PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Finir sur une note positive, c’est le mot de la fin!!

Pour débuter, comme je l’ai mentionné dans mon introduction, j’ai beaucoup appris sur les TIC, et par la même occasion sur moi-même, car j’ai eu la possibilité de repousser mes limites et d’acquérir de nouvelles compétences.

Dans mon premier billet, j’ai dressé le bilan de mes connaissances et de l’utilisation des TIC dans ma vie professionnelle et personnelle. Je n’avais pas beaucoup exploré le potentiel des TIC probablement parce que je ne me sentais pas à l’aise avec la techno et que je n’en voyais pas la nécessité. Comme bien des professionnels de mon milieu, je n’ai pas osé me lancer dans l’exploration de l’utilisation des TIC autre que les présentations PowerPoint, tout simplement par manque de temps! Un peu paresseux vous me direz? Et vous n’avez pas tout à fait tort! Sans me justifier, c’est surtout le fait que je me sentais incompétente et ignorante, et que le changement me faisait peur. Ce n’est pas facile de changer ses habitudes d’utilisation de technologies pour s’adapter à de nouveaux concepts. Cela prend de la curiosité et de l’ouverture pour y arriver (ce que je n’avais pas avant le cours).

Tout au long de cette aventure (3TLE220), j’ai pu apprendre à apprivoiser de nouveaux outils dont je vais faire la description. Finalement, vous lirez le processus de mon apprentissage à l’intérieur du cours et de mon appréciation des outils vu en classe et exploré à la maison ou au travail (lorsque la situation le permettait).

Commençons par les blogues. Ouf, ce fut toute une expérience!! J’ai bien apprécié le fait que j’ai pu partager mes opinions et mes réflexions dans une plate forme qui devait être interactive. Vous avez bien lu… la grande force du blogue est la possibilité de communiquer avec une communauté de gens, et de partager de l’information ou des connaissances. Par contre, ce n’est pas toujours interactif comme on le penserait. J’imagine que cela dépend de l’implication de tous et chacun… Pour le créateur du blogue, cela demande du temps pour la mise en place du blogue et de la gestion. C’est un facteur qui peut décourager certains enseignants. Mais au-delà de cela, je crois que l’expérience en vaut la peine et je réfléchis sérieusement à voir comment je pourrais l’intégrer dans une compétence que j’enseignerai dans le cadre de la prochaine année scolaire. Nous avons la possibilité via Édu-groupe de créer une communauté qui permet à l’enseignant de mettre du contenu un peu comme la page accueil du cours 3TLE220. Ce sera à considérer également.

En ce qui concerne les logiciels libres… ho la la! Je croyais qu’il n’existait rien d’autre que Microsoft!!! Alors, pensez bien que je suis tombé de ma chaise quand j’ai vu tous les logiciels dont je ne soupçonnais pas l’existence. Dans l’ensemble des logiciels libres, je constate qu’il est en général facile d’y avoir accès, par contre il faut savoir les chercher et déterminer nos besoins avant de choisir le bon logiciel. Contrairement au logiciel propriétaire tel que Microsoft, le libre offre une gratuité, ce qui est un très gros avantage. Certains logiciels sont en version anglaise seulement, alors cela peut rendre l’utilisation difficile. En gros le visuel est souvent beaucoup plus intéressant et offre plus de possibilités, encore une fois il faut connaitre nos besoins.

Prezi est un logiciel libre qui offre une présentation visuelle intéressante à comparer à PowerPoint. Il faut un certain temps pour s’habituer au concept de présentation qui est totalement différent de PowerPoint. J’ai mis en ligne sur Prezi un tutoriel de présentation du logiciel par Jean Christophe Cros, facile à comprendre (dans tous les cas plus facile à comprendre que mes propres explications!!). Étant donné que j’ai eu un coup de cœur pour ce logiciel, je l’utiliserai assurément dans mon enseignement au lieu du PowerPoint. De plus, avec le TBI, ce sera super, car j’aurai la présentation accessible au bout des doigts! Ce qui sera facilitant…

