PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Les choses changent!

Chaque trimestre où je donne un cours d'initiation aux technologies éducatives, je présente le PFEQ et la compétence professionnelle sur les TIC aux futurs enseignants. Je leur demande toujours ensuite de s'exprimer par rapport à la compétence professionnelle TIC, la compétence transversale sur les TIC et parfois aussi par rapport à la place des TIC dans le PFEQ.

Ça me permet de me faire une idée du groupe que j'ai devant moi et d'apprécier la nature du défi à relever durant le trimestre.

Il y a toujours quelques étudiants emballés et très confiants qui pensent être ou devenir suffisamment compétents pour intégrer les TIC efficacement dans leur enseignement. Jusqu'à présent, la majorité était cependant toujours neutre ou pessimiste face à l'importance des TIC et au niveau de compétence requis des enseignants. Utiliser les TIC dans leur vie quotidienne était une chose, mais ils n'étaient clairement pas certains de savoir comment ni de vouloir intégrer les TIC dans leur enseignement. D'autres voulaient bien, mais ne pensaient simplement pas être suffisamment compétents maintenant ou à la fin du BAC pour y arriver.

Ça explique probablement que les choses ne changent pas très vite. Pour provoquer un gros changement, il faut une masse critique et nous n'y sommes clairement pas encore même si certains enseignants et conseillers pédagogiques font clairement des choses extraordinaires et passent le virus très efficacement!

Ce trimestre est cependant différent!

J'ai l'impression de sentir le changement...

Notre masse critique, elle approche peut-être!

Ce que je m’apprête à vous rapporter ne découle pas d'une étude scientifique. Ce n'est peut-être pas représentatif de la réalité. Ce ne sont que les observations d'un prof et elles ne concernent qu'une seule cohorte d'environ 70 étudiants. Mais c'est tellement encourageant...

Voilà... J'ai donné un travail à mes étudiants. Une petite fiche de lecture toute simple dans laquelle ils devaient commenter quelques aspects des textes à lire (la compétence transversale sur les TIC, le domaine général de formation des médias et la compétence professionnelle sur les TIC). Pas de bonnes ou de mauvaises réponses pour ce travail. On le fait honnêtement et on ramasse trois points très faciles. Je consulte ensuite les fiches de lecture remises et je les exploite dans une discussion le cours suivant.

J'ai lu les fiches de lectures remises la semaine dernière. J'ai été agréablement surpris par leurs opinions en ce qui a trait à la compétence professionnelle TIC et c'est la raison d'être de ce billet.

Ils sont différents! La majorité est positive!

Le travail attendu des enseignants me semble correspondre sainement aux attentes que l’on peut se faire d’un usage-modèle des TIC avec une distance critique. Il est tout à fait normal d’attendre d’un enseignant qu’il soit en mesure d’utiliser les TIC le plus efficacement possible.

Lorsqu'ils parlent de cette compétence et de l'intégration des TIC, ils écrivent:

Il est possible... Le niveau de maîtrise attendu est légitime... ...est très réalisable.

Ils ont carrément l'air de trouver cela normal!!!

Le niveau de maitrise attendu est celui que l’on se doit d’attendre d’un professionnel. Je pense que le niveau de maîtrise attendu est adéquat. Il suffit seulement que l’enseignant explore un peu plus les TIC et se les approprie et il devrait être capable de répondre aux exigences de la compétence.

De plus, ils sont souvent assez réalistes lorsqu'ils envisagent l'ampleur de la tâche à venir.

Je crois que le niveau de maîtrise attendu est réalisable. Cependant, les TIC continueront toujours de se développer et de s’améliorer. Une formation continue sera donc nécessaire... Je dois être ouverte… ...le niveau de maîtrise attendu sera complexe… Il va falloir se tenir à jour et vouloir en apprendre davantage.

Ils semblent juger que la compétence huit décrit un niveau de compétence adéquat et atteignable par tous et ça, c'est nouveau.

Le niveau de maîtrise attendu pour cette compétence est très bien. Il n’est pas trop élevé pour ceux qui seraient un peu moins technologiques car certains d’entre nous sont moins à l’aise avec cela donc le niveau est très bien pour eux. Cependant, il est assez élevé pour que nous soyons en mesure de bien utiliser les technologies de l’information.

Plusieurs m'expliquent même pourquoi ils jugent cela adéquat ou raisonnable...

Le niveau de maîtrise attendu est très respectable, selon moi. Comme mentionné plus haut, nous devons former des jeunes utilisateurs conscientisés. Pour ce faire, les élèves doivent être informés le plus possible sur les TIC. Nous devons nous assurer qu'ils en font une consommation raisonnable. Ils doivent être conscients de toutes les possibilités que les TIC offrent, notamment Internet et tous les médias sociaux. Que ce soit à des fins de loisir ou pour s'enrichir, les élèves doivent apprendre à utiliser Internet d'une manière critique et surtout, prudente. C'est pourquoi je crois qu'en atteignant le niveau de maîtrise attendu, ils pourront devenir des consommateurs informés.

Je trouve cela très encourageant. Ils sont positifs, mais clairement pas aveuglément! Certains réfléchissent déjà au manque de ressources dans les écoles et les universités, aux besoins de formations continues dans les écoles comme dans les universités et questionnent déjà le rôle du Ministère.

Ce que je retiens, à la suite de ma lecture de la compétence professionnelle 8 ainsi que celle par rapport au PFÉQ, c’est que le Ministère de l’Éducation du Québec a beaucoup d’attentes à l’égard des technologies de l’information et de la communication tant chez les enseignants que les élèves. De ce fait, je crois que si ce dernier souhaite réellement que ces acteurs acquièrent autant d’expérience et de capacité à réfléchir à ce propos, le gouvernement devra offrir davantage de temps de pratique en classe (ou de formation) ainsi qu’un budget suffisant (afin que chacun puisse expérimenté l’étendu des possibilités à leur disposition) pour que tout le monde puisse développer les connaissances et les habiletés nécessaires à cette fin.

