PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

La cyberintimidation

Introduction

«Elle nous chiale pour rien ste –BIP- lahh!!! Elle se pense chirurgiennne cardiaque pi est juste pprof de science gross -BIP-... a spense ben habillé mais dans le fond elle est vrm laite...»

«on peut tu vraiment apler ca un prof...»

«Ton sourire me lève le coeur!!!! et je ne suis pas la seule a le penser!!!! T JUSTE UNE GROSSE –BIP- SUR DEUX PATTES!!!!! Yétait pas mal temps que tu ten aille d'od! Tétait tellement nower!!!!!»

Ce sont des commentaires que l’on peut retrouver sur le site http://ca.ratemyteachers.com/ à propos de certains enseignants, dont je tairai le nom, que j’ai eu l’occasion de croiser au cours de mon parcours scolaire. En ce qui concerne l’autre commentaire, de simples «clics» sur les réseaux sociaux m’ont conduite à cette affirmation. Ces quelques citations me poussent à croire que tout le monde peut être victime de cyberintimidation, même s’ils n’ont pas cherché à se retrouver dans cette situation. Selon une étude menée par la Commission de l'éthique de la science et de la technologie en 2009,

« Dix à quinze pour cent des enfants seraient victimes d’intimidation ou agresseraient quelqu’un de façon hebdomadaire.»

Lorsqu’ils se retrouvent derrière un écran, les jeunes, comme les moins jeunes peuvent avoir une impression d’anonymat, puisque le contexte physique fait en sorte qu’ils ne font pas face à la personne de qui ou à qui ils parlent. Mais cela leur permet-il de s’adonner à des pratiques aussi barbares que la cyberintimidation? Avec l’avènement du Web 2.0, les possibilités de devenir une cybercible ou encore de devenir un cyberagresseur se multiplient. Il est primordial d’en être conscient et d’agir afin d’éviter toute situation qui pourrait mal tourner… En tant que future enseignante, la prise de conscience de ce phénomène m’a amenée à me questionner. Le fait d’assurer une prévention efficace envers la cyberintimidation relève-t-il du devoir de l’école ou des parents? Je crois que c’est une responsabilité partagée. D’une part, les parents doivent s’assurer d’être en mesure d’exercer un certain contrôle sur les activités de leurs enfants sur Internet. De plus, ils doivent les mettre en garde contre les dangers possibles d’une mauvaise utilisation de cet outil. D’un autre côté, l’école doit également contribuer à cette prévention. Après-tout, ce n’est pas un phénomène qui touche seulement la vie privée des jeunes, mais la société en général. Bien souvent, leur vie scolaire ou encore des acteurs de l’école peuvent en être affectés.

Développement

1. Définitions

Tout d’abord, il importe de définir en des termes clairs qu’est-ce que la cyberintimidation. Le Service de police de la Ville de Montréal définit ce fléau comme étant : «…le fait de harceler une personne ou de tenir à son endroit des propos menaçants, haineux, injurieux ou dégradants, qu'ils soient illustrés ou écrits.». Toujours selon la SPVM, les moyens pouvant être employés sont variés, allant du simple courriel au site Web complet consacré au «salissage» d’une personne en passant par les salons de clavardage, les messageries instantanées et les groupes de discussion.

Les acteurs de la cyberintimidation regroupent un ou plusieurs intimidateurs, la cible et les témoins, dans certains cas. Selon le Réseau Éducation-Médias l’intimidateur constitue la personne qui utilise le «canal électronique» dans le but d’exercer un «abus de pouvoir» sur une personne, tandis que la cible désigne la personne qui subit les attaques en question et les témoins sont, bien entendu les membres du «consensus social».

Ces quelques statistiques concernant les témoins sont ma foi, très alarmantes :

«9% se sont associés à l’intimidation, 32% ont observé passivement, 14% se sont insurgés contre l’intimidateur, 21% ont tenté de stopper l’intimidateur, 11% ont quitté l’environnement, 7% ont essayé de s’attirer l’amitié de l’intimidateur, 7% ont rapporté l’incident à une personne d’autorité»

Ces données ont été recueillies au cours d’une étude menée par la Faculty of Social Work de l’Université de Toronto en mars 2008. On remarque que 59% des répondants, soit plus de la moitié n’ont entrepris aucune action dans le but de mettre un terme à la situation. Il est probable que si les personnes en question avaient reçu une formation adéquate consacrée à la prévention de la cyberintimidation, le pourcentage de gens qui auraient agi adéquatement aurait augmenté. '' 2. Pourquoi prévenir la cyberintimidation''

