PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

J'ai changé de poste!

Les vacances ont été courtes... J'avais un projet personnel à démarrer (photo jointe). Je n'ai pas réussi à terminer... Je vais donc y consacrer mes weekends, mais je suis déjà frustré que ça n'avance pas plus vite.

travaux_chalet

Depuis mon retour de vacances, j'occupe un nouveau poste. Je suis toujours professeur et responsable des cours en TIC, mais je suis aussi directeur du module d’enseignement secondaire et professionnel. C'est un poste temporaire. Je l'occupe pour un an. Après, on verra bien...

Je dois avouer que je ne me suis jamais imaginé en gestionnaire ou en administrateur. D'un autre côté, je connais très peu la tâche et les responsabilités d'un directeur de module... De ma chaise de prof, j'avais l'impression que nos gestionnaires et administrateurs ont toujours les mains un peu liées par des règles et des impératifs qui les empêchaient de poser des gestes simples que nous savions utiles. J'ai donc un peu peur que ce nouveau poste me contraigne et m'empêche de naviguer à ma guise. Après tout, comme professeur, je n'ai jamais hésité à faire les choses différemment, à contourner le système si je le jugeais nécessaire et à faire les choses qui devaient être faites ou à poser des gestes concrets qui me semblaient susceptibles de faire avancer un dossier ou d'aider un membre de mon réseau. Mon réseau me l'a souvent rendu d'ailleurs, donc c'était efficace... Comme professeur, j'intervenais auprès des étudiants et des praticiens. J'agissais sur le terrain et en mon nom. Comme directeur de module, d'autres possibilités s'offrent probablement à moi. J'ai l'impression que mes actions ne se feront pas au même niveau. De plus, je vais me retrouver à souvent agir au nom du module et de mes collègues. Ça me dérange un peu. Je suis souvent très convaincu et j'essaie d'être convaincant, mais est-ce que j'ai vraiment raison? Est-ce que mes idées sont toujours les meilleures? La portée de mes actions ne sera certainement pas la même... Sur Twitter, on m'a laissé entendre que de pouvoir donner une orientation à l'éducation est un privilège... J'avais déjà l'impression d'avoir ce privilège comme professeur d'Université. J'ai peur d'avoir perdu un peu de ma liberté de mouvement et je me demande si je pourrai avoir un impact... J'espère que je pourrai conserver mes priorités (ex.: TIC, compétences du 21e siècle, etc.) et qu’elles ne se retrouveront pas minées par des impératifs qui m'intéressent moins (mais dont je ne peux nier l'importance...).

L'avenir nous dira si j'arrive à être utile comme directeur? On verra bien si je peux être assez organisé pour conserver la cohésion à un module (c'est une grosse équipe et une organisation complexe!).

Bonne rentrée à tous!

pgiroux

Auteur: pgiroux

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (1)

François Guité François Guité ·  21 août 2015, 9:59:05 AM

La démarche d'essai-erreur est aussi une méthode de recherche. À dire vrai, je trouve que ce modèle est fort négligé par les chercheurs en éducation. Quoi qu'il en soit, tous mes compliments pour ton goût du risque.

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

Tout ce que vous vouliez entendre (ou pas!) sur les TIC, les jeunes, l’apprentissage et l’enseignement!

Lundi le 28 mai, j'aurai une conversation-conférence avec André Gobeil (le directeur général du Cégep de Chicoutimi). Le titre dit tout!

Lire la suite

Faire le pont entre la recherche et la pratique

Je suis au Sommet du développement professionnel 2018 où j'animerai une table ronde (quatre fois en fait...) sur "Les liens entre la recherche et la pratique".

Lire la suite