PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Sur l'impact réel des technologies

L'impact des TIC est difficile à saisir dans sa globalité. Certains auteurs arrivent néanmoins à résumer le tout assez bien...

Le paragraphe suivant servait d'introduction à l'appel de contribution pour un numéro thématique à être publié dans la revue Distances et Médiations des Savoirs qui s'intitulera «Enseignement et formation en régime numérique: nouveaux rythmes, nouvelles temporalité?». Les auteurs présumés dudit paragraphe sont Philippe Cottier et Xavière Lanéelle du centre de Recherche en Éducation de Nantes, en France.

Au moment d'évaluer un article, j'ai trouvé que c'était une bonne entrée en matière.

Notre société contemporaine est marquée par la place qu’y occupent les technologies d’information et de communication numériques. Bien des observateurs considèrent qu’elles participent, comme le soulignent Jauréguiberry et Proulx, d’une réorganisation du monde industriel et d’une véritable mutation de nos manières de faire, d’échanger, d’innover, de produire, de travailler, concourant « à un nouveau monde où un espace sans distance et un temps sans délai se superposent peu à peu à l’espace-temps “ classique ” » (Jauréguiberry & Proulx, 2011, p.8). L’individu contemporain, « hypermoderne » pour certains, est ainsi confronté à la fluidité des échanges où « espaces et temps ne sont plus déterminés par des repères familiers ». Il est « pris dans la surabondance événementielle et la pression du temps » (Aubert, 2004, p.16). Un temps qui ne s’impose pas de la même façon aux différents groupes sociaux, à différentes époques, et même à différents espaces (Grossin, 1989, 1967 ; Lallement, 2013).

Voici les références citées:

  • Grossin, W. Pour une science des temps. Introduction à l’écologie temporelle, Toulouse, Octarès, 1996.
  • Jauréguiberry, F. et S. Proulx. Usagers et enjeux des technologies de communication. Toulouse, Érès, 2011.
  • Lallement, M. « Sociologie et temporalités : une antinomie durkheimienne et son dépassement », in Dubar C., Thoemmes J., dir., Les temporalités dans les sciences sociales, Toulouse, Octarès, 2013, p. 43-58.
pgiroux

Auteur: pgiroux

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

Pédagogie, ça revient souvent aux classiques

Je consultais le top 10 des articles du RIRE pour 2016 ce matin. Trois articles parmi les dix plus populaires de l'an dernier traitaient de stratégies d'enseignement. Ce qui m'a frappé, c'est à quel point les nouvelles recherches et les nouvelles recommandations sont souvent en ligne avec des classiques ou des auteurs du passé.

Lire la suite

Pour en finir avec le débat sur la technologie

Une petite vidéo pour en finir avec le débat sur la technologie en éducation.

Lire la suite