PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Les TICS : dès la maternelle?

Au cours des années 1980, l’ordinateur a commencé à faire son entrée dans les écoles québécoises, en effet, cette nouvelle technologie fait maintenant partie intégrale de notre vie et prend de plus en plus de temps dans celle des enfants. À un tel point, que les enfants sont parfois meilleurs que leur enseignant et que ces derniers dépassent les exigences demandées. Il faut donc que le programme de formation de l’école québécoise s’adapte continuellement à cette nouvelle réalité. Vous l’aurez sans doute deviné, nous parlerons des TICS pour apprendre. Étant donné que ce sujet est très vague et que nous ne pourrions répondre efficacement à cette question en seulement 2000 mots, nous avons décidé d’aborder plus spécifiquement les TICS pour apprendre, dès la maternelle. Ce sujet nous intéressait particulièrement, vu l’efficacité d’utiliser les TICS tout au long du primaire. De plus, avec la venue de notre troisième stage qui se ferra au préscolaire dès l’automne prochain, ce sujet nous semblait très intéressant à développer. Nous savons que les technologies amènent plusieurs avantages dans les apprentissages des jeunes tout au long de leur primaire. Dans cet essai nous nous posons la question à savoir s’il y a autant d’avantages à l’intégrer dès la maternelle ou si au contraire, c’est un outil trop complexe pour des jeunes de cinq ans. Nous avons donc concentré nos recherches sur le préscolaire et nous aborderons les termes suivants : les avantages et les limites de l’utilisation des TICS, nous proposerons des programmes adaptés et intéressants à utiliser avec les élèves et finalement, nous donnerons notre propre point de vue sur la question.

Après avoir fait des recherches sur notre sujet choisi, nous constatons que l’utilisation des TICS dès la maternelle engendre une multitude d’avantages dans le développement global de l’enfant. Tout d’abord, il est important de faire la différence entre les compétences à développer tout au long du primaire et celles au préscolaire. Celles-ci sont : d’amener l’élève à apprendre à manipuler le clavier et la souris. Il arrive à connaître les procédures et le vocabulaire de base et à utiliser des applications à caractère ludique ou éducatif. Il parvient à réaliser des tâches et des créations à l’aide d’un logiciel de dessin matriciel. Il explore spontanément et peut suivre un référentiel visuel de procédures (PFEQ).

Premièrement, dans l’ouvrage de Royer, N. (2004). Le monde au préscolaire. Québec : Édition Gaëtan Morin; 276p. , nous retrouvons à la page 126, une étude réalisée par Kaden en 1990, les principaux résultats auxquels il est parvenu à la question : Quels sont les effets de l’utilisation des ordinateurs sur le développement social?

L’étude révèle notamment que l’utilisation de l’ordinateur encourage la coopération, le partage, l’entraide et la planification en commun. Effectivement, les enfants de la maternelle préfèrent habituellement travailler à l’ordinateur avec un ami plutôt que de façon individuelle. Cela favorise donc la coopération mentionnée ci-dessus. Par la suite, le fait d’utiliser un logiciel ouvert permettant la construction de formes géographiques encourage la collaboration. De plus, placer les ordinateurs les uns près des autres favorise le partage d’idées entre les élèves.

Toujours selon les résultats de la recherche de Kaden, le travail par groupe de deux ou trois ainsi que la présence de l’enseignant ont pour effets de faire disparaitre les comportements agressifs envers leurs pairs ou l’ordinateur. Effectivement, le fait de travailler en équipe développe des rapports sociaux entre les élèves et ces derniers peuvent se découvrir des affinités, et ce, au détriment de la compétition et ou des comportements non- souhaitables.

Nous avons parfois tendance à croire que l’utilisation de l’ordinateur peut être faite au détriment d’autres activités éducatives importantes au développement de l’enfant. Selon Kaden, sa recherche prouve le contraire, en effet, une fois la nouveauté passée, l’ordinateur devient une activité parmi beaucoup d’autres, une activité que les enfants choisissent certes, mais non au détriment d’autres activités telles que l’atelier de peinture et les jeux de cubes. Il est donc important d’être bien au courant de tous les avantages et même de ceux que l’on ne soupçonne pas.

