PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

3TLE220=bien utile

Le Ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport recommande aux enseignants d'être professionnels en adoptant douze compétences. L'une d'elles propose aux enseignants d'intégrer les technologies de l'information et des communications aux fins de préparation et de pilotage d'activités d'enseignement-apprentissage, de gestion de l'enseignement et de développement professionnel. En tant que nouveaux enseignants, nous avons besoin de connaissance reliée aux TIC. C'est dans cette optique que le cours initiation aux technologies éducatives (3TLE220-11), situé au cœur du baccalauréat en enseignement secondaire et professionnel du Centre d’études de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), nous offre la possibilité de comprendre le rôle de la technologie en éducation. Dans ce cours, j'ai pu me familiariser avec des principes de base et quelques outils intéressants qui pourraient être utiles en formation professionnelle. Ce billet bien personnel contient ma critique et l’appréciation de mes nouvelles connaissances face aux TIC en formation professionnelle.

Au début du cours, je ne savais pas ce que pouvait vouloir dire le mot TIC. J'avais une opinion bien générale de ce que pouvait être l'utilisation de la technologie en classe. Je me procurais quelques fois des portables en classe pour que les apprenants exécutent des recherches sur des sujets bien précis. J'utilisais le logiciel PowerPoint et je présentais des films sur « You tube » de temps à autre. Ces quelques outils sont assez accessibles dans mon centre. Par contre, ce cours universitaire m'a permis d'élargir mes horizons. Je me suis questionnée tout au long du cours. Je me suis demandé comment améliorer mon enseignement avec l'utilisation de la technologie de l'information et de la communication en classe. J'en suis venue aux conclusions que la formation professionnelle comportait quelques défis.

Pour commencer, l'utilisation des logiciels libres et l'accès au matériel informatique sont bien restreints. Nous avons que huit ordinateurs portables pour les classes pour environ vingt-cinq élèves. Il faut donc prévoir du travail en équipe avec l'utilisation des ordinateurs. Lorsque j'ai fait l'expérience lors d'une activité de recherche avec les élèves, j'ai remarqué que certains étudiants étaient très doués avec certains logiciels et avec la navigation sur le web 2.0. Par contre, j'ai également constaté que quelques étudiants restaient à l'écart et faisaient leur recherche avec des livres et des crayons. Tous portent à croire que ces étudiants n'avaient guère d'expérience informatique. Des lectures m'ont permis de confirmer que l'hétérogénéité des personnes en formation professionnelle pouvait jouer un grand rôle dans l'utilisation des TIC. C'est le travail de l'enseignant de trouver des solutions pour les intégrer équitablement pour tous. Nous devons faire preuve de beaucoup d'imagination et de patience afin de réaliser des cours adapter à tous la clientèle.

Dans un même ordre d'idée, la génération C compose un certain pourcentage dans nos classes. Selon les recherches que j'ai réalisées, le secteur santé de notre centre de formation professionnelle comptait 309 personnes de 20 ans et plus 88 personnes de 20 ans et moins pour l'année 2011. À titre, d'exemple, ces chiffres démontrent que notre population n'est pas constituée que de la génération c qui est si à l'aise avec les ordinateurs. Il serait donc de mise dans notre cas, d'utiliser ces jeunes pour aider les autres personnes moins aptes à utiliser des logiciels.

Selon d'autres statistiques sur les personnes utilisant le web 2.0, les réseaux sociaux sont utilisés par 1.5 milliard de personnes. Ce ne sont pas juste les jeunes qui l'utilisent. Donc, pouvoir les intégrer intelligemment peut être bénéfique dans certains cas. Par contre, les enseignants doivent faire très attention en ce qui concerne l'identité numérique. Le professionnalisme reste le point le plus important à surveiller. La nétiquette, un mot que je n'avais jamais entendu, doit être enseignée aussi à la formation professionnelle. Pour les enseignants qui se sentent moins à l'aise avec l'utilisation des réseaux sociaux, il y a d'autres options qui s'offrent à eux. Quoi qu’en pensent les recherches, je ne crois pas que l'utilisation d'un blogue en formation professionnelle est la meilleure solution afin d'intégrer les TIC en classe. Puisque l'accès au web et les compétences de chacun ne sont pas équivalents pour tous les apprenants en 2013, l'utilisation de cet outil peut s'avérer être un fardeau. Même si les recherches proposent les blogues pour améliorer les compétences en français, j'opterais pour un outil plus interactif en classe comme les wikis. Après en avoir fait l'essai dans le cadre du cours 3TLE220, je crois que je vais essayer de les utiliser en formation professionnelle.

