PédagoTIC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Critères d'évaluation des contributions étudiantes à PédagoTIC

Mes étudiants écrivent sur PédagoTIC depuis quelques semaines. En gros, ils ont des thèmes à propos desquels ils doivent réfléchir et communiquer (thème 1, thème 2 et thème 3). Ils se sont d'abord présentés et ont ensuite réfléchi au sujet de la génération « C ». Lors de la présentation en classe de cette manière de faire, plusieurs avaient des doutes. Je dois avouer que la majorité a tout de même collaboré et s'est lancée dans ce projet sans retenue. Pour preuve, le nombre important de publications sur ce blogue depuis quelques semaines (plus de 80 billets et 150 commentaires!)

À ce stade, je dois préciser que ces contributions étudiantes s'inscrivent dans le cadre du cours. Elles sont obligatoires et évaluées. Certains des thèmes sont aussi imposés et il y a le plus souvent une date à respecter pour la publication. J'avais initialement prévu une évaluation qualitative allant de A+ à E essentiellement basée sur la qualité de l'argumentation et de la réflexion, le respect de la nétiquette et de la culture des blogues et, dans une moindre mesure, l'originalité des interventions. Il faut aussi ajouter la qualité de la langue qui, à l'UQAC, peut être pénalisée jusqu'à concurrence de 20% de la note dans tous les travaux! Je n'avais cependant pas fourni d'échelles décrivant les niveaux de compétence. J'ai pensé que quelques phrases suffiraient... J'avais ensuite prévu de donner beaucoup de rétroaction à l'aide de commentaires sur le blogue pour les aider à apprivoiser l'outil et les encourager à contribuer. Depuis deux semaines, j'ai écrit plus de 100 commentaires et évalué deux séries de contributions étudiantes. Ça m'a demandé plus de 4 jours de travail! Je dois constater que d'évaluer un blogue sur lequel 30 personnes écrivent est difficile!

J'ai donc ressenti le besoin de me donner des balises beaucoup plus détaillées et de fournir des indications plus claires à mes étudiants concernant leurs contributions à PédagoTIC. Je me suis très fortement inspiré de ce que mon collègue Stéphane Allaire a lui-même fourni à ces étudiants lors d'une utilisation récente d'un forum de discussion. Je crois qu'il s'était quant à lui inspiré d'une autre collègue, mais j'ignore qui!

J'ai donc créé une échelle à 5 niveaux, allant de A (excellence) à E (échec). Évidemment, aucun billet ne correspond tout à fait à un niveau alors je gradue mes évaluations en utilisant le « - » et le « + ». Pour chaque « niveau », il y a donc trois degrés d'appropriation ou d'appartenance possible au niveau (ex.: A-, A et A+). J'ai tenté de prendre en compte plusieurs dimensions telles que (1) la maitrise des outils (culture blogesque, nétiquette...), des concepts et du vocabulaire relatif aux technologies éducatives, (2) la position ou relation vis-à-vis du savoir qui s'exprime, entre autres, via l'argumentaire, (3) le niveau de réflexion ainsi que (4) la qualité de la contribution à la « discussion ». Vous comprenez que l'approche est holistique. Il n'y a pas de points attribuer pour chaque dimension et une comptabilité des résultats dimensionnels. L'évaluation que je fais de chaque billet est globale. J'ajoute finalement que je considère que chaque billet constitue une proposition de discussion au reste des internautes et que les contributions dans les commentaires sont aussi encouragées et évaluées dans le cadre du cours.

Voici mes échelons de compétence. Qu'en pensez-vous?

Niveau A :

L’apprenant maitrise les techniques, stratégies et concepts spécifiques aux blogues et aux technologies éducatives à travers l'exploitation des thèmes explorés. L'apprenant sait raisonner de façon globale à propos des technologies éducatives et il effectue régulièrement des liens avec ses autres cours, ses apprentissages antérieurs liés à l'enseignement ou l'apprentissage et sa pratique. Il est capable de faire des constats, de dégager des conclusions étayées et justifiées. Il effectue une lecture approfondie des documents relatifs au cours ainsi que des recherches documentaires dans le cadre desquelles il est critique vis-à-vis des références sélectionnées. Il apporte des arguments critiques qui enrichissent et approfondissent les connaissances du lecteur (contributions verticales). Il est capable de cerner plusieurs facteurs et dimensions à une situation donnée et d’en faire une analyse panoramique qui tient compte de la complexité des interactions en jeu.

