PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Débat inutile à propos de la tablette

Ce court billet ce veut une réaction à un article paru dans le Devoir et intitulé La tablette numérique et notre conception de l’école.

Autour de moi et dans les journaux, certains ont le don ou le désir d'alimenter le faux débat de la tablette à l'école! Franchement, c'est du temps perdu! Tous les bons pédagogues savent que tout est dans la méthode. Je me répète encore, la tablette est un outil que l'on peut bien ou mal utiliser. Est-ce que tous les enseignants devraient utiliser des tablettes en classe? Est-ce que cet outil doit nécessairement occuper tout l'espace? Certainement pas! Certains enseignants vont miser sur le théâtre, d'autres sur les arts, d'autres sur la robotique... Parfois ils auront recourt à des livres, des crayons et de grands cartons et à d'autres moments ils utiliseront des outils technologiques.

Et si on laissait un peu d'espace et de liberté à nos professionnels de l'éducation? Laissons-les choisir leurs médiums et leurs outils pour toucher les jeunes et les aider à se développer!

Je ne comprends pas que des personnes intelligentes continuent de se demander si les étudiants ont des meilleurs résultats avec ou sans tablette. C'est comme de comparer des pommes et des oranges puisque l'outil influence la méthode qui détermine pour une part non-négligeable l'apprentissage. (Évidemment, je simplifie ici un peu parce-qu'il y a des centaines de facteurs d'impliqués... mais la méthode demeure parmi les plus importants!) Les deux situations d’apprentissage (avec et sans tablette) sont donc fondamentalement différentes! À mes yeux, Kozma, Clark, Salomon, Romizowski et bien d'autres ont réglé cette question il y a un moment!

Quand on ne pose pas cette mauvaise question, on nous revient avec le mythe que les jeunes savent déjà mieux utiliser les TIC que leur enseignants. Tout d'abord, ce ne sont pas tous les jeunes qui sont très «technos». Certains n'y ont pas tellement accès, d'autres n'aiment juste pas! La dichotomie Digital native vs digital immigrants est une belle image qu'on peut utiliser pour expliquer l'importance des technologies, mais ça doit rester une belle image. Dans la vie réelle, la dichotomie n'existe pas! Par contre les enquêtes nombreuses et variées nous apprennent que les jeunes utilisent principalement les TIC pour jouer et pour socialiser entre eux. Ils leur restent donc à apprendre à mobiliser ces outils surpuissants à des fins constructives pour leur apprentissage. Ils doivent apprendre à mobiliser ces outils qu'ils utilisent surtout pour jouer et socialiser afin de travailler plus efficacement. L'école a donc un rôle très important à jouer...

Dans l'article cité plus haut, l'auteur pose une question que j'ai peu souvent entendu... C'est original et intéressant.

Viendra-t-il un jour où les tablettes numériques deviendront banales pour ces élèves et la motivation et le taux d’absentéisme reviendront à ce qu’ils étaient avant l’arrivée des tablettes à l’école ?

C'est intéressant comme question... Mais ma réponse est toujours la même. Ça dépend! Si on utilise la tablette avec une méthode pédagogique inadéquate, oui. Parce qu'éventuellement juste le fait de mettre les doigts sur la tablette ne suffira pas. C'est donc pour cela qu'il faut former des professionnels de l'éducation compétents en technologie ET en pédagogie. Ils s'assureront de profiter du potentiel de cet outil (un outil qui a beaucoup de potentiel!!!!) et de l'utiliser aux bons moments.

L'auteur du texte cité plus haut demande ensuite dans son texte si on ne devrait pas fournir des moments ou des espaces sans tablettes aux jeunes pour, entre autres, leur permettre d'apprendre à se concentrer sur une seule chose à la fois. C'est vrai que l'attention est problématique. Dans mes recherches, les jeunes eux-mêmes le déclarent et demandent plus d'encadrement. Par contre, ils sont clairs et nous disent:

N'enlevez pas la tablette, c'est trop utile, mais encadrez-nous et aidez-nous à nous discipliner.

Personnellement, je crois que la stratégie de l'évitement du problème, parce que d'enlever la tablette d'une classe afin de permettre aux jeunes d'apprendre à se concentrer c'est de l'évitement, est une stratégie qui a bien peu de chance de se transférer dans le monde réel. C'est peut-être plus facile, mais je ne crois pas que ce soit la stratégie la plus efficace. Évidemment, si on ne veut pas répéter, avertir, discipliner ni corriger les jeunes, c'est probablement un bon choix. Mais dans ce cas, mieux vaut peut-être choisir de ne pas être enseignant!

pgiroux

Auteur: pgiroux

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment