PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Moi et les TIC une histoire d’amour qui commence

Bonjour,

Il me semble que c’était hier que je publiais mon premier billet sur le net. Aujourd’hui, 10 semaines plus tard, je suis là, à regarder mon ordinateur et à me demander : « Où suis-je rendue avec ma compétence 8? Qu’ai-je appris? Et où en sommes-nous rendus les TIC et moi? »



Au début du trimestre, je me disais bonne avec les logiciels Office. Cependant, pour le reste j’étais une vraie novice… Pourtant, 10 semaines sont déjà passées et je trouve qu’il me reste encore tant à apprendre. Toutefois, aujourd’hui, je ne me trouve plus novice. Je suis un peu au-dessus. Je me vois comme quelqu’un de moyen, peut-être… Bref, c’est sûr et certain que je suis meilleure qu’il y a 10 semaines. J’ai appris plus pendant ce laps de temps que je ne l’aurais espéré. En plus, je ne fais pas seulement les connaitre. Je les ai intégrés dans ma vie personnelle. Et j’ai fait plus que ça. Oui! Je pense même à comment intégré les TIC dans ma classe. J’ai tous pleins d’idées.

Qu’ai-je vraiment appris? J’ai appris beaucoup de choses. Cependant, je ne dis pas quoi. En fait, c’est simplement que je ne sais pas par quoi commencer. Alors, commençons par le premier outil qui a changé ma vie et ma manière de voir les TIC. On les appelle Google Drive, Etherpad... Moi, j’ai une préférence pour Google Drive. J’avoue! C’est rendu que je l’utilise pour pratiquement tous mes travaux d’équipes. Je l’adore, pour moi c’est une vraie révolution. Je ne cesse pas d’en parler avec mes nouveaux coéquipiers et de leur dire comment s’est pratique et génial.

Ensuite, j’ai appris comment utiliser les jeux sérieux, les jeux vidéo, dans ma classe. Je sais même comment faire pour que mes jeunes utilisent leur cellulaire en classe. Je connais maintenant le Web 2.0, le plagiat. Bon ce dernier, je le savais déjà. J’avoue encore! Au Cégep et au début de mon Université, j’ai suivi plusieurs formations à ce sujet.

Cependant, dans tous les sujets qu’on a vus en classe, c’est l’identité numérique qu’il m’a le plus marquée. Vous voyez, c’est juste là. Voyez-vous la marque qu’elle a faite? Regardez de plus près, encore… Ha! Là, vous y êtes. Quand, j’ai entendu parler de l’identité numérique, cela m’a fait très peur. Pas pour moi, car sans le savoir, j’y étais déjà sensibilisée un peu. Je ne marque pratiquement rien sur Facebook et le reste, on n’en parle même pas. J’ai fait le test pour savoir si j’avais une identité numérique et rien n’a été trouvé sur moi. Bon, je comprends, je n’ai jamais ou presque utilisé de blogue ou commenter des messages… J’avais bien trop peur des conséquences. C’est pour mes élèves, bien, mes futurs élèves que cela me fait peur. Je ne vous apprends rien quand je vous dis que les jeunes écrivent leur vie sur les réseaux sociaux ou autre. Bien, moi cela me touche beaucoup. C’est sûr qu’en tant que future enseignante, je vais essayer du mieux que je peux, de les sensibilisé à leur identité numérique. Je veux aussi leur faire comprendre que ce n’est pas irréel, mais bien au contraire, tout ce qu’ils disent sur les réseaux sociaux a le même impact que s’ils le criaient sur les toits de l’école.

Parfaitement, après ça, j’ai vécu une autre révolution. Bon, je sais très bien que mon monde idéel n’existe pas. Pourtant, j’aimerais quand même que l’école demande d’acheter des iPad ou toutes autres technologies pouvant améliorer la motivation des jeunes au lien de faire acheter des livres aux parents. Ça serait comme certaines écoles privées. Cependant, je sais très bien que dans les écoles publiques cela ne se pourrait pas. Toutefois, j’ai découvert une révolution : le BYOD. Pour moi, c’est ma solution. Je veux intégrer du mieux que je peux les technologies dans ma classe. Et ça, c’est parfait. Je sais que je ne pourrais pas le faire tout de suite, que je devrais avant en parler à ma direction d’école et tout le reste. Mais pour moi, c’est vers ça que je vais.