Niveau B :

L’apprenant maitrise les techniques, stratégies et concepts spécifiques aux blogues et aux technologies éducatives à travers l'exploitation des thèmes explorés. Il fait des liens avec sa pratique et parfois avec d'autres cours et apprentissages relatifs à l'enseignement ou l'apprentissage. Il est capable de considérer divers points de vue et d’élaborer une idée personnelle en s’appuyant sur des références généralement reconnues dans le domaine. Il exploite les lectures et documents relatifs au cours. Ses contributions intègrent des idées nouvelles et apportent parfois une nouvelle dimension conceptuelle.

Niveau C :

L’apprenant expérimente et apprend à maitriser les techniques, stratégies et concepts spécifiques aux blogues et aux technologies éducatives à travers l'exploitation des thèmes explorés. Les interventions de l'apprenant sont généralement ciblées, accordant peu d'égards pour le contexte global. Il est parfois capable de considérer divers points de vue et d’élaborer une idée personnelle en s’appuyant sur celles de références plus ou moins reconnues. Ses contributions sont surtout horizontales, c’est-à-dire qu’elles complètent celles déjà présentes sans toutefois leur apporter nécessairement une nouvelle dimension conceptuelle.

Niveau D :

L’apprenant expérimente et apprend à maitriser les techniques, stratégies et concepts spécifiques aux blogues et aux technologies éducatives à travers l'exploitation des thèmes explorés. Il manifeste peu de distance par rapport à l’information qu’il traite et manque de maitrise par rapport aux concepts et idées présentées en classe. Son argumentaire se limite à présenter sans expliquer, sans argumenter ou décrire la pertinence de ses propositions, sans en démontrer une appropriation personnelle. Il éprouve de la difficulté à exprimer ses idées de façon constructive et en respectant celles des autres. Il utilise peu de références externes ou en choisis qui ne sont pas reconnues. Il a peu de maitrise des idées et concepts traités en classe. Sa contribution réelle à la discussion est faible. Ses propos démontrent peu de réflexion et sont peu originaux. Il se contente la plupart du temps de rapporter tel quel. Il élabore peu d’idées qui sont en lien étroit avec le thème, les présentations de l'enseignant ou les lectures obligatoires.

Niveau E :

L'apprenant manque à la nétiquette ou adopte un comportement inapproprié en regard des techniques, stratégies et concepts spécifiques aux blogues et aux technologies éducatives. L’apprenant fait preuve presque uniquement de connaissances spontanées. Il utilise des propos de sens commun ou des idées préconçues. Il s'appuie rarement sur des références reconnues et ne maitrise pas les lectures et le matériel relatif au cours. Sa contribution à la discussion est négligeable.

pgiroux

Auteur: pgiroux

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (25)

mbellemare mbellemare ·  27 janvier 2010, 7:28:55 PM

Les échelons me semblent clairement définis. Mais je me demandais, aurons-nous une idée en cours de session de la qualité de nos billets où nous le saurons seulement à la fin. Personnellement, je me sentirais plus à l'aise de savoir dans quelle catégorie d'échelon je me trouve, pour pouvoir m'améliorer tout au long du cheminement. (J'ai peut-être manqué cette information dans les premiers cours.)

Patrick Giroux Patrick Giroux ·  27 janvier 2010, 8:32:26 PM

Merci pour la rétroaction!

Les notes pour ton premier et second billet sont déjà affichées dans ton dossier étudiant (Site de cours). J'ai fait ça mardi. Ça m'a pris la journée! C'était mon premier vrai test de mes échelons. J'avais commencé à y penser avec le premier billet, mais le thème et le contexte (appropriation de l'outil) ne m'ont pas permis d'élaborer beaucoup...

Ce n'est probablement pas encore parfait, mais je crois que c'est utilisable. Reste à voir si ça va vous aider!

Stéphane Allaire (Ytsejamer) Stéphane Allaire (Ytsejamer) ·  27 janvier 2010, 9:13:52 PM

La collègue avec qui j'ai travaillé à l'élaboration des échelons est Christine Hamel de l'Université Laval. Cela fait une couple d'années que nous les utilisons et que nous les raffinons. Par souci de s'appuyer sur des travaux existants, nous nous étions nous-mêmes inspirés des niveaux d'expertise de Stone Wiske (1998).

Bon trimestre et au plaisir de vous lire!

Gael PLANTIN Gael PLANTIN ·  28 janvier 2010, 7:29:24 PM

Bonjour !

