PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Les 7 commandements du technocompétent

« Me voilà bientôt au terme de ma formation, mais au vu de ce bilan, mes compétences en matière de technologies sont encore très limitées. » : c’est par ces mots que je terminais mon premier billet rédigé en début de session. Certes, il serait démesuré d’affirmer que je suis désormais devenue experte en la matière mais je pense avoir acquis quelques connaissances supplémentaires. Après 10 semaines de cours, voici le bilan de mes apprentissages en 7 commandements.

1. Face à la génération C et aux suivantes, tu t’adapteras. Natifs des technologies, ils représentent 16% de la population. Grâce à celles-ci, ils communiquent, collaborent, sont créatifs et connectés, ce qui leur vaut le nom de « génération C ». Le web a modifié leur perception du savoir et leur représentation du rôle de l’école : plutôt que d’amasser des connaissances, ils attendent de l’école qu’elle les aide à apprendre et à devenir compétents pour utiliser les informations trouvées.

2. En classe, davantage les TIC, tu utiliseras. Que ce soit pour clavarder ou communiquer, écouter ou télécharger de la musique ou encore rechercher de l’information, les jeunes d’aujourd’hui sont de grands consommateurs d’Internet. Or, le rapport réalisé par le CEFRIO de 2009 met en évidence que ces technologies sont massivement utilisées à la maison mais extrêmement peu à l’école. Ce constat laisse perplexe. Les jeunes réclament d’ailleurs qu’on leur apprenne à développer leur esprit critique, à faire des recherches efficaces sur Internet, à découvrir de nouvelles applications pour réaliser leurs travaux autrement…, des attentes qui sont identiques à celles des élèves de la génération précédente. Alors, à quand un changement ?

3. Pour réussir l’intégration des TIC, un plan B tu prévoiras ! Les enseignants qui réussissent l’intégration des technologies et qui persévèrent sont ceux qui, en cas de difficultés, ont prévu un plan B. Celui-ci consiste à remplacer le média technologique par un média moins ou pas technologique. Cela leur permet de rebondir et de poursuivre le cours normalement s’ils rencontrent des problèmes techniques.

4. Au service de l’apprentissage, tu les emploieras. Les technologies sont uniquement des outils disposés à favoriser l’apprentissage d’une discipline. Réussir l’intégration des TIC, c’est aussi viser la transversalité c’est-à-dire utiliser les technologies au sein d’un contexte, d’un cours précis. L’outil doit ainsi être mis au service de l’apprentissage.

5. Forces et faiblesses de ces outils, tu décèleras. Être technocompétent, ce n’est pas uniquement maitriser l’utilisation de tel ou tel outil. C’est avant toute chose pourvoir faire preuve d’esprit critique pour analyser et évaluer leurs forces et leurs faiblesses. L’objectif sera alors de déterminer dans quel contexte ils apporteront une réelle plus-value aux enseignements ou apprentissages.

6. À plusieurs thématiques, tes élèves, tu sensibiliseras. Face à l’utilisation massive et souvent autodidacte des TIC et pour répondre à certaines compétences des domaines généraux de formation, l’école a aussi son rôle à jouer en matière de sensibilisation. Faire prendre conscience aux élèves de leur identité numérique et de ses impacts ou encore de l’importance de citer ses sources pour éviter le plagiat sont des réflexions contribuant à responsabiliser les élèves dans leur utilisation d’Internet.

7. Pour collaborer, communiquer ou informer, tu en profiteras. Les TIC offrent aujourd’hui de nombreux outils pratiques et efficaces que ce soit pour créer des ressources, se former, échanger et communiquer de l’information, travailler en collaboration… Google drive ou Etherpad, Twitter, Facebook ou bien d’autres réseaux sociaux, Prezzi sont autant de possibilités accessibles gratuitement et faciles d’utilisation pour répondre aux différents besoins dans l’exercice du métier d’enseignant.

Technocompétent, en partie, tu deviendras.

On pourrait encore en citer bien d’autres mais voilà déjà un bref aperçu des connaissances et des apprentissages que j’ai pu effectuer au cours de cette formation. Je pense ainsi avoir gagné en technocompétence même si en matière de technologies, celles-ci étant en perpétuelle évolution, le chemin à parcourir se renouvelle sans cesse. Mais n’est-ce pas là une richesse de notre métier ?

Étu74



Ce billet a été créé dans le respect du code d'éthique du blogueur et en suivant la procédure de rédaction

etu74

Auteur: etu74

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (3)

Patrick Giroux Patrick Giroux ·  09 avril 2014, 9:55:27 AM

C'est un bon résumé du cours... :-)

Patrick Giroux Patrick Giroux ·  09 avril 2014, 9:57:42 AM

Je suis curieux...

Ta formation a été en (grande) partie réalisée ailleurs. Comment se compare tes apprentissages "TIC" ou l'angle adopté par rapport aux compétences "TIC" dans les différent milieux de formation à l'enseignement que tu as fréquenté?

CLFavreau CLFavreau ·  14 avril 2014, 10:50:42 AM

Félicitations

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

Les choses changent!

Je suis souvent un peu désabusé par la vitesse à laquelle les choses changent (ou ne changent pas!) en éducation... J'ai souvent l'impression qu'on vraiment beaucoup de difficulté à tout aligner correctement pour créer un changement. Vous comprendrez donc que lorsque je constate un changement, ça me fait très plaisir!

Lire la suite

Une exemple SMAR + Google Apps vraiment intéressant

J'ai parlé du modèle SAMR avec mes étudiants... Voici un exemple intéressant.

Lire la suite