Évidemment, ce n'est pas le cas de tous les étudiants… Certains sont plus pessimistes. D'autres expliquent qu'ils n'aiment pas beaucoup les TIC ou ne les utilisent simplement pas dans leur vie quotidienne et ils trouvent que c'est irréaliste pour eux. D'autres craignent un peu que ce soit simplement trop de techno pour les jeunes qui les utilisent déjà beaucoup à la maison... L’argument d'avoir un seul cours de formation à l'intégration pédagogique des TIC revient souvent…

Par contre, même ceux qui ne sont pas très optimistes ou qui n'aiment pas trop les TIC ou qui craignent que ce soit trop reconnaissent l'importance des TIC.

Je crois que le niveau de maîtrise attendu est un peu haut. En effet, je constate l'importance de l'utilisation des TIC à des fins pédagogiques tout en étant conscient de ses limites, mais je considère que les enseignants ne sont pas tous des experts de la technologie et qu'ils ne devraient pas être évaluer comme s'ils l'étaient.

Je suis très enthousiaste suite à la lecture de leurs fiches de lecture. Voici ma principale recommandation à leur intention et elle s'adresse autant aux plus positifs qu'à ceux qui se méfient un peu... Même avec la meilleure volonté du monde, je crois que vous n'avez vraiment aucune chance de maitriser toutes les TIC avant la fin de votre formation initiale… (Certains étaient TRÈS enthousiastes!) Ne vous mettez donc pas cette pression. Comme certains l'ont souligné, il faut juste rester ouvert et de s'engager dans un processus de changement, d'adaptation, d'autocritique… qui soit continu et qui risque bien de ne jamais s'arrêter! D'autres étudiants parlaient de l'importance d'être «proactifs» et de «prendre des risques». Ça me semble aussi une bonne attitude à adopter.

Les choses changent et j'aime ça! Finalement, les promesses de Prensky se réaliseront peut-être...

pgiroux

Auteur: pgiroux

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (6)

Jacques Cool Jacques Cool ·  19 septembre 2016, 4:04:19 PM

J'avoue que c'est un gros changement avec la cohorte de 2012 à laquelle je me suis adressé à l'UQAC. https://zecool.com/2012/12/03/appre...
Bien intentionnées et engagées, certes, mais le référentiel TIC semblait assez limité...
Merci de ces nouveaux constats, Patrick.
J'ai bien aimé lire « les TIC continueront toujours de se développer et de s’améliorer. Une formation continue sera donc nécessaire... Je dois être ouverte… ...le niveau de maîtrise attendu sera complexe… Il va falloir se tenir à jour et vouloir en apprendre davantage. »
Bingo ! Formation continue. Raison d'être du CADRE21, en passant...

Patrick Hould Patrick Hould ·  20 septembre 2016, 11:34:37 AM

Merci d'avoir extrait de la tête de futurs enseignants leurs perceptions quant à l'usage des technologies numériques dans leur profession prochaine. J'ai échangé la semaine dernière avec un groupe d'étudiants de 2e année au BES (math-sciences) et j'ai été surpris de leurs positions à l'égard des TN dans leur enseignement et l'apprentissage de leurs futurs élèves. J'en suis à mettre en place une activité pour eux concernant les ressources numériques favorisant la collaboration dans un contexte d'apprentissage (pour eux dans un premier temps et pour leurs élèves dans un second temps). Les résultats de votre questionnaire me soufflent à l'oreille que je ne fais pas cela inutilement !

Patrick Giroux Patrick Giroux ·  20 septembre 2016, 1:30:17 PM

Merci pour les commentaires... Après plusieurs mois sans vraiment publier, je me demandais si j'allais être lu. Un peu comme un blogueur qui débute.

Oui, Jacques, je crois que ça change. Ce qui change aussi c'est que d'autres collègues professeurs et chargés de cours, intègrent les TIC. Les futurs enseignants ont donc plus de chance de vivre une intégration qui les intéresse et attire leur attention sur ces outils.

C'est intéressant de savoir que d'autres observent la même chose que moi. Nous l'aurons peut-être bientôt cette masse critique!

Patrick Giroux Patrick Giroux ·  20 septembre 2016, 1:31:13 PM

Mario fait référence à ce billet dans sa chronique du Journal de Montréal du 20 septembre 2016: http://www.journaldequebec.com/2016...

Marie-Andrée Marie-Andrée ·  30 septembre 2016, 6:59:08 PM

Je suis très heureuse de lire les réflexions de vos étudiants. Je donne également des cours en intégration des TIC à la formation initiale et je trouve votre réflexion très intéressante. J'offre également d'autres cours où j'intègre plusieurs outils afin de les présenter, de travailler diverses façons de les intégrer et surtout de les amener à réfléchir sur leur utilisation en classe. Je sens un véritable intérêt et je reçois de nombreux commentaires positifs, mais je n'ai pas véritablement sondé leurs perceptions. À voir...

Patrick Giroux Patrick Giroux ·  03 octobre 2016, 8:17:49 AM

Mais avez-vous noté un changement? Ou l'intérêt est-il également présent depuis toujours?

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

Une exemple SMAR + Google Apps vraiment intéressant

J'ai parlé du modèle SAMR avec mes étudiants... Voici un exemple intéressant.

Lire la suite

Apprivoiser les TIC : un processus qui demande du temps, mais ô combien payant!

Bien que je me destine à l’enseignement de la littérature au collégial, le cours d’initiation aux...

Lire la suite