PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

1, 2, 3 GO! Techno!

La technologie ne fait pas l’unanimité quant à son utilisation au sein des apprentissages académiques des jeunes d’âges scolaires. Plusieurs controverses remettent en question la pertinence de l’inclusion des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans les milieux scolaires. En tant qu’étudiantes en éducation préscolaire et enseignement primaire, nous voyons la pertinence d’exploiter les TIC dans les différentes sphères qu’englobe le cheminement scolaire d’un élève. Cependant, certaines questions restent en suspens à savoir qui doit les enseigner, à quel moment et de quelles façons.

Qui doit enseigner la citoyenneté numérique et les compétences liées aux TIC?

Nous estimons que l’apprentissage des technologies d’information et de la communication revient principalement aux enseignants, car ils sont souvent mieux outillés et informés que les parents dans ce domaine dû aux nombreuses formations offertes. En optant pour la formation des TIC à l’école, on s’assure que tous les élèves ont les mêmes connaissances de base afin d’être autonome en ce qui à trait aux travaux scolaires (traitement de texte, moteurs de recherche, validité des sources, etc.). Évidemment, certains élèves sont plus avancés, dû aux différentes technologies à la maison. C’est pourquoi nous croyons qu’il est important de leur offrir la même possibilité d’apprendre afin qu’ils se retrouvent dans la même catégorie sociale à l’école, peu importe le milieu dont ils sont issus.

Les parents

Il y a une distinction importante à faire entre le rôle des parents et celui des enseignants par rapport aux nouvelles technologies. Les enseignants sont responsables de l’apprentissage des TIC, tandis que les parents sont responsables de l’éducation des TIC. Comme dans la vie de tous les jours, les parents doivent faire comprendre à leurs enfants les risques, les conséquences et les responsabilités liés à l’usage des différentes sphères numériques (réseaux sociaux, blogues, encyclopédies libres, moyen de communication, etc.).

L’enfant

De son côté, l’enfant a aussi sa part de responsabilité dans l’éducation et les apprentissages qui lui sont offerts par rapport aux TIC. Il doit être conscient des répercussions que ses actes peuvent avoir dans l’univers numérique. De plus, il est préférable pour l’élève d’être ouvert d’esprit face aux nouveaux apprentissages technologiques, afin de maximiser ses connaissances, comme dans toutes autres sphères académiques.

Quand doit-on le faire?

Le plus tôt sera le mieux

Puisque les technologies sont omniprésentes, nous croyons qu’il est préférable de commencer l’éducation et l’apprentissage des TIC le plus tôt possible chez les enfants. Même avant l’âge scolaire, les parents peuvent introduire les technologies dans le quotidien de leurs enfants. Les parents peuvent intégrer la technologie pour favoriser les jeux interactifs et éducatifs comme Adibou afin de varier les activités offertes aux enfants. De plus, ils peuvent trouver une multitude de livres interactifs stimulants pour l’enfant qui favoriseront sa participation dans les processus de la lecture et de l’écriture. C’est un moyen utile qui favorise l’ouverture sur le monde en plus de concrétiser les apprentissages et la participation des enfants. Finalement, c’est une ressource utile pour les parents, car elle leur permet d’accompagner leurs enfants pleinement tout au long de leurs apprentissages.

Milieu scolaire

En ce qui à trait au milieu scolaire, il est important d’intégrer les technologies dès l’entrée à l’école. Nous estimons qu’il est bonifiant, autant pour les enseignants que pour les apprenants, d’exploiter les TIC dans toutes les matières. C’est un outil qui favorise la pédagogie par projet, le travail coopératif et les classes inversées. En bref, c’est ce vers quoi la relève enseignante et les nouveaux intervenants en milieux scolaires tendent à ce jour.



Sommes-nous prêts à le faire?

Dans un monde utopique, nous sommes totalement prêts à l’enseigner et à l’intégrer à part entière. Cependant, l’idéal est loin. Nous ne sommes pas tous prêts à l’intégrer au maximum de ses capacités puis plusieurs maîtres sont contre les TIC en éducation. Malgré les tentatives d’intégration avec l’arrivée des tableaux interactifs dans les classes, la plupart des enseignants n’exploitent que globalement celui-ci, donc ne trouve pas pertinent le changement de cap pour la technologie. De plus, les nouveaux élèves qui affluent dans nos écoles sont très compétents en matière de technologies. Il sera donc difficile pour le personnel enseignant de suivre la cadence que les nouvelles générations nous imposerons.

Nous croyons qu’il est important de se soumettre immédiatement aux TIC dans notre domaine et de modifier nos méthodes d’enseignement, car si l’on résiste encore aux changements, qui sont sociétaux, le monde de l’éducation frappera, plus vite qu’on le pense, un mur quant aux décrochages scolaires dans nos milieux. Les jeunes grandissent avec les technologies, si on ne peut pas les faire progresser dans leur milieu scolaire, ils ne verront plus d’intérêt à s’instruire dans ces milieux, ma foi désuets. Alors, cela pousse à se questionner à savoir si l’on est prêt à prendre le blâme du taux de décrochage scolaire qui est en hausse, et ce, seulement par refus d’adhésion aux TIC? À nous de décider...