Ce que je me sers le plus maintenant, ce sont les outils qu’offre Google : une adresse et un compte G-mail, un Google Reader, un Drive. Ce que j’aime le plus et que je ne serais plus jamais capable de me passer c’est surement les fil RSS… WOW! Quelle économie de temps! C’est de loin ma plus belle découverte, maintenant j’ai l’information à une seule et unique adresse (blogue, site internet, autres). Je n’ai plus à me casser la tête pour avoir accès à de l’information rapidement, car je peux consulter tous les articles des sites internet possibles dans mon champ de pratique soit la santé et les soins. Sincèrement, c’est très facilitant, je peux être à jour dans les nouvelles découvertes et maintenir un bon niveau de connaissances. De plus, j’y ai accès, peu importe l’outil utilisé (ipod, ipad, portable, poste de travail) et peu importe l’endroit! Le seul point négatif est que ce ne sont pas tous les sites qui sont abonnés au fil RSS.

J’ai pu, en classe, explorer d’autres des nombreux logiciels libres que nous avons vus. Malheureusement, je n’ai pas pu tous les utiliser, car il y en avait trop et je me suis un peu perdu dans tout cela! Par contre, cela nous a donné la possibilité d’en choisir qui correspondait à nos besoins. J’ai bien aimé Evernote, cet endroit qui permet de rassembler tout ce qui m’intéresse sur le net et de pouvoir prendre des notes. Ce logiciel est très pratique, car je peux y avoir accès partout et avec n'importe quels outils technologiques. Je peux donc consulter le web sur mon androïde et transférer les données sur Evernote pour les conserver. Encore une fois, c’est une économie de temps et d’espace (tout à la même place). C’est ce logiciel que je vais mettre à profit prochainement. Tant pour la prise de notes personnelles que pour rassembler des notes en équipe pour un travail d’université par exemple, ou dans une réunion au travail, etc. J’ai vraiment hâte de pouvoir mieux le posséder pour l’utiliser à son plein potentiel.

Ce qui a été très instructif, dans le cadre du cours, a été la présentation de toutes les formes de TIC. J’étais très limité dans mes connaissances à ce sujet! Donc, cela a été très profitable. Lorsque certains cours ont été diffusés par la vidéoconférence entre autres, j’ai eu la possibilité de peser le pour et le contre. Étant donné que je suis resté en classe, j’ai joué le rôle d’observateur et j’ai vu que pour les participants c’était difficile de maintenir un niveau de concentration suffisante pour avoir un maximum de rétention de l’information. Le parallèle que j’ai pu faire avec mon champ de pratique est que dans le domaine de la santé, il serait difficile de pouvoir utiliser cet outil, car souvent nous manipulons du matériel afin d’enrichir l’enseignement et de favoriser l’apprentissage des élèves. Cet exercice ne serait pas possible avec la vidéoconférence, donc pas réaliste pour notre secteur.

Le centre de formation professionnelle où j’enseigne a récemment construit et aménagé un nouveau local informatique, dans lequel un beau TBI a été installé. Nous avons eu une réunion dernièrement et une présentation de matériel pédagogique sur le TBI. Vraiment, j’ai été séduite par les possibilités en pensant à ce que j’avais vu dans nos cours. Juste avant la présentation (le cours d’avant), nous avions eu la chance de manipuler un TBI, alors je savais ce que nous pouvions faire avec cet outil. Par contre, une formation est nécessaire afin d’en faire un bon usage et pour diffuser le contenu du cours adéquatement. D'ailleurs, la demande a été faite auprès de la direction… à suivre!!

