PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Multitasking et les médias

Media Multitasking Among American Youth: Prevalence, Predictors and Pairings %u2013 Key Findings - Kaiser Family Foundation

La Kaiser Family Foundation a récemment publié un petit rapport au sujet du multitasking chez les jeunes. Il s'agit d'une précision des résultats présentés dans l'étude Generation M: Media in the lives of 8-18 year-old car l'échantillon et la méthode sont identiques. Les chercheurs ont cependant fait des analyses supplémentaires. Cette étude est disponible ici et j'ai écrit à ce sujet ici. Le document actuellement disponible est court, à peine deux pages. J'imagine qu'ils publieront un rapport plus détaillé dans le futur. Certains éléments intéressants ressortent tout de même de ces deux courtes pages:

  • 81% des jeunes partagent leur attention entre plusieurs activités au moins une fois dans la semaine.
  • Les jeunes filles sont plus enclines à faire du multitasking.
  • Les jeunes ont moins tendance à partager leur attention entre plusieurs tâches lorsqu'isl écoutent la télévision et lorsqu'ils jouent à des jeux vidéos. Ils font par contre souvent plus d'une chose à la fois lorsqu'ils lisent ou disent travailler à l'ordinateur.
  • 30% des jeunes partagent leur attention entre leurs devoirs et autre chose (téléphone, messagerie instantanée...) la majorité du temps lorsqu'ils travaillent à l'ordinateur. 31% le font parfois... Lorsqu'ils font leurs devoirs sur l'ordinateur, les jeunes passent en moyenne 65% du temps à faire autre chose en même temps et plus de 50% à utiliser un autre média (musique, TV, courriel...)!
pgiroux

Auteur: pgiroux

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (2)

François Guité François Guité ·  14 décembre 2006, 12:23:50 PM

Merci de la référence, Patrick. C'est un sujet qui m'intéresse vivement.

BenP BenP ·  19 janvier 2007, 7:03:01 PM

Et il semble que le multitasking c'est pas la meilleure façon de traiter de l'info. Du moins pas la plus performante !

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

Sur la nocivité des écrans - Québec Sciences

Comment expliquer cette « nocivité » ? S’il y a peut-être des conséquences directes sur les structures cérébrales en développement, le principal écueil est évident : le temps passé devant Netflix ou YouTube ne l’est pas à courir dehors, à imaginer des aventures, à construire des tours de cubes, à régler des chicanes ou à nouer des amitiés avec les pairs… « C’est ce qu’on appelle l’effet de déplacement. Les écrans ont tendance à remplacer des activités qui seraient plus enrichissantes pour l’enfant », dit Michelle Ponti, pédiatre au Child and Parent Resource Institute de London, en Ontario.

Lire la suite

Pas simple la gestion des écrans

Je reprends ici un texte publié le 26 novembre 2019 dans le journal régional Le Quotidien (section Opinion, p.13).

Lire la suite