PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Payer pour le meilleur !!!!!!

Je suis une enseignante au CFP l’Oasis, et infirmière auxiliaire. J’ai quelque cours d’université de fait dans le bac en enseignement professionnel et j’ai dû utiliser quelques procédés informatiques pour la transmission de mes travaux. Lorsque les charger de cours nous dirige vers un format de traitement de texte, je comprends tout ce qu’il demande et je dois aider quelques personnes qui, pour eux, les termes utilisés ne signifient rien.

Lorsque j’ai été évalué par la direction de mon centre de formation, je répondais très bien, selon eux, à la compétence 8 dans l’utilisation des TIC. L’utilisation des PowerPoint dans la présentation de mes cours, la création de divers exercices avec Word et l’utilisation de Publisher dans la création de mes calendriers de stage me donnait un atout dans cette compétence, c'est ce que je croyais.

Mais voilà que le cours initiation aux technologies éducatives me ramène à la réalité. Cette réalité c'est que je ne sais absolument rien de rien. J’utilise à peu près l’informatique et les technologies comme nous utilisons notre propre cerveau, c'est-à-dire au minium, sans en connaitre les multiples options qui s’offrent à nous. Pourtant, durant 2 ans, j’ai entamé le DEC en bureautique. De petites programmations j’ai fait, et plusieurs cours j’ai suivie en informatique. Mais étant donné que l’informatique évolue à un rythme effréné, ce que j’ai appris au précédent n’est plus à jour aujourd’hui. De plus, ces cours en bureautique ne m’ont montré que l’utilisation de logiciel et des programmes payants, qui coute une fortune et qui nous rend dépendants d’eux. Dépendant, car nous ne connaissons pas ce qui se cache dans le Web.

Une fois, j’ai utilisé open office, un logiciel libre, que j’ai trouvé par hasard sur internet. Cependant, quand l’opportunité d’avoir Office dans mon ordinateur c’est présenté, comportant toutes les applications nécessaires au traitement de texte et aux diverses présentations, je l’ai attrapé, croyant avoir un meilleur logiciel. Aujourd’hui je vois que ma pensée était faussée par une croyance populaire, qui nous fait croire que ce qu’il y a de meilleur c’est ce que nous devons payer, et ce à gros prix.

Suite au troisième cours d'initiation aux technologies éducatives, j’ai approché notre technicien en informatique pour lui proposer les logiciels libres, et surtout pour comprendre pourquoi nous ne les utilisions pas au sein de notre commission scolaire. Tout d’abord, il me regarda comme si j’étais une extraterrestre qui ne parlait pas la même langue que lui. Avec un sourire mesquin, il me dit que c’était beaucoup trop compliqué et que personne ne comprendrait. Cependant, une lacune des logiciels libres, la page ne sont pas toujours évidente à comprendre, plusieurs publicités prennent place dans les interfaces et peuvent porter à confusion. De plus, des questionnements sur la fiabilité des logiciels libres me font souvent douter.

Je me suis rendu à l’évidence que nous ne pouvons pas changer le monde, mais nous pouvons changer notre propre monde. Si nous voulons que les technologies avancent, c’est d’abord en les utilisant individuellement, de plus en plus, et en les faisant connaitre à nos étudiants. Il est vrai que le Web cache de belles opportunités d’action, mais un problème de matériel informatique me porte à utiliser un peu moins les technologies que je devrais.

Je suis motivé et empressé d’en connaître d’avantage sur ce qu’internet cache, de pouvoir m’en servir de façons efficaces, ce que le cours 3TLE220 pourra me permettre de découvrir.

etu8

Auteur: etu8

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (5)

Édu Libre Édu Libre ·  30 janvier 2013, 11:58:40 AM

C’est le monde à l’envers. Belle réflexion.

Patrick Giroux Patrick Giroux ·  30 janvier 2013, 2:03:40 PM

J'aime bien rencontré ce technicien... Il est temps de remettre les pendules à l'heure.

Une des choses que nous n'avons pas discuté en classe c'est qu'en utilisant seulement des logiciels privateurs dans nos cours, nous encourageons nos étudiants à faire de même. Ainsi, il est souvent plus facile de trouver des techniciens qui connaissent les produits de Microsoft. C'est un cercle sans fin...

Bon trimestre! J'espère t'aider à progresser dans ta réflexion.

