PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

À qui d'enseigner les TIC ?

Les enfants fréquentant aujourd’hui nos écoles sont nés dans l’ère de l’émergence des technologies, qui sont donc omniprésentes dans leurs vies. Il est alors pertinent de se questionner sur l’intégration des technologies de l’information et de la communication dans leur quotidien, notamment en ce qui à trait à leur cheminement scolaire. Dans cet optique, ce texte argumentatif présentera notre point de vue en lien avec trois questions, soit qui doit enseigner la citoyenneté numérique et les compétences liées aux TIC, quand doit-on le faire et suis-je prêt à le faire?

Qui doit enseigner la citoyenneté numérique et les compétences liées aux TIC ?

Selon nous, il devrait y avoir des cours d’éducation à l’informatique dans les écoles. Ces cours pourraient être présents une fois au neuf jours dans l’horaire de la classe. Ainsi, ces cours montreraient aux élèves comment bien utiliser les programmes essentiels, selon nous, aux travaux et à la vie en société. Par exemple, les programmes tels que ceux de traitement de texte, de présentation et de calcul, ainsi que la manière de citer les sources et d’effectuer des recherches pourraient être enseigné aux élèves. Également, il serait pertinent de leur inculquer la manière de se conduire sur internet et les conséquences que peut engendrer une utilisation inadéquate. Les enseignants devraient également sensibiliser les jeunes à la cyberintimidation. Évidemment, il y aurait également des apprentissages transversales via les autres matières. Donc, les élèves apprendraient à utiliser les TIC en faisant des activités et des projets dans d'autres matières.

Le programme de formation québécoise relève que

l’école doit entraîner les élèves à prendre une distance critique à l’égard des médias, percevoir l’influence qu’ils exercent sur eux et à faire la distinction entre les situations virtuelles et les situations réelles.

Bien que nous adhérions à cette idée, nous pensons qu’il est également de la responsabilité des parents de raisonner leurs enfants sur les médias.

Les parents ont aussi un rôle à jouer dans cette immersion du monde virtuel. Ils doivent donc être à l’affut sur ce que leurs enfants font sur les réseaux sociaux. Les parents doivent également contrôler l’utilisation de ce que l’enfant fait sur internet et sur le temps qu’il y passe. Il est de leur devoir de conscientiser leurs enfants par rapport aux conséquences relatives aux actes qu’ils posent sur internet. Par exemple, les technologies engendrent certaines conséquences, comme le rapport d’enquête Utilisation des médias socionumériques par les jeunes de cinquième et sixième année du primaire à la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay l’indique, tels que la cyberintimidation, le temps en ligne qui dépasse parfois la normalité, la consommation en ligne qui est plus accessible et impulsive via les sites internet des magasins ou ceux d’objets en vente, tel qu’EBay, etc. Les parents doivent également rendre accessible des ressources si leurs enfants veulent approfondir leurs connaissances relatives à des programmes qui sont, selon nous, complémentaires à l’école tels que les programmes de montages vidéos et audio ainsi que les blogues.

Évidemment, les enfants ont également un rôle à jouer dans l’appropriation de certaine connaissance reliée à internet. Ils doivent apprendre à utiliser les ressources informatiques intelligemment en apportant un jugement critique aux conséquences qu’entraineront leurs actes. Il va de soit que les autres acteurs l’aideront dans cette quête de l’autonomie informatique.

Quand doit-on le faire ?

Les enfants doivent apprendre très tôt à utiliser l’ordinateur. Plus jeune, ils joueront à des jeux tout en se familiarisant petit à petit cet univers. Aujourd’hui, il est impensable qu’un enfant ne possède pas un ordinateur. Cette technologie doit être exploitée, car tous les domaines de la société y sont rattachés, comme par exemple, postuler pour un emploi, effectuer une recherche, etc. Donc, on doit l’introduire très tôt dans les maisons et l’école continuera à faire découvrir cet univers.

Nous croyons que les enfants doivent être initiés au monde de l’informatique dès leur plus jeune âge. Ainsi, il est important d’expliquer adéquatement certaines technologies dès que l’enfant désire en apprendre davantage. Par exemple, sur Facebook, il ne faut pas écrire n’importe quoi, car c’est un réseau public très élargi.

Il faut également faire attention à ce que l’on peut retrouver sur internet, tout n’est pas toujours véridique. Les enfants devront être vigilants et chercher adéquatement. L’Internet, pour ne parlé que de cette technologie, est un monde sans limite, nous pouvons facilement découvrir des sites intéressants, cultivant et cela en quelques cliques seulement.

Selon nous, le programme de formation québécoise doit instaurer dès la maternelle des apprentissages à réaliser en lien avec les différentes technologies. Ainsi, les enfants du préscolaire devrait être initiés au monde de l’informatique par des jeux ou des histoires virtuelles, par exemple. Bref, la maternelle devrait servir à introduire les enfants dans cette réalité. Graduellement, l’école devrait enseigner une utilisation adéquate de l’informatique aux élèves. Donc, en sixième année, l’enfant devrait comprendre les enjeux reliés à la technologie et maîtriser certains programmes, tels que les programmes Office.

À ce sujet, le programme de formation québécoise indique que

les technologies de l’informations et de la communication. Instruments aujourd’hui incontournables, sont considérées dans le Programme de formation comme des outils et des ressources au service de l’apprentissage et de l’enseignement.