Toujours dans le même ouvrage, soit celui de Madame Royer, on constate que les effets positifs de l’emploi des ordinateurs au préscolaire favorisent également le développement cognitif et métacognitif des élèves. Les résultats qui suivent, s’appuient sur une recherche où l’on a comparé des enfants ayant utilisé l’ordinateur en classe avec d’autres qui ne l’on pas utilisé. (HAUGLAN 2000) Hauglan, résume les effets produits par l’ordinateur. Les principaux sont : une meilleure dextérité manuelle, de meilleures habiletés verbales et non verbales, une amélioration de résolution de problèmes et de meilleures habiletés de communication et de coopération. Cette recherche démontre également que les enfants utilisant les ordinateurs à la maternelle développeraient une meilleure estime de soi, un sentiment de compétence et une meilleure attitude face à leurs apprentissages.

Malgré tous les effets positifs mentionnés, il existe bien évidemment certaines limites, car rien n’est parfait dans le monde de l’enseignement. Lors de nos recherches, nous avons consulté le site du congrès de l’AQUOPS 2007 http://sre.csm/qc.ca/arts/atelier.h... qui présente plusieurs activités possibles à faire en classe, du préscolaire au troisième cycle. Toutefois, à la suite de nos lectures sur celui-ci, nous avons constaté que les activités proposées demandent beaucoup de temps autant pour l’enseignant que pour les enfants et peuvent s’avérer trop longues étant donné le peu de connaissances des élèves. De plus, nous savons que les activités au préscolaire doivent être d’une durée de dix à trente minutes maximum www.cslaval.qc.ca/apo/tic_pres/tic_.... Un dépassement de ce temps peut entraîner une perte de motivation et un désintéressement de l’enfant face à la tâche demandée.



De plus, une activité avec l’ordinateur demande un encadrement important de la part de l’enseignant. Les jeunes ne savent pas lire et ont besoin d’images ou de pictogrammes pour se repérer. S’ils se sentent perdus sur l’ordinateur, ils ne seront pas portés à vouloir y retourner. L’accès aux logiciels de jeux ou activités prévus par l’enseignante doit donc être facile d’accès.

Les ordinateurs doivent être dans la classe pour que l’enseignante puisse avoir un contrôle et pour que ce soit un petit groupe d’étudiants à la fois qui y travaillent. Cela peut être considéré comme un inconvénient, car ce n’est pas toutes les écoles qui peuvent procurer deux à trois ordinateurs pour les classes de maternelles. Bien souvent, il y a un ordinateur et il est utilisé par l’enseignante seulement. De plus, les logiciels pour la clientèle du préscolaire doivent être installés sur tous les ordinateurs de la classe et le budget de l’école est souvent restreint, donc les ordinateurs ne sont pas toujours bien adaptés pour les enfants de 5 ans.

Par contre, l’enseignante pourrait utiliser des logiciels libres sur Internet, selon l’encyclopédie scientifique techno-science, sur Internet, un logiciel libre se dit d’un logiciel qui donne à toute personne qui en possède une copie, le droit de l’utiliser, de l’étudier, de le modifier et de le redistribuer. Ce droit est souvent donné par une licence libre. De plus, Monsieur Richard Stallman a formalisé la notion de logiciel libre dans la première moitié des années 1980. Par contre, cela engendre que l’enseignante se doit de bien connaitre le web et tous ses ressources disponibles.

Les logiciels que nous trouvons les plus pertinents à vous proposez sont les suivants : premièrement, les logiciels de traitement de texte comme Word peuvent être efficaces pour initier les jeunes aux touches du clavier, à la police d’écriture, à la taille d’écriture, aux différentes couleurs possibles, etc. Deuxièmement, Logo est un programme axé sur les bases mathématiques. Les jeunes doivent faire avancer une tortue avec les touches : avance, recule, droite et gauche et lorsque l’animal se déplace, elle trace un trait qui marque différentes formes géométriques. Troisièmement, le site préscolaire.com propose des centaines d’activités pour enfants. Une banque de sujets de toute sorte qui peuvent être abordés en classe sont présents et plusieurs jeux en lien avec les thèmes. Quatrièmement, Uquébec.ca comporte une portion dédiée au préscolaire et peut servir aux élèves et aux enseignants. Finalement, un grand nombre de sites sont accessibles, gratuits et intéressants tel que : Le grand monde du préscolaire, Activités d’éveil avec Kidpix, Premier pas sur Internet, Petit site d’Anna, Chez Lorry, Le coin des petits, Les aventures de Crocobill, Boowa et Kwala et Claude et ses amis.

