en garde c’est bien, mais deux c’est mieux!

Maintenant que je vous ai sensibilisé sur les impacts qu’ont les réseaux sociaux sur notre identité numérique ainsi que de l’importance d’éduquer les jeunes sur ce sujet, à vous d’en faire un bon usage. «  les rapports sur la cybercriminalité mettant en garde contre les dangers du web 2.0 et l'utilisation frauduleuse des données personnelles se multiplient. Ce double constat amène à penser qu'il est plus que jamais nécessaire d'éduquer les jeunes à Internet et d’aborder avec eux la question de l'identité numérique ». (6) Comme vous le savez, Internet a pris beaucoup d’ampleur dans la société depuis les dix dernières années. Il va de même avec les fraudeurs. Protégez-vous. Aidez à protéger ceux qui vous entourent. Dénoncez ces bandits virtuels. Peut-être qu’un jour nous pourrons vivre dans un monde virtuel sain. Malheureusement, je n’y crois pas. Par contre, nous pouvons toujours y espérer et, en attendant, continuer à prendre les meilleures précautions qui soient.

Bibliographie

  • (1) http://www.seomanager.fr/statistiques-facebook-500-millions-dutilisateurs-en-juillet-2010.html#linkcat-12
  • (2) http://tva.canoe.ca/cgi-bin/player/player_preroll.pl?titre=Salut%20Bonjour&emission=salutbonjour&video=702464683001&reseau=TVA&sectionlevel=3&sectionvaleur=divertissementtechno&player=42806365001&publisher=43787007001&width=480&height=306
  • (3) https://wprodl.uqac.ca/site_cours/apercu_fichier.html?nom_doc=F1283777146_rapportsynthesegenerationcfinal&dl=0
  • (4) http://www.cndp.fr/savoirscdi/societe-de-linformation/reflexion/identite-numerique-quels-enjeux-pour-lecole/en-parler-aux-eleves-pourquoi.html
  • (5) http://www.scribd.com/doc/14983641/Lidentite-numerique-en-question
  • (6) http://www.cndp.fr/savoirscdi/societe-de-linformation/reflexion/identite-numerique-quels-enjeux-pour-lecole.html
  • Je certifie avoir porté une attention particulière afin de présenter un texte sans fautes et respecter les règles d'éthique.
etu32

Auteur: etu32

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

Laisser la place aux jeunes pour apprendre

Mon activité favorites à Clair 20XX, c'est la période où les jeunes prennent le contrôle!

Lire la suite

Les choses changent!

Je suis souvent un peu désabusé par la vitesse à laquelle les choses changent (ou ne changent pas!) en éducation... J'ai souvent l'impression qu'on vraiment beaucoup de difficulté à tout aligner correctement pour créer un changement. Vous comprendrez donc que lorsque je constate un changement, ça me fait très plaisir!

Lire la suite