Cette présentation me renvoie à ma propre pratique et me fait m'interroger.

Cette grille met en oeuvre de nombreux critères qualitatifs : comment allez-vous assurer l'équité et la constance de l'évaluation ?

Patrick Giroux Patrick Giroux ·  29 janvier 2010, 2:25:29 AM

Humm... c'est une question intéressante qui va mériter une longue réponse. Comme je suis en colloque pour quatre jours, j'ai peu de temps. Je vais essayer de pondre une réponse substantielle d'ici quelques jours.

Chantal Déry Chantal Déry ·  30 janvier 2010, 4:38:06 AM

Belle initiative pour les échelons... une fois l'appropriation par tous (prof et étudiants) ça devrait faciliter la tâche de tout le monde! Par ailleurs, peut-être que pour aider à "illustrer" ces échelons pour les étudiants (et ainsi peut-être répondre, du moins partiellement, à l'interrogation de Gael) il serait porteur de présenter 2-3 exemples pour chaque échelon. À voir...
Personnellement je donne un cours de 1 crédit sur les TIC et les sciences humaines à l'UQO et, en tant que didacticienne non spécialiste des TIC, je m'ouvre tranquillement à ce créneau. En fait, je suis tout à fait apprenante et comme j'utilise un forum sur Moodle dans le cadre de mon cours sans doute que dans un avenir proche je pourrai m'inspirer de ces échelons.
Voilà je voulais simplement mentionner que l'initiative voyage...
Bon colloque, que les idées jaillissent !!!

Patrick Giroux Patrick Giroux ·  01 février 2010, 7:07:59 PM

Bonjour Chantal.

C'est un peu ce que je tente de faire (donner des exemples) dans un billet précédant où je présente une sélection des meilleurs billets de la semaine. J'ai présenté quelques billets avec leur points forts. J'espère que les étudiants iront les lire.

Le billet en question est ici: http://pedagotic.ca/?post/2010...

llandry llandry ·  02 février 2010, 2:23:01 AM

"apprend à maitriser les techniques, stratégies et concepts spécifiques aux blogues et aux technologies éducatives", est-ce les objectifs spécifiques i.e. mesurables dans la grille d'évaluation. Peut-on en connaître la teneur. Qu'est ce qu'on doit maitriser à la fin du cours; le fonctionnement de Dotclear "CMS", un blog, le contenu des articles recommandés, des notes de cours...

Les Fautes et les retards

Très humblement, je suggère que les fautes et les retards soient évaluées à part. Puisqu'on est tous des travailleurs, il est possible qu'on soient en retard. Ainsi, il serait adéquat de connaître la note du billet sans ces facteurs. Par exemple, j'ai "E" pour me présenter parce que je suis en retard. Donc; avec un retard de quelques jours, ça ne sert à rien de produire le billet puisque la pondération accordé aux retards dans la grille est trop importante et annihile le contenu de façon marqué.

Éléments qualitatifs

Est-ce que les éléments qualitatifs se retrouvent dans une grille d'évaluation informatisé et s'il y a lieu pourrais t'on avoir cette grille pour mieux performer.

Billet versus Blogs

Donc, le billet, c'est un texte élaboré comme un travail long. On doit faire les références, les analyses etc... On vise pas à établir un contact de type blog (140 caractères) avec le groupe pour susciter des interactions. Par exemple, on prépare notre texte non pas en ligne mais à part, on le corrige avec Antidote ou Bon Patron, ensuite on le publie sur le site.

On n'a pas de points pour la lecture et participer aux billets des autres ou il y a des points pour cela.

Patrick Giroux Patrick Giroux ·  02 février 2010, 1:57:02 PM

Bonjour llandry.

Par "les techniques, stratégies et concepts spécifiques aux blogues et aux technologies éducatives", je fais référence aux habiletés techniques (comment utiliser PédagoTIC ainsi que les logiciels présentés en classe), aux stratégies de "bonne utilisation" (adopter de bonnes pratiques, respecter le credo du blogueur, respecter la nétiquette avec les blogues, mais aussi dans les exercices en classe) du blogue et des outils que nous allons découvrir et discuter. Je fais finalement référence à la nécessité d'apprendre à utiliser les bons mots pour nommer les "choses technologiques" (C'est par exemple BLOGUE et non blog...). Évidemment, ces choses sont expliquées et discutées en cours. Les lectures complètent et apportent des éléments supplémentaires. J'ai choisi plusieurs nouveaux textes pour ce trimestre. Des textes récents et représentatifs de l'état actuel des connaissances.

