PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Comment parler «aux autres»?

Je l'ai écrit sur Twitter et je l'ai aussi partagé sur Facebook... Je suis l'un des 100. (Même si je crois que nous serons bientôt plus de 100!) Les 100, c'est un groupe fermé formé à l'initiative du Ministre de l'Éducation qui discute sur une plateforme numérique de sujets libres liés à l'éducation, mais surtout qui discute de questions posées par le Ministre ou son entourage...

Ce matin, sur la plate-forme SLACK utilisée par le groupe des 100 pour soutenir les discussions, une discussion est née où il était question des répertoires d'objets d'apprentissage (ROA pour faire court). En fait, l'initiateur de la discussion n'employait pas l'expression ROA, mais c'est tout de même de ça qu'on parlait. Les ROA sont, en gros, des entrepôts numériques où des objets numériques (vidéo, texte, lien, consignes, images, etc.) susceptibles de soutenir l'apprentissage sont classés en fonction d'un protocole normé qui vise à assurer le respect des droits de chacun et le meilleur classement possible des ressources. Les ROA ont fait l'objet de maintes recherches à la fin des années 90 et au début des années 2000. De grosses équipes de recherche québécoises étaient impliquées au niveau international.

Mais c'est un peu mort dans l'oeuf...

À tout le moins, j'en ai très peu entendu parler depuis. J'imagine que le développement a tout de même continuer puisqu'il en existe encore à gauche et à droite sur le Web. Le problème c'est que ce type d'outil nécessite soit énormément de budget ($$$) pour payer des gens qui vont nourrir le ROA (et cette solution n'est juste pas viable!), soit que les enseignants s'impliquent et partagent. En retour, les enseignants auraient accès au ROA. C'est la seule solution viable selon moi... Mais voilà! Ça n'a pas fonctionné. Les enseignants n'étaient pas prêt au tournant des années 200. À tout le moins il n'y avait pas la masse critique...

Or, dans le groupe des 100, quelqu'un a proposé de mettre en place ce type d'outil au Québec aujourd'hui, en 2017... Plutôt que d'investir autant en volumes et cahiers qu'il faut renouveler constamment, je crois que ce serait bien d'investir dans la mise en place de ce type d'outil. Comment on a déjà effectué le plus gros du développement et que des normes internationales existent, les coût seraient beaucoup moindres... De plus, ça contribuerait à la professionnalisation des enseignants. Dans une autre discussion (ici sur mon blogue), je parlais d'amener les apprentissages au 21e siècle plutôt que de se concentrer sur des compétences spécifiques... Et bien ce genre d'outil, les répertoires numériques d'objets d'apprentissage, pourraient contribuer à amener la profession enseignante au 21e siècle...

Mais est-ce le bon moment? Les enseignants sont-ils prêts? Trouvera-t-on une masse critique de contributeurs?

Au même moment où je répondais à la discussion sur SLACK, @magirard a lancé un tweet tout à fait anodin qui m'a amené à repenser la situation. Dans son tweet (il citait un autre tweet en fait!), il parlait simplement de la saine incompétence qui caractérise souvent les meilleurs enseignants. Je me suis tout de suite demandé si cette formulation «catchy» fonctionnerait avec ceux qui restent à convaincre, ceux qui ne se lanceraient pas immédiatement ou après seulement quelques explications dans l'utilisation d'un ROA, ceux qui doutent encore de la nécessité des TIC à l'école, ceux qui ne vont pas dans les Edcamp, ClairXX et autres évènements du genre?

J'en doute... Mais entre vous et moi, je n'ai vraiment pas le tour de parler à ces gens... Souvent, ils m'exaspèrent et épuisent rapidement ma patience. Et dans le cas des ROA, c'est exactement la même question que l'on doit se poser...

En effet, si ça n'a pas fonctionné au tournant des années 2000, c'est peut-être que nous n'avons pas su leur expliquer et les convaincre!?!? (Nous étant les chercheurs. J'étais étudiant gradué et chargé de cours à ce moment, alors je m'inclus!)

En 2017, on fait comment pour convaincre «les autres» Expliquez-moi... Je vais essayer de comprendre et de m'adapter!

Ajouté le jour même

On m'a souligné que j'avais dichotomiser les gens: nous vs les autres... Je ne crois pas à une telle dichotomie. C'est rarement représentatif de la réalité. Mais ici je trouvais ça pratique... Ça me semblait un raccourci utile... J'ai probablement eu tord, mais il est un peu tard! Je voulais simplement marqué qu'il y des gens que je n’arrive souvent pas à rejoindre parmi mes étudiants, les enseignants, etc. S'il y a dichotomie, elle est là. Rien de plus. Je ne veux pas prétendre qu'un groupe a raison et l'autre tord, ni que tout ce beau monde a un profil particulier ni rien de ce genre. C'est plus par rapport à moi...

pgiroux

Auteur: pgiroux

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

Réflexions sur les compétences transversales et les compétences du 21e siècle

Lorsqu'il est question de changement, les gens en éducation me semble vraiment incohérents et difficiles à suivre.

Lire la suite

Plan d'action numérique en éducation du Québec

Facebook Live de présentation du plan et lien vers la page web.

Lire la suite