PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

La vidéoscopie dans la classe

L’intégration des TIC dans la classe se bute souvent à des considérations d’ordre économique. L’enseignant doit donc essayer d’utiliser les technologies que les élèves possèdent déjà. La caméra, intégrée aux appareils mobiles, représente l’une des technologies les plus courantes. Le texte suivant sera un résumé réflexif sur l’utilisation de la vidéoscopie en classe.



Tout d'abord, la lecture de mes textes m'a démontré que deux tendances majeures ont marqué l'intégration de la vidéoscopie dans la classe. En premier lieu, dans les années 70 et 80 un premier effort de modernisation des pratiques pédagogiques a amené plusieurs enseignants à intégrer la vidéoscopie comme soutien à la formation des futurs enseignants. Des "classes-laboratoires" ont alors été mises sur pied dans différents établissements d'enseignement supérieur afin de permettre aux étudiants en enseignement de mettre certains de leurs apprentissages théoriques en pratique. L'idée globale est qu'il est préférable que le futur enseignant fasse des erreurs dans une classe de simulation plutôt qu'une fois rendu en classe, avec de vrais élèves. On parvient ainsi à tirer profit de l'une des stratégies d'apprentissage les plus instinctives et efficaces ; le mimétisme. Aussi, des auteurs comme Meeschaert 1987 préviennent que l’utilisation de la vidéoscopie doit être préparée et structurée. Il ne faut pas non plus tomber dans le piège du perfectionnisme. Les participants doivent être conscients qu’il s’agit d’un vidéo amateur. La mise en scène doit être utilisée pour dédramatiser la gêne de certains élèves. Aussi, on doit éviter l’effet de spectacle lors de la présentation du vidéo pour ne pas déranger ces élèves timides. C'est donc dans cette première vague que la vidéoscopie a fait son entrée dans le monde de la pédagogie, d'abord comme soutien à la formation des enseignants.



Ensuite, dans les années 2000, la prolifération d'appareils technologiques permettant la capture et le visionnement de séquences vidéo a révolutionné l'usage de la vidéoscopie dans la classe. La facilité qui est reliée à la multiplication des supports vidéo a amené de nombreuses nouvelles possibilités pédagogiques. Tout d'abord, la vidéo peut jouer plusieurs rôles dans une séquence d'apprentissage. On peut l’utiliser pour faire une démonstration ou faire l’évaluation d’une notion. Le vidéo peut permettre de faire une simulation ou représenter le travail final d’un projet étudiant. Enfin, la vidéoscopie peut permettre la formation à distance. Les moyens technologiques de partage d’informations maximisent aussi l’efficacité de la vidéoscopie en classe.



En conclusion, la vidéoscopie est une pratique relativement vieille, qui s'est toutefois modernisée au goût du jour en fonction du contexte technologique actuel. Les élèves apprécient l’utilisation de la vidéoscopie et cette pratique permet certainement de faire des apprentissages significatifs.

Étu66

J'ai écrit cet article dans le respect du code d'éthique du blogueur et en suivant la procédure de rédaction pour les articles et les commentaires.

etu66

Auteur: etu66

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

Les choses changent!

Je suis souvent un peu désabusé par la vitesse à laquelle les choses changent (ou ne changent pas!) en éducation... J'ai souvent l'impression qu'on vraiment beaucoup de difficulté à tout aligner correctement pour créer un changement. Vous comprendrez donc que lorsque je constate un changement, ça me fait très plaisir!

Lire la suite

Une exemple SMAR + Google Apps vraiment intéressant

J'ai parlé du modèle SAMR avec mes étudiants... Voici un exemple intéressant.

Lire la suite