Pour ce qui concerne le BYOD ou AVAN (français), c’est à cette étape que je constate que le travail réalisé en classe a porté ses fruits. Toutes les informations données par l’enseignant, tous les billets de blogues lus, tous les articles lus sur mon fil RSS m’ont ouvert l’esprit! Alors, je vois le BYOD différemment, c'est-à-dire que je suis beaucoup plus ouverte sur le fait que nous pourrions demander à nos élèves d’utiliser leurs propres outils. Par contre, il faut évidemment que le centre permette dans le code de vie des élèves l’utilisation de ses outils en question et que le réseau WIFI soit efficace et permette d’y avoir accès! Dans ce cadre, je suis très en accord avec le fait que ce serait une économie d’argent et de temps, car l’enseignant n’aurait pas à faire de l’enseignement sur des outils qu’ils ne connaissent pas et où ils ne se sentent pas à l’aise.

Je m’étonne encore de lire mes propres propos en ce qui concerne les TIC. WOW! toute une transformation de ma part. Si je me compare, au début du cours, j’étais très peu renseigné sur les TIC et leurs possibilités, donc je me sentais dépassé par les évènements et j’en avais une mauvaise perception. Comme je l’ai mentionné au début, le changement fait peur! C’est un peu comme (si je peux me le permettre) l’histoire des micro-ondes. Lorsque cette technologie a fait son apparition sur le marché, cela a provoqué toute une controverse concernant son utilisation possible et la disparition de la bonne vieille cuisinière. Alors comme cette histoire, j’ai pu au fil du temps, faire ma propre opinion des TIC. Au fond les technologies de l’information et de la communication sont des outils que l’on peut introduire ou pas dans l’enseignement. À nous de voir, mais, ce serait dommage de s’en passer lorsque l’on en voit toutes les possibilités. J’ai personnellement mis en pratique certains outils et je constate comment il est difficile de revenir en arrière. Mes habitudes se sont modifiées et j’utilise mieux les TIC, tant dans ma vie personnelle que dans ma vie professionnelle. Je ne passe pas beaucoup plus d’heures sur le net, mais j’utilise mon temps différemment. Juste le fait de pouvoir avoir des outils qui facilitent ma recherche sur le net, qui me permet de mieux me structurer et d’enrichir mon enseignement, c’est une mission accomplie!!

Et plus personnellement, je me permets de dire ceci; merci Patrick d’avoir partagé ta passion avec nous tous!

etu10

Auteur: etu10

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (2)

Patrick Giroux Patrick Giroux ·  25 avril 2013, 3:58:42 PM

La partie la plus importante de ton billet est, selon moi, "Ce n’est pas facile de changer ses habitudes d’utilisation de technologies pour s’adapter à de nouveaux concepts. Cela prend de la curiosité et de l’ouverture pour y arriver" C'est absolument vrai. Il est difficile de changer et ça demande d'être ouvert...

Merci pour cette conclusion.

etu10 etu10 ·  29 avril 2013, 8:38:06 AM

Merci pour le mot d'encouragement,

Je suis très heureuse d'avoir cette qualité qu'est la curiosité!! c'est grâce à cela que j'avance dans mon cheminement professionnel et dans la vie en générale. J'ai adoré me faire bousculer dans mes habitudes techno, ça m'a permis de faire un pas de géant! Tout cela a été possible, parce qu'en avant de la classe, un enseignant passionné des TIC croyait fermement en ce qu'il enseignait. Les conditions étaient gagnantes. Ce n'est pas tout d'avoir du contenu intéressant, dans ce cas-ci, il en fallait un peu plus et c'est grâce à cette passion de transmettre le savoir qui vous habite qu'un petit miracle s'est produit ,dans mon cas!!

Merci encore d'avoir fait la différence et d'avoir suscité chez moi le goût d'être plus compétente!
Étrangement, écrire dans votre blogue à titre d'étudiante me manquera certainement!

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

Les choses changent!

Je suis souvent un peu désabusé par la vitesse à laquelle les choses changent (ou ne changent pas!) en éducation... J'ai souvent l'impression qu'on vraiment beaucoup de difficulté à tout aligner correctement pour créer un changement. Vous comprendrez donc que lorsque je constate un changement, ça me fait très plaisir!

Lire la suite

Une exemple SMAR + Google Apps vraiment intéressant

J'ai parlé du modèle SAMR avec mes étudiants... Voici un exemple intéressant.

Lire la suite