PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Internet ou le Web: des pconnaissances à faire évoluer!

ARYANE - Internet ou le Web: des paradigmes à faire évoluer pour transiger!

Luc Gendron, que je ne connais ni d'Adam ni d'Êve, écrit ce matin un excellent billet dans lequel il présente quelques éléments de la compréhension qu'ont les entrepreneurs au sujet d'Internet. Ces éléments (il parle de paradigmes, mais c'est une peu fort je crois) ont ceci en commun qu'ils sont faux, erronés ou suffisamment incomplets pour miner l'utilisation que ces entrepreneurs font d'Internet. Je crois que l'on peut facilement faire un parallèle avec le monde scolaire québécois. Voici donc ma liste, adaptée de celle de Luc, des éléments de la compréhension qu'ont les acteurs scolaires à propos d'Internet et qui nécessitent une mise à jour:

1. Les TIC ne sont pas une nouvelle méthode pédagogique, mais ouvrent vers de nouveaux horizons pédagogiques! (titre ajusté suite à un commentaire! 2009-01-14)

  • Dans leurs discours, les enseignants et les étudiants en éducation que je fréquente quotidiennement parlent souvent des TIC somme d'une autre méthode pédagogique ou approche de l'enseignement. Leurs discours traduisent, je crois, leurs incompréhensions et leurs peurs. S'il est vrai que l'intégration des TIC à l'enseignement agit souvent comme catalyseur du passage d'un enseignement centré sur les enseignants à un enseignement centré sur les apprenants, ce changement n'en demeure pas moins pédagogique et plus important que les TIC. Plusieurs enseignants font ce passage sans jamais intégrer les TIC! Les TIC sont autant d'outils qui, au même titre que les livres, le tableau vert ou les réglettes de bois, peuvent être utilisés de différentes manières par un enseignant afin de favorise l'apprentissage. En tant qu'outil, les TIC ont cependant des caractéristiques telles qu'elles facilitent l'ouverture, la collaboration et la coélaboration et ouvrent ainsi souvent la porte à des approches pédagogiques plutôt centrées sur les apprenants, approches vers lesquelles les apprenants tendent naturellement et qui font parfois peur aux enseignants et autres acteurs de l'éducation.

2. Internet est beaucoup plus qu'un média, c'est un environnement!

  • Je ne reprendrai pas les arguments de Luc. Vous savez lire... Si, comme moi, vous n'êtes pas familiers avec les exemples qu'il donne, pensez à un portail qui donne accès à des blogues, des wikis, un forum de discussion, un café (clavardage) et tout en ensemble de ressources pédagogiques. On navigue d'une ressource à l'autre dans ce portail en interagissant avec d'autres utilisateurs et en adaptant nos comportements aux contextes et contraintes...

3. Le Web est maintenant démocratique et NOUS avons le pouvoir d'influencer son élaboration

  • Il est maintenant facile de publier sur le Web, de se créer un espace personnel ou de donner son opinion (ce ne sont que quelques exemples.) Les outils du web 2.0 et bientôt du Web sémantique permettent à l'utilisateur d'organiser l'information selon ses besoins, d'en publier de nouvelle ou de se créer une petite bulle à lui sans compétences très avancées. C'est à la portée de tous! Internet ne dépend plus entièrement de quelques spécialistes aux compétences mystérieuses. (Ces spécialistes sont encore nécessaires, mais ils ont partagé une part de leurs mystérieuses capacités!)

4. La barrière géographique a vraiment disparu! Les barrières restantes sont principalement culturelle et linguistique.

  • Internet et ses outils permettent maintenant d'interagir de façon synchrone ou asynchrone, selon vos besoins, avec des gens qui sont partout sur la planète. Il est maintenant à la portée de tous d'exprimer son désaccord à un journaliste européen, de partager des photos de votre jardin avec un inconnu congolais passionné de fleurs, de discuter avec un autre étudiant du secondaire de sa compréhension des évènements politiques mondiaux ou de discuter d'approche pédagogique avec un enseignant chinois. Les barrières qui empêchent les éducateurs d'aujourd'hui d'en profiter sont surtout culturelles (je parle ici de différence entre les peuples, mais aussi des différentes cultures pédagogiques que l'on rencontre dans les écoles québécoises!) et linguistiques.

5. Les dirigeants ont démissionné - la progression technologique est plus grande que leur capacité d’assimilation.

  • Dois-je vraiment ajouter quelque chose aux explications de Luc? Je ne crois malheureusement pas...