2.1 Effets à long terme

En plus d’avoir des effets psychologiques néfastes directs sur la personne ciblée, telles que la dépression, la frustration ou encore la solitude, la cyberintimidation peut jouer un rôle non négligeable sur l’état mental d’un individu à long terme. Les exemples des pires effets de la cyberintimidation sur des gens sont nombreux. Qui n’a jamais entendu parler de l’enseignant qui a perdu son emploi parce que des jeunes ont décidé de lui créer une mauvaise réputation sur Internet? Ou pire encore, du jeune garçon de 13 ans, Ryan, qui s’est suicidé, car il était incapable de supporter davantage les méchancetés propagées à son sujet sur Internet. Les cas tel que celui-ci sont déjà trop nombreux et ne cessent de se multiplier au fil du temps.

2.2 Comment prévenir la cyberintimidation?

Comment faire pour mettre un frein à tout ça? Faire de la prévention. Où? Partout. Pourquoi? Pour que chacun puisse agir en connaissance de cause et de façon responsable.

La cyberintimidation est à proscrire et en tant que société, il est de notre devoir de s’assurer que chaque citoyen, en commençant par les enfants, connaisse les limites qu’il ne doit pas franchir, de même que les conséquences possibles de ses actes. Le moyen le plus efficace pour s’assurer que la prévention soit donnée à tous, est d’accorder une part de cette responsabilité à l’école. En effet, bien que les parents aient une bonne volonté, ils ne disposent pas toujours des connaissances et des outils nécessaires pour veiller à assurer cet apprentissage. De plus, les parents et l’école doivent travailler de concert pour veiller à l’épanouissement optimal de l’enfant et je crois que d’effectuer une prévention efficace peut favoriser les conditions entourant cet épanouissement.

2.2.1 À l’école

Concernant la prévention qui doit être faite dans le milieu scolaire, il est souhaitable d’y consacrer le plus de temps possible. L’utilisation d’un laboratoire informatique peut être utile pour mettre les jeunes en action, dans le contexte de l’utilisation d’Internet. De nombreux sites, dont certains que vous retrouverez dans la section «Pour obtenir de l’aide» proposent des situations interactives et complètes pour les élèves.

Lorsque l’usage d’un ordinateur est impossible, il est toutefois recommandé de faire de la prévention en classe. Des discussions ouvertes peuvent être efficace et beaucoup plus frappantes pour certains jeunes. Le partage d’expériences peut leur faire comprendre que, malgré le fait qu’ils ne voient pas la réaction de leur cible, lorsqu’ils font de la cyberintimidation, cette personne peut être affectée à divers degrés par cette attaque. Une explication de la «nétiquette», c'est-à-dire, le code d'éthique entourant l'utilisation d'Internet, pourrait s'avérer fort pertinent dans le cadre de ces discussions. Des analogies peuvent également être faites avec l’intimidation telle qu’on la retrouve dans la cour d’école ou ailleurs.

2.2.2 À la maison

Je crois qu’en faisant l’acquisition d’un ordinateur, d’un cellulaire ou simplement en fournissant l’accès à Internet à son enfant, la responsabilité d’effectuer de la prévention auprès de celui-ci s’impose d’elle-même.

À la maison, le simple fait de s’intéresser à l’utilisation que son enfant fait d’Internet et de lui poser des questions de temps à autre peut s’avérer un bon départ. Le parent doit discuter ouvertement de ce sujet avec son enfant et lui indiquer comment faire une bonne utilisation d’Internet en commençant par lui fournir un bon modèle à suivre. Pour une prévention plus poussée, des outils sont présentés dans la section «Pour obtenir de l’aide» qui suit.

3. Pour obtenir de l’aide

De nombreuses ressources sont gratuites et surtout facilement accessibles sur le Web. En voici quelques unes :

Le site Réseau Éducation-Médias, par exemple, regorge d’activités d’apprentissage, de textes et de conseils afin de fournir aux éducateurs les ressources nécessaires pour agir efficacement avec les enfants.

Le site de CyberJulie s’adresse principalement aux jeunes, âgés de 9 ou 10 ans et présente des outils pouvant venir en aide autant aux parents qu’aux enseignants.

L’organisme communautaire Tel-Jeunes a mis su pied, en 2008-2009, une vaste campagne de sensibilisation à la cyberintimidation destinée aux adolescents. Les vidéos, dont l’objectif est de leur lancer un message choc, ont été diffusées largement à la télévision et sur le Web au cours de ces années.