À l'heure actuelle, l'enseignement reçu m'a permis non pas d'être une spécialiste avec les technologies de l'information et de la communication, mais plutôt d'être une enseignante plus ouverte. En effet, je sais maintenant que je dois intégrer les TIC. Cela fait partie de la tâche des enseignants. J'ai réalisé aussi que l'utilisation des TIC n'est pas de mettre au tableau quelques PowerPoint mal réaliser, mais plutôt d'utiliser des d'outils adéquat afin de répondre à la réalité d'aujourd'hui. En effet, dans tous les métiers les technologies vont bon train. Le secteur de la santé n'est pas épargné même si les étudiants de ce secteur s'attendent de travail avec les humains, ils seront surpris d'apprendre que la réalité d'aujourd'hui fait de plus en plus appel aux technologies.

Faute de moyens, la commission scolaire tarde à offrir des outils actuels pour la réussite de leurs étudiants comme des TBI ou de la formation à distance. Mais les enseignants doivent se préparer à les recevoir et ils doivent être ouverts aux changements qui progressent lentement.

En conclusion, je suis très heureuse, que le cours 3TLE220 m'est appris, de m'ouvrir davantage aux technologies. Par contre, j'aurais souhaité que les formations reçues sur les logiciels soient réalisées dans mon milieu de travail. Présentement, j'ai acquis des connaissances à propos de diverses technologies. Par contre, je ne pense pas avoir acquis beaucoup de nouvelles habiletés informatiques. J'aurais aimé en obtenir davantage, mais cela va aussi avec la pratique. Je suis bien heureuse d'avoir appris comment rendre les PowerPoint efficaces. Finalement, le plus important pour moi n'est pas de connaître le plus de logiciels possibles, mais plutôt, à quel moment et comment les utiliser créativement en FP pour aider les apprenants dans leurs objectifs.

Autres références et statistiques, Csrsaguenay, (2013), statistiques de la population du centre professionnel l'Oasis, secteur santé.

Ce billet a été crée dans le respect du code d'éthique du blogueur et en suivant la procédure de rédaction pour les articles et les commentaires.

Etu6

Auteur: Etu6

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (1)

Patrick Giroux Patrick Giroux ·  24 avril 2013, 9:49:49 AM

Bonjour!

Merci pour ce bilan de fin de trimestre. J''y ai trouvé quelques indicateurs de ton évolution. Je suis heureux de constater que ta perception des TIC, de leur rôle dans la classe et du rôle de l'enseignant est proche de ce qui est souhaité.

J'ai aussi lu une critique constructive du cours. Je sais que les étudiants arrivent souvent dans mon cours avec le désir d'apprendre à mieux maitriser l'ordinateur. J'essaie de faire un peu de ça. Malheureusement, le niveau de compétences hétérogène des étudiants au départ , le niveau d'engagement très variable dans le cours et la préparation en dehors du cours et le besoin de poursuivre aussi d'autres objectifs font que je n'y consacre pas beaucoup de temps et que le temps que j'y consacre n'est pas toujours efficace. De plus, je dois orienter le cours en fonction de la compétence TIC. Si tu as une vision plus large et complète du potentiel et du rôle des TIC après le cours, j'ai au moins réussi à t'aider à cheminer un peu par rapport à cette compétence. L'ensemble de ta réflexion sur les forces des blogues, les faiblesses d'autres outils et les barrières à l'intégration des TIC dans ton centre me laisse aussi croire que tu as cheminé...

Continue de réfléchir aux potentiels des TIC et de faire des tests. N'attends pas après les autres et fais le premier pas... Il faut parfois oser pour faire changer les choses!

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

Les choses changent!

Je suis souvent un peu désabusé par la vitesse à laquelle les choses changent (ou ne changent pas!) en éducation... J'ai souvent l'impression qu'on vraiment beaucoup de difficulté à tout aligner correctement pour créer un changement. Vous comprendrez donc que lorsque je constate un changement, ça me fait très plaisir!

Lire la suite

Une exemple SMAR + Google Apps vraiment intéressant

J'ai parlé du modèle SAMR avec mes étudiants... Voici un exemple intéressant.

Lire la suite