Avant d’amorcer nos recherches sur le sujet des TICS pour apprendre dès la maternelle, nous croyions que pour les enfants de quatre à cinq ans la tâche d’utiliser un ordinateur en classe pouvait s’avérer beaucoup trop complexe pour les bénéfices que ça engendraient. De plus, les enfants seront bien assez confrontés à la technologie au cours de leur vie. Nous pensions qu’au cours de la maternelle, cela n’était pas pressant et primordial pour une bonne continuité dans leur développement.

Toutefois, à la lumière de nos recherches, nous constatons que notre point de vue sur ce sujet n’était pas tout à fait juste. D’ailleurs, le fait d’utiliser les ordinateurs en classe au préscolaire amène une facette de plus au développement de certaines compétences chez les enfants. Comme nous avons mentionné ci-dessus, on remarque notamment que les jeunes ayant utilisé l’ordinateur développent une meilleure dextérité manuelle, des habiletés de partage, de coopération et d’entraide. L’emploie des technologies en classe est pour les enfants un atelier tout aussi diversifiant que les blocs ou le coin restaurant.



Par contre, l’enseignante doit l’utiliser comme un outil d’apprentissage au même titre que les costumes pour développer le jeu symbolique. Dans la série vidéo, le virage du succès ensemble, créé par le Ministère de l’Éducation (2001) qui s’intitule : La maternelle, technologies de l’information et de la communication, une enseignante aborde la création de portfolio (dossier qui contient toutes les réalisations des élèves en photos dans le but de les présenter aux parents à chaque bulletin) à l’aide des ordinateurs en classe. Ceci est un bon exemple quant à l’emploi des technologies, comme outil pédagogique.

Par la suite, les jeux qui sont offerts en ligne sont souvent basés sur des jeux de société, par contre ils sont virtuels. Les jeunes y retrouvent sans doute autant de plaisir à jouer en ligne et une motivation différente. C’est pourquoi nous devons encourager la pratique de ces derniers, car ils sont éducatifs et développent autant les compétences visées à la maternelle qu’un jeu de table. On sait que c’est bien d’aller chercher l’intérêt chez les enfants et de varier les activités offertes. L’ordinateur est donc une très bonne façon de les varier et d’aller chercher plus de motivation, chez certains jeunes plus difficiles à intéresser.

En conclusion, lors de notre stage au préscolaire qui se déroulera à l’automne prochain, nous nous sentons désormais mieux outillé et conscientes au sujet des TICS au préscolaire et si l’occasion se présente (si les ressources matérielles sont disponibles) nous n’hésiterons certainement pas à intégrer cette technologie : qui est l’ordinateur. Nous savons qu’en éducation il est essentiel que chaque enfant puisse s’accomplir en ayant accès aux meilleurs outils d’apprentissage et de communications qui soient. De plus, il est important de proposer aux élèves des outils afin d’apprendre de façon stimulante et propre à leur époque. Nous sommes maintenant en mesure d’avoir une opinion plus approfondie et plus ferme sur le sujet. Nous disons donc oui aux TICS pour apprendre dès la maternelle!

Janie Fortin Léa Dufour

etu60

Auteur: etu60

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (2)

MP MP ·  13 décembre 2010, 5:09:58 PM

Bon travail les filles ! :)

MP MP ·  13 décembre 2010, 5:10:31 PM

Bon travail les filles ! :)

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

Le premier "Salon techno-pédago" de l'UQAC

Le comité de pédagogie universitaire de l'UQAC a organisé le premier "Salon techno-pédago" de l'UQAC le 8 avril dernier. Voici ce que j'y ai présenté...

Lire la suite

Sujet des travaux de session pour le trimestre d'hiver 2011

Voici une liste de sujets que je souhaite voir traités durant le trimestre.

Lire la suite