Nous pouvons donc en déduire que les TIC sont des ressources pertinentes qui permettent d’accroître les apprentissages chez les élèves en les rendant davantage intéressants et attrayants. L’enseignante qui utilise les technologies sensibilise les élèves à une utilisation adéquate. Elle doit donc les utiliser tôt dans leur cheminement scolaire autant comme outil pédagogique, de soutient, de complément, mais également comme outil qui rendra les élèves autonomes dans l’acquisition de leurs apprentissages. Le fait de leurs enseigner la façon de trouver des informations actuelles et véridiques relève de différentes compétences le programme de formation québécoise, notamment la compétence transversale 1, soit exploiter l’information en se l’appropriant, en reconnaissant diverses sources d’information et en tirant profit de cette information et la compétence transversale 6, soit exploiter les technologies de l’information et de la communication.

Suis-je prêt à le faire ?

Bien que nous utilisions fréquemment les technologies, nous ne pouvons affirmer avec certitude que nous sommes prêts à enseigner et à sensibiliser les jeunes à ce sujet. Ainsi, nous ne considérons pas posséder présentement des ressources suffisantes et fiables nous permettant d’accomplir cette tâche. Toutefois, nous sommes prêts à nous investir afin d’apprendre à maîtriser adéquatement ces outils et à les utiliser lors de nos leçons. Nous croyons donc que les technologies peuvent contribuer grandement à améliorer la qualité de notre enseignement et la motivation des élèves de notre classe. Il sera donc de notre devoir de suivre le monde de la technologie. Il ne faudra pas avoir peur d’approfondir nos connaissances, car c’est un milieu où tout change constamment. Il sera donc plus facile d’enseigner avec cette technologie, car les enfants sont constamment dans cet univers. Il sera donc plus motivant de capter leurs intérêts.

Pour conclure, nous croyons que tous les acteurs de la vie du jeune doivent s’impliquer dans l’ensemble de l’utilisation que l’enfant fait des TIC, et ce, dès que l’intérêt de l’enfant se manifeste. Nous sommes donc prêts à nous investir dans le perfectionnement et dans l’accroissement de nos connaissances relatives aux TIC.

Etu6, Etu18, Etu25 et Etu12

Modifié le 16 septembre 2014 à la suite du commentaire de Etu16 et de monsieur Giroux

Etu6

Auteur: Etu6

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (5)

Patrick Giroux Patrick Giroux ·  15 septembre 2014, 2:58:53 PM

Bonjour!

Si j'ai bien compris, ce n'est pas à vous, futurs enseignants au primaire, de vous soucier des TIC? Il devrait y avoir un spécialiste. Ce n'est pas nouveau comme idée et d'autres le pense aussi! Par contre, comme ça va à l'encontre de ce qui est indiqué dans le PFEQ, j'aurais aimé en savoir plus sur ce qui explique cette position et ce qui la justifie.

Etu44 Etu44 ·  15 septembre 2014, 5:45:30 PM

J'adore votre idée d'ajout de cours de technologie! Sans délaisser l'intégration que nous devons faire dans les classes, cet ajout serait vu plutôt comme un cours complémentaire à notre travail! Très bon article!

Etu16 Etu16 ·  15 septembre 2014, 8:49:21 PM

Les idées sont biens, mais il serait quand même bien de faire l'intégration des TIC aux élèves du primaire par des apprentissages transversales, ils n'auraient pas l'impression de faire un cours d'informatique, en l'intégrant à une autre matière, cela rend plus attrayant l'utilisation des TIC.

Etu6 Etu6 ·  16 septembre 2014, 8:21:02 AM

Bonjour,

Pour répondre à vos questionnements monsieur Giroux, nous croyons que les enseignants doivent jouer un rôle dans l'initiation des jeunes à la citoyenneté numérique. Nous pensons que cette initiation doit ce faire au travers d'activité, par exemple lors d'un projet de recherche en vue de faire un exposé oral. Toutefois, nous croyons également que ce temps dédié à l'informatique n'est pas suffisant pour répondre au besoin des élèves. Il devrait donc, selon nous, y avoir également un enseignement explicite de certaines technologies, tels que Word, power pointe, faire des recherches et citer ces sources. L'enseignant est donc un acteur qui contribue avec la collaboration des parents, du ministère et des élèves eux-mêmes, à l'initiation des jeunes aux TIC.

Nous sommes désolé pour ce malentendu, nous nous sommes sans doute mal exprimé. 

En espérant que ce commentaire répondra adéquatement à vos questionnement. 

Merci :)

Etu6 Etu6 ·  16 septembre 2014, 8:26:19 AM

Bonjour Etu 16,

Nous nous excusons pour ce malentendu, nous aurions du préciser que les cours d'informatique serait uniquement pour l'initiation aux TIC et qu'il y aurait également des apprentissages transversal aux travers les autres matières.

Merci d'avoir pris le temps de lire notre article, votre commentaire était très pertinent et nous allons modifier notre article afin d'être plus clair dans nos propos

 

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

Les choses changent!

Je suis souvent un peu désabusé par la vitesse à laquelle les choses changent (ou ne changent pas!) en éducation... J'ai souvent l'impression qu'on vraiment beaucoup de difficulté à tout aligner correctement pour créer un changement. Vous comprendrez donc que lorsque je constate un changement, ça me fait très plaisir!

Lire la suite

Une exemple SMAR + Google Apps vraiment intéressant

J'ai parlé du modèle SAMR avec mes étudiants... Voici un exemple intéressant.

Lire la suite