PAt :-)

etu8 etu8 ·  31 janvier 2013, 10:04:24 AM

M. Giroux je vous présenterai sans problème notre technicien en informatique. Je crois que vous pourriez changer des choses. J'ai l'impression que nous devrons garder nos convictions et avoir des arguments de béton pour faire changer les idées d'aujourd'hui. Nos techniciens font souvent partie d'une génération du moindre effort, selon moi. Il est certain que les changements font peur et que ce n'est pas toujours facile. Mais ces changements pourrons n'apporter que du bon a moyen terme.

etu 3 etu 3 ·  11 mars 2013, 8:46:02 PM

Bonjour, votre publication m’a interpellé, car j’avais un doute en référence au cours de logiciel libre concernant les centres de formation dans nos D.E.P. J’ai fait un stage en fait je termine mon deuxième dans un centre. J’ai dû me filmer pour un cours, j’ai fait affaire avec le technicien qui a beaucoup de travail déjà avec toutes les demandes et les problèmes qui surgissent dans le quotidien du Centre. Quand je suis entré, j’ai été surprise de voir que je maitrisais bien le site de l’école et je n’avais aucun problème à me servir de l’ordinateur, si je me compare à certains qui sont là depuis longtemps. J’ai vu d’énormes pertes de temps sur l’ordinateur pour des bagatelles par exemple remplir un formulaire qui peut devenir pour certains qui ne saisissent pas cette compétence, un vrai casse-tête. Il y a des générations différentes au centre et certains ne connaissent pas les PowerPoint et si je regarde le centre, on comprend que les techniques employées ne sont pas très ajour. Dernièrement, le technicien changeait les écrans, l’ancien à canon est encore présent. Il y a des budgets pour chaque école et ils ne peuvent pas nécessairement suivre le courant, c’est la réalité. Je vois mal chaque enseignant demander leur logiciel alors que le technicien en a déjà fort à faire quotidiennement, je crois que dans les centres ils vont à l’essentiel, il travaille fort et font leur possible mais ils travaillent avec le matériel qu’ils ont et les possibilités.



C’est mon opinion et je ne dis pas que vouloir intégrer les nouvelles technologies demeure impossible, mais il reste, que les écoles ne peuvent pas toujours suivre la demande. Je pense que pour demander de travailler avec le logiciel libre, il est indéniable de bien le connaitre et de le maitriser avant de l’incorporer au milieu de travail. Je commencerai mon apprentissage à la maison pour me convaincre de son utilité dans ma formation.

Patrick Giroux Patrick Giroux ·  13 mars 2013, 6:00:31 AM

@etu3: Et si, parce qu'on adoptait les logiciels libres, on pouvait payer un second technicien à demi-temps pour le centre ou même un second technicien à temps plein? Chaque licence de MS Office (par exemple), par exemple, coûte probablement (selon l'entente entre le fournisseur de logiciel et la CS, entre 70 et 80$. À l'échelle de la CS, c'est énormément d'argent... C'est certains qu'à court terme, ce n'est pas payant. Les enseignants vont devoir investir du temps pour apprendre un nouveau logiciel... La CS va devoir les former et investir des $$$ pour faire le changement (l'installation ne se fera pas seule!). Les étudiants vont devoir vivre cette période de changement. Mais cela ne durera que 2 ou 3 ans. À moyen terme, la CS et le centre vont se libérer d'un investissement récurrent majeure puisque les mises à jour des logiciels libre ne coûteront rien. La CS et le Centre vont aussi contribuer à donner un choix aux apprenants qu'ils forment puisque les apprenants auront maintenant les compétences nécessaires pour faire le choix de ne plus payer pour des logiciels propriétaires si elles n'en n'ont pas besoin. Et il y a plusieurs autres avantages à aller chercher... J'ai lu récemment un billet de blogue intéressant. Je te le recommande: http://alasource.blog.lemonde.fr/20...

Utiliser les logiciels libres n'est pas obligatoire, mais c'est certainement un choix à réfléchir qui peut avoir de belles conséquences à moyen et long terme... Je crois que l'éducation doit faire le choix des logiciels libres. Il faut cependant avoir le courage de s'imposer le devoir de changer de pantouffles... (Parce que les logiciels propriétaires, c'est comme des vieilles pantouffles... On ne veut pas les changer parce qu'on les trouve confortables et qu'on n'est pas certain de trouver mieux et qu'on a peur du petit désagrément que nous causera peut-être le changement...).

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

Les choses changent!

Je suis souvent un peu désabusé par la vitesse à laquelle les choses changent (ou ne changent pas!) en éducation... J'ai souvent l'impression qu'on vraiment beaucoup de difficulté à tout aligner correctement pour créer un changement. Vous comprendrez donc que lorsque je constate un changement, ça me fait très plaisir!

Lire la suite

Une exemple SMAR + Google Apps vraiment intéressant

J'ai parlé du modèle SAMR avec mes étudiants... Voici un exemple intéressant.

Lire la suite