Étu116, étu120 et étu124

etu116

Auteur: etu116

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (5)

etu114 etu114 ·  18 septembre 2014, 11:54:36 PM

Je trouve qu'il est très pertinent de souligner que l'enfant joue aussi un rôle dans le processus d'éducation aux technologies. Car en effet, nous le savons, il est un acteur très important de son propre apprentissage. De plus, je partage aussi votre opinion en ce qui concerne l'âge à laquelle les enfants doivent être initiés au monde numérique ainsi que celle qui souligne que la technologie devrait être présente dès la maternelle.

etu92 etu92 ·  20 septembre 2014, 2:39:14 PM

Bravo je trouve votre prise de position très logique et intéressante.
Cependant pour ma part concernant la question; Qui doit enseigner la citoyenneté numérique et les compétences liées aux TIC? Il y a quelques points dont je suis en désaccord, particulièrement lorsque vous dite que les enseignants sont souvent mieux outillés et informés que les parents et que l’apprentissage revient principalement aux enseignants. Bien entendu cela dépend à quel niveau scolaire vous enseignez. Au niveau professionnel l’installation du matériel TIC fait tout juste apparaître dans nos murs. À comparer avec le matériel que les maisons privées a en leur possession, je crois que les écoles (CFP) ont du chemin à faire pour égaliser l’outillage dont les parents ont en leur possession.
Par contre je trouve excellent lorsque vous dite que les parents sont responsable de l’éducation des TIC. J’ajouterais à leur responsabilité l’apprentissage et je dirais pour les enseignants, qu’ils sont responsables de mettre en valeur de façon équitable et équilibré l'élaboration et la continuation de l’apprentissage.

etu102 etu102 ·  01 octobre 2014, 2:32:58 PM

Super article intéressant!

Certains points en particulier m'ont porté à réfléchir sur ma position quant à la responsabilité qui revient aux parents et/ou aux enseignants de faire apprendre les TIC. En effet, pour ma part, je me disais que les parents y avaient le rôle principal à jouer, mais je réalise que des 2 côtés, il y a un apport intéressant en matière d'éducation des TIC. En d'autres mots, parents et enseignants se complètent de ce côté. Également, par rapport à l'aspect Sommes-nous prêts à le faire concernant les enseignants, je trouve bien apporté le fait qu'il s'agit d'un monde utopique d'espérer que tout fonctionne comme on le désire si nous sommes prêts à enseigner ces TIC. L'enfant a sa part de responsabilité dans tout cela, je suis tout à fait d'accord!

etu104 etu104 ·  01 octobre 2014, 9:24:15 PM

Je trouve cela très intéressant que vous intégrez l’enfant dans l’apprentissage des TIC. Après tout, l’élève est au centre de son apprentissage. Par contre, comme le dit etu92, je ne crois pas que les enseignants soient les plus outillés en ce qui concerne les TIC! Il y a beaucoup de formations qui sont offertes pour les enseignants. Malheureusement, ce n’est pas tous les enseignants qui désirent suivre ces formations et ce n’est pas tous les enseignants qui y ont accès non plus. En effet, très peu d’enseignants sont « sélectionnés » pour participer à ces formations. Donc, lorsque l’on demande sommes-nous prêts à le faire? Certains diront que oui, mais que les ressources sont insuffisante. D’autres sont tout simplement contre les nouvelles technologies et refusent de s’y soumettre. Malheureusement pour eux, ils seront mésadaptés et ce sont les élèves qui en payeront le prix.

etu117 etu117 ·  02 octobre 2014, 12:55:02 AM

Je ne crois pas que les enseignants soient les plus outillés en ce qui concerne les TIC, car je suis d'accord avec etu104 que ce n'est pas tous les enseignants qui vont participer à la formation et que les ressources sont insuffisantes malheureusement !!! D'ailleurs, j'aime bien lorsque vous mentionnez que les enfants sont responsables des TIC, car je suis parfaitement d'accord. Lorsque vous dites que les parents sont responsables de l’éducation des TIC, j'approuve cela à 100% !!! Par contre, je rajouterais que les enseignants doivent aussi être responsables de l'éducation des TIC, parce qu'ils doivent sensibiliser les jeunes. 

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

Les choses changent!

Je suis souvent un peu désabusé par la vitesse à laquelle les choses changent (ou ne changent pas!) en éducation... J'ai souvent l'impression qu'on vraiment beaucoup de difficulté à tout aligner correctement pour créer un changement. Vous comprendrez donc que lorsque je constate un changement, ça me fait très plaisir!

Lire la suite

Une exemple SMAR + Google Apps vraiment intéressant

J'ai parlé du modèle SAMR avec mes étudiants... Voici un exemple intéressant.

Lire la suite