Conclusion

Pour terminer, il est clair, de mon point de vue, que la responsabilité d’effectuer de la prévention face à la cyberintimidation en est une qui est partagée. En effet, il est nécessaire, autant du côté des parents que celui de l’école de l’enfant de lui transmettre des valeurs de respect d’autrui et également de lui fournir les outils nécessaires à une saine utilisation d’Internet.

En effet, les problèmes reliés à la cyberintimidation ne sont pas confinés dans un aspect précis de la vie de l’enfant. Les répercussions de ses gestes peuvent causer du tort, à l’agresseur ou à la cible, autant au point de vue de sa vie personnelle que de sa vie scolaire ou sociale. Parfois même, les répercussions peuvent le suivre tout au long de sa vie d’adulte. L'important est donc d'amener l'enfant à prendre conscience qu'il est nécessaire de réagir adéquatement face à des situations de cyberintimidation, qu'il soit impliqué ou non.

Même si l’avènement des technologies comporte de nombreux avantages, il importe de demeurer conscient des problèmes pouvant être engendrés par l’utilisation de ces outils. Ainsi, on doit être lucide et agir de façon préventive, afin d’éviter tout désastre pouvant être engendré par une mauvaise utilisation de ces derniers.

«Bien que chaque expérience soit unique, l’histoire de l’intimidation est sensiblement toujours la même. Et c’est une histoire à laquelle il faut mettre fin.» Jeunesse, J’écoute

Pour ceux qui ressentent le besoin de se confier…

Cyberaide.ca http://www.cyberaide.ca/app/fr/

Jeunesse, J’écoute www.jeunessejecoute.ca 1-800-668-6868

Tel-Jeunes http://teljeunes.com/accueil 1-800-263-2266

N.B. Je certifie avoir porté une attention spéciale à une utilisation correcte de la langue française et à la correction des fautes.

Audrey

Bibliographie

Articles

Commission de l’éthique de la science et de la technologie. Cyberintimidation : un regard éthique proposé par des jeunes, Québec, 2010. http://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/bs1945349

Sites Internet

Centrale des syndicats du Québec. Sondage sur le phénomène de la cyberintimidation en milieu scolaire (2008) (page consultée le 11 novembre 2010). http://www.csq.qc.net/sites/1673/documents/grands/sondage_rapport_final.pdf

Gouvernement du Québec. La cyberintimidation et le cyber harcèlement (2010) (page consultée le 11 novembre 2010). http://www.securitepublique.gouv.qc.ca/index.php?id=1928

Jeunesse J'écoute. (2010) (page consultée le 11 novembre 2010). www.jeunessejecoute.ca

Media Awareness Network. La cyberintimidation (2006) (page consultée le 11 novembre 2010). http://education.alberta.ca/media/547945/cs_cyberbullying_french.pdf

Réseau Éducation-Médias. Contrer la cyberintimidation (2009) (page consultée le 11 novembre 2010), http://www.media-awareness.ca/francais/ressources/projets_speciaux/toile_ressources/Contrer_cyberintimidation.cfm

Réseau Éducation-Médias. Des ressources pour la classe destinées à contrer la cyberintimidation (2009) (page consultée le 11 novembre 2010). http://www.media-awareness.ca/francais/ressources/educatif/activities/cyberintimidation.cfm

Service de police de la Ville de Montréal. Cyberintimidation (2004-2008) (page consultée le 12 novembre 2010). http://www.spvm.qc.ca/fr/jeunesse/ado-Cyberintimidation.asp

Vidéos

Campagne Tel-jeunes 2008-2009 http://www.youtube.com/watch?v=-Xqjl4iY8nI&playnext=1&list=PLA855246E29AE4F3B&index=1

Campagne Tel-jeunes 2008-2009 http://www.youtube.com/watch?v=3Y45ddaA6FU&feature=related

Volumes

ELLIOTT, Michele. Arrêtons l'intimidation. Montréal: Chenelière-éducation, 126p.

ZARZOUR, Kim. Tyrans de la cour d'école: comprendre et prévenir l'intimidation, Montréal: Bayard Canada livres, 291 p.

etu3

Auteur: etu3

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

Laisser la place aux jeunes pour apprendre

Mon activité favorites à Clair 20XX, c'est la période où les jeunes prennent le contrôle!

Lire la suite

Les choses changent!

Je suis souvent un peu désabusé par la vitesse à laquelle les choses changent (ou ne changent pas!) en éducation... J'ai souvent l'impression qu'on vraiment beaucoup de difficulté à tout aligner correctement pour créer un changement. Vous comprendrez donc que lorsque je constate un changement, ça me fait très plaisir!

Lire la suite