Ce cours m’a permis d’apprendre plusieurs outils que je compte bien me servir. Pour une grosse partie, je les applique déjà dans ma vie quotidienne. Il reste simplement à appliquer mes tonnes d’idées pour intégrer les TIC dans ma classe sur le terrain. Je suis prête à suivre toute sorte de formation, à être autodidacte pour atteindre ce rêve et à travailler doublement. Bon peut-être pas à ce point-là! Soyons réalistes. Mais pareil, je veux devenir une enseignante dite techno compétente et je crois être sur la bonne voie.

Voici comment a commencé mon histoire d’amour avec les TIC. Aujourd’hui, mon ordinateur, ma nouvelle tablette, mon cellulaire et moi sommes prêts à relever tous les défis qui s’ouvriront à nous. Cependant, entre nous, il ne faut surtout pas que j’oublie de me faire un plan B en toutes circonstances. Seulement, le plan B ne sera pas ou pratiquement pas en lien avec les technologies. Chut! Cela va être notre petit secret. Il ne faudrait pas que mes TIC l’apprennent!

Ce billet a été créé dans le respect du code d'éthique du blogueur et en suivant la procédure de rédaction pour les articles et les commentaires.

etu63

Auteur: etu63

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (5)

Patrick Giroux Patrick Giroux ·  10 avril 2014, 9:43:51 AM

As-tu commencé à faire des tests et des essais d'intégration durant ton stage?

etu63 etu63 ·  14 avril 2014, 4:11:04 PM

je ne suis pas en stage cette session.

Sylvain Paré Sylvain Paré ·  22 juillet 2014, 12:11:53 PM

Bonjour,

J'ai bien aimé votre commentaire, il me fais pensé à moi, je vais bientôt débuter ma deuxième année comme enseignant en charpenterie-menuiserie au CFP Pozer de St-Georges de Beauce.Au par avant je travaillais sur les chantiers de construction comme menuisier.Une opportunité d'enseigner s'est présenté et j'ai sauté à pieds joints sur l'occasion et ce nouveau défi.

Mes connaissances en informatique étaient très,très limités, à vrai dire sur un chantier,le seul outils technologique que j'utilisais....était une calculatrice (hahaha), farce à part comme tous je me servais d'un ordinateur,mais de façon limiter.

Tout comme vous après un an de service en F.P.j'ai dû travailler fort avec cet outils et tous ses options, je peux vous dire que ça va beaucoup mieux.Énormément de travail me reste à faire,mais j'ai un grand pas de franchis.J'ai eu à me servir de mon ordi à tous les jours, soit pour mes cours,leurs préparations,la communication entre collègue ou la direction aussi bien que pour éffectuer mes travaux universitaires.

Un gros BRAVO pour votre apprentissage depuis vos débuts.

Patrick Giroux Patrick Giroux ·  13 août 2014, 9:44:03 AM

Merci pour les mots positif et encourageant Sylvain. Les étudiants ont quitté mon cours depuis quelque temps déjà... J'espère que l'auteur reviendra lire ton commentaire.

:-)

Sinon, d'autres étudiants qui s'inspireront peut-être de ce billet pourront bénéficier de ton témoignage.

Patrick Giroux Patrick Giroux ·  13 août 2014, 9:44:07 AM

Merci pour les mots positif et encourageant Sylvain. Les étudiants ont quitté mon cours depuis quelque temps déjà... J'espère que l'auteur reviendra lire ton commentaire.

:-)

Sinon, d'autres étudiants qui s'inspireront peut-être de ce billet pourront bénéficier de ton témoignage.

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

Les choses changent!

Je suis souvent un peu désabusé par la vitesse à laquelle les choses changent (ou ne changent pas!) en éducation... J'ai souvent l'impression qu'on vraiment beaucoup de difficulté à tout aligner correctement pour créer un changement. Vous comprendrez donc que lorsque je constate un changement, ça me fait très plaisir!

Lire la suite

Une exemple SMAR + Google Apps vraiment intéressant

J'ai parlé du modèle SAMR avec mes étudiants... Voici un exemple intéressant.

Lire la suite