PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Moi et les TIC!

Je me présente en vous exposant mon cheminement académique et professionnel, mais tout d’abord en vous disant que je suis une personne authentique, qui aime apprendre et qui s’implique avec cœur dans tout projet à réaliser. Au niveau de ma scolarité, je possède le titre de comptable professionnelle agréée et je fais partie de cet Ordre professionnel depuis sept ans. J’ai fait mes études à l’Université du Québec à Chicoutimi ainsi qu’un stage au bureau du Vérificateur Général du Québec, à Québec même, pendant un été complet dans mes années de réalisation de ce baccalauréat en Sciences Comptables. J’ai ensuite travaillé dans un bureau de comptables à Chicoutimi. J’ai toujours été attirée par l’enseignement et j’étais souvent la personne désignée pour donner des formations au bureau soit à des collègues ou aux nouveaux stagiaires qui entraient dans l’équipe. J’ai alors décidé de combiner mon métier et ma passion et je me suis tournée vers l’enseignement de la comptabilité. J’ai trouvé ma place au Centre de formation professionnelle l’Oasis et j’y enseigne, depuis quatre ans, plusieurs compétences du diplôme d’études professionnelles en comptabilité. Afin de pouvoir enseigner jusqu'à la fin de ma carrière, je fais actuellement mon Bac en enseignement professionnelle.

Dans ma pratique professionnelle, les technologies de l’information prennent une place assez importante puisque plusieurs compétences sont directement reliées à l’apprentissage de logiciels informatiques tels que Word, Excel, Accès, Acomba, Avantage, etc. Dans le programme, le module 2 qui se nomme « Recherches d’informations » fait référence à l’utilisation de l’ordinateur et des moteurs de recherche sur Internet pour savoir comment effectuer une recherche de façon efficiente. Au Centre, chaque étudiant possède un courriel personnel et j’utilise ce moyen de communication facile et efficace pour la remise des travaux, donner des explications ou pour les communications hors Centre puisque que chacun y a accès à la maison. J’enseigne présentement les cours du soir qui fonctionnent de façon individualisée, c’est-à-dire que chaque étudiant travaille de façon autodidacte et personne n’est rendu au même endroit. Chacun a son propre module à travailler et moi, en tant qu’enseignante, je dois m’adapter à chacun d’entre eux. Inutile de vous dire qu’il faut bien connaître les modules pour enseigner de cette façon. Chaque étudiant a accès à un ordinateur de table et tous travaillent avec les logiciels, les courriels et Internet qui est également mis à leur disposition. Il arrive parfois des cours, sur la plage horaire de jour, où je dois faire de l’enseignement magistral. Ceci est totalement différent car c’est la méthode traditionnelle où je suis devant la classe et je donne la même explication à tous les élèves en même temps.

Dans presque chaque classe se trouve des Tableau Blanc Interactif (TBI). Malheureusement, ils ne sont pas utilisés à leur pleine capacité. Personnellement, je viens de recevoir une courte formation sur le fonctionnement de ces tableaux. Je n’ai pas fait encore toutes mes expériences sur cette technologie, mais je crois que ça pourra m’être utile dans mes cours en enseignement magistral. J’y travaille présentement. Un autre élément important au niveau des technologies est que le programme n’est pas conçu pour utiliser les téléphones intelligents par exemple et le Centre ne prône pas non plus l’utilisation des technologies personnelles des étudiants pour éviter tous les problèmes de plagiat et surtout d’indiscipline des étudiants. Personnellement, je trouve intéressant d’envisager cette avenue d’intégrer les nouvelles technologies, mais je crois tout de même que cela complique la gestion de classe. Je possède un téléphone intelligent et je ne suis pas une grande utilisatrice des réseaux sociaux. J’aime bien conserver confidentielle ma vie privée et je trouve qu’en tant qu’enseignante, il faut doser notre information personnelle publiée.

Suite à la lecture du billet de ma collègue Se servir du progrès pour progresser, je me suis rendue compte que je n'avais pas conclu sur mes connaissances en matière de TIC. Afin de pallier à cet oubli, voici donc une brève conclusion sur ce texte. Grâce à ma formation académique et à mes expériences de travail, je crois que je possède plusieurs bonnes connaissances au niveau des logiciels informatiques. La technologie avance très rapidement et de nouveaux outils sont mis à notre disposition pour progresser dans notre carrière d'enseignant. Je crois donc que j'ai encore beaucoup à apprendre et que finalement, je n'aurai jamais fini d'apprendre. Cela m'amène à me poser une question: Est-il possible de se tenir à jour continuellement au niveau des technologies?

Ce texte a été écrit dans le respect du Code d'éthique du blogueur et en suivant la procédure de rédaction pour les articles et les commentaires.

etu80

Auteur: etu80

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (1)

Patrick Giroux Patrick Giroux ·  17 janvier 2014, 9:18:36 AM

Ta dernière question est fort intéressante...

Je crois que oui. Les TIC peuvent être utiles à l'enseignant dans plusieurs aspects de sa tâche comme son enseignement, sa planification, l'évaluation et sa formation continue... Pour la formation continue, il est possible de combiner divers outils TIC pour se créer un EAP ou environnement d'apprentissage personnalisé. Nous en parlerons en classe, mais tu peux déjà fouiller sur le web si ça t'intéresse.

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

Les choses changent!

Je suis souvent un peu désabusé par la vitesse à laquelle les choses changent (ou ne changent pas!) en éducation... J'ai souvent l'impression qu'on vraiment beaucoup de difficulté à tout aligner correctement pour créer un changement. Vous comprendrez donc que lorsque je constate un changement, ça me fait très plaisir!

Lire la suite

Une exemple SMAR + Google Apps vraiment intéressant

J'ai parlé du modèle SAMR avec mes étudiants... Voici un exemple intéressant.

Lire la suite