6. En matière de TIC, les bases cognitives des dirigeants sont dangereusement déficientes.

  • Je vais oser reprendre les propos de Luc et affirmer que nos dirigeants ont trop souvent des connaissances déficientes à propos des TIC et du processus d'enseignement et d'apprentissage qu'ils n'arrivent pas à pleinement comprendre cle processus d'intégration pédagogique des TIC et ses avantages et limites véritables. La portée réelle de leurs actions ainsi que les impacts de leurs inactions les dépassent souvent cruellement. Ce manque m'apparaît souvent responsable de dialogues de sourds entre ces personnes et leurs conseillers. Il les rend aussi susceptibles de ce laisser influencer par des personnes aux objectifs personnels plus mercantiles ou éloignés du bien commun.

Qu'en pensez-vous? Vous voulez ajouter quelque chose?

pgiroux

Auteur: pgiroux

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (5)

François Guité François Guité ·  13 janvier 2009, 12:18:17 PM

Pour élaborer sur le titre du premier constat, car il est vrai que les technologies ne sont pas des méthodes pédagogiques, il me semble que l'on peut affirmer les nouvelles technologies font naître de nouvelles méthodes pédagogiques. Je préfère cette formulation positive à la première fondée sur une négation.

François Guité François Guité ·  13 janvier 2009, 12:20:04 PM

Zut! «affirmer <b>que</b> les nouvelles technologies»

Luc Gendron Luc Gendron ·  13 janvier 2009, 12:21:08 PM

Je suis agréablement surpris et touché par ton billet. Ce qui me fait le plus plaisir est ton parrallèle entre un éducateur et un entrepreneur Et entre un apprenant et, sans le nommer explicitement, un client.

Les entreprises qui réussissent sont centrés sur leurs clients. Comme ont dit qu'un client éduqué devient un meilleur client et pour améliorer mes interventions professionnelles, je m'inspire particulière des enseignants passionnés comme toi qui réussissent ce passage dans l'Internet.

C'est pourquoi je suis ton blog avec intérêt et que je me suis inscrit au réseau Apprendre2.0. apprendre2point0.ning.com... où je trouve que Florence fait un travail remarquable.

J'ai récemment ouvert une porte à la directrice de l'Association des Clubs d'Entrepreneurs Étudiants www.acee.qc.ca pour permettre à ces jeunes leaders de bien saisir ces nuances à leur profit: intellectuel, humain et, pourquoi pas, financier.

J'ai également discuter de cette possibilité avec mon ancien collège www.csb.qc.ca/ pour aider les jeunes élèves de leur nouveau programme école-entrepreneuriat en ce sens.

Parmi les apprenants d'aujourd'hui se trouvent les leaders qui influenceront notre richesse collective demain. Les enseignants ont donc tout intérêt à investir dans leur propre formation de cet environnement passionnant aux opportunités et au défis différents.

Comme précise Tapscot dans son livre Wikinomics www.wikinomics.com/book/, c'est la première fois dans l'histoire de l'humanité que les plus jeunes peuvent en montrer aux plus âgés. Les apprenants d'aujourd'hui peuvent donc également être les enseignants de leurs parents et de leurs enseignants pour apprivoiser un environnement qu'ils ne comprennent pas.

Bonne continuation et meilleurs des succès dans toutes tes initiatives!

Myriam Huzel Myriam Huzel ·  13 janvier 2009, 3:44:57 PM

Cet environnement stimulant a justement donné lieu à l'adhésion de 18 000 étudiants aux cours offerts par le Cégep@distance.

Cette organisation, est un très bon exemple de l'utilisation de TIC dans le développement d'une approche pédagogique qui connaît énormément de succès. Justement, Cégep@distance a su cerner les besoins des étudiants et les attentes de la société pour offrir une approche centrée sur les apprenants.

Je vous invite à lire l'article à ce sujet dans le cahier spécial du Devoir sur la rentrée scolaire 2009 du 10 et 11 janvier.
www.ledevoir.com/2009/01/...

Patrick Giroux Patrick Giroux ·  14 janvier 2009, 9:18:46 AM

J'ai décidé d'ajuster le titre de mon premier élément suite au commentaire de François.

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

Identité numérique et employabilité

Je rencontre demain des professionnels en employabilité pour discuter avec eux des réseaux sociaux...

Lire la suite

Les parents, antivirus pour réseaux sociaux!

Demain, je rencontrerai des parents pour parler avec eux des réseaux sociaux et du rôle qu'ils peuvent jouer vis-à-vis de leurs enfants et de leurs adolescents.

Lire la suite