PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le temps «écran» des plus petits

Le temps que les très jeunes enfants passent devant un écran a soulevé plusieurs discussions intéressantes dans mon entourage et dans mes cours.

La réponse que je donne lorsqu'on me demande si c'est bon ou mauvais de laisser un jeune enfant jouer avec un iPad ne fait jamais plaisir à entendre... Ça dépend?

C'est vrai que ce n'est pas très précis, ni très clair. Mais les pédagogues expérimentés comprennent tout de suite.

Ça dépend, du qui, du comment, du pourquoi, de la durée, de la fréquence... Ça dépend de toutes ces petites choses que les éducateurs manipulent et organisent quotidiennement dans les classes, sans que personne ne réalise à quel point c'est important. Ça dépend de dizaines de facteurs que les parents négligent parfois.

C'est donc sans trop de surprise (en ce qui me concerne) que l'Académie Américaine des Pédiatres (AAP) demande aux parents de contrôler la quantité d'exposition aux écrans et aux médias numériques, mais aussi comment ils sont utilisés, quand et où.

Ce ne sont que des guides ou des indications, mais l'AAP recommande par exemple que les enfants de 2 à 5 ans ne soient pas exposés à plus d'une heure de médias numériques par jour. Il devrait s'agir de contenus de haute qualité (sur le plan pédagogique, développemental, etc.) ou quelque chose qui engage les parents et leurs jeunes (ensemble! en interaction!). La recommandation aurait pu être encore plus sévère puisqu'il semble que la recherche ne soit pas encore concluante quant aux bénéfices d'un bon usage des médias numériques avant trois ans. L'AAP recommande aussi de complètement éviter l'exposition aux médias numériques pour les jeunes de moins de 18 mois à l'exception du clavardage numérique (ex.: Skype, Hangout ou Facetime). Il faudrait aussi éviter les médias numériques dans l'heure qui précède le sommeil et s'assurer que certaines périodes demeurent libre d'écrans (repos, repas, temps de jeux avec les parents). Certains lieux comme les chambres à coucher devraient aussi demeurer libres d'écrans. De plus, lorsqu'ils ne sont pas activement utilisés, tous les écrans devraient être fermées. Les recommandations de l'AAP précisent ensuite qu'on ne devrait pas utiliser les gadgets électroniques comme moyen pour calmer un jeune enfant en crise ou qui n'écoute pas. Cette stratégie nuirait au développement des stratégies de régulation des émotions par l'enfant.

Le rôle des parents est mis de l'avant

We have to be realistic about the ubiquity of digital media use. It is becoming ingrained in our culture and daily life. For this reason, it is even more important that parents help their children understand the healthy ways to use media from the earliest ages,

et il ressort qu'il faut privilégier des usages constructifs des technologies ainsi que des usages qui permettent d'interagir et de créer des liens.

Videochatting with grandparents, watching science videos together, putting on streaming music and dancing together, looking up new recipes or craft ideas, taking pictures and videos to show each other, having a family movie night ... these are just a few ways media can be used as a tool to support family connection,

Une mauvaise utilisation ou une trop grand utilisation en âge préscolaire serait associé à certains effets négatifs comme des troubles du sommeil, des problèmes de santé et de développement ou un surpoids. Le fait que les parents soient exposés eux aussi à trop de médias numériques serait finalement associé à une moins bonne communication parent-enfant et à plus de conflits intergénérationnels.

Référence: University of Michigan Health System

pgiroux

Auteur: pgiroux

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

La recherche participative à l'UQAC

Une petite vidéo sur la recherche participative par des collègues de l'UQAC.

Lire la suite

Que pensent les finissants d'un programme tablette?

La tablette au secondaire… Qu’en pensent les finissants qui ont participé au projet?

Lire la suite