Fautes et retard

La règle pour les retards est inscrite au plan de cours et elle est la même pour tous. Je l'ai expliquée lors de la présentation du plan de cours, j'y tiens beaucoup pour des questions d'équité vis-à-vis de tes pairs, de professionnalisme de notre part à tous et afin de rendre ma tâche possible à gérer. Je note que le groupe l'a accepté comme quelque chose d'évident. Je ne la changerai pas. Je note au passage que ton billet était PLUSIEURS jours en retard... C'est aussi le cas pour la règle à propos de la qualité de la langue. C'est une règle de l'UQAC, je ne la changerai pas. Il y a aussi des critiques politiques constantes envers nos enseignants et je tiens à vous donner l'heure juste à ce sujet. J'ai néanmoins dit que j'étais surtout sensible au vocabulaire et aux expressions technologiques et pédagogiques. Un professionnel doit maitriser le langage de sa profession. C'est, par contre, une idée très intéressante de donner une rétroaction quant à la note avant le retard et la pénalité pour la langue. Je vais évaluer cette possibilité et probablement mettre quelque chose à l'essai dans ce sens pour le troisième billet. Ça me semble une bonne idée! Je crois que ça favorisera effectivement l'apprentissage.

Je n'ai pas de grilles avec une liste d'items à cocher. Il n'y a vraiment rien de quantitatif, j'ai choisi une approche holistique. Je vais utiliser ta rétroaction et celle de tes pairs pour compléter la description des échelons. Je vais, par exemple, tenter de compléter la description des échelons en fonction de ta question à propos des habiletés, stratégies, etc.

Pour vous, PédagoTIC n'est pas juste un blogue... Ça ne doit surtout pas être un microblogue (140 caractères). C'est une obligation dans le cadre d'un cours, un outil de formation. Votre travail sur le blogue en est un de réflexion. Dans le plan de cours, il est d'ailleurs question d'un journal de bord. PédagoTIC doit être le reflet de vos réflexions et de votre évolution tout au long du trimestre. En contexte universitaire, il y a évidemment une culture, des exigences et des attentes à respecter. En ce qui a trait à la préparation en ligne, je vous ai recommandé une procédure qui devrait vous aider à bien structurer vos idées et à ne rien oublier. Elle devrait aussi favoriser l'écriture de textes de qualité en ce qui a trait à la qualité de la langue. Cette stratégie a fait ses preuves à tous les niveaux et vise essentiellement à vous permettre de vous présenter en ligne sous votre meilleur jour. Elle vise aussi à vous permettre de devenir de meilleurs "auteurs". Libre à toi de faire autrement... Je fournis des pistes, planifie des exercices, et tente de mettre en place des conditions propices à l'apprentissage. Vous devez apprendre (au sens où c'est votre responsabilité et non la mienne).

Comme je l'ai expliqué lors du premier cours et inscrit dans le plan de cours, il y a effectivement quelques points pour ta contribution aux discussions en ligne. C'est dans le plan de cours sous le vocable "Participation à la vie de notre espace commun (blogue) pour la première moitié du trimestre" et "Participation à la vie de notre espace commun (blogue) pour la seconde moitié du trimestre". Il y a aussi un examen à la mi-trimestre qu'il sera difficile de réussir si on n'assiste pas au cours et si on ne fait pas nos lectures.

J'espère ces précisions utiles.

kiddynamite kiddynamite ·  04 février 2010, 12:09:00 AM

avoir su que j'allais obtenir un E d'avance pour un retard de 4 jours, j'aurais investi mon temps ailleurs au lieu de partager sur le blogue 2 pages d'expériences personnelles.

Gael PLANTIN Gael PLANTIN ·  04 février 2010, 8:46:37 AM

Kiddynamite, si vous me permettez une remarque, j'aimerais attirer votre attention sur la vision à trop court thème de votre commentaire.

En substance, vous dites, si j'avais su... j'aurai réfléchi...

Mais, vous aviez, non ?
Par ailleurs, en poussant votre raisonnement un peu plus loin, vous sauriez, désormais, qu'il faut réfléchir à l'organisation de votre temps, définir des priorités en fonction de l'importance que vous attachez à vos actes.

Enfin, on ne perd jamais son temps à réfléchir et à travailler : vos 2 pages d'expériences personnelles n'ont-elles pas été l'occasion d'apprendre sur vous même ? N'en avez-vous pas tiré des conclusions utiles pour l'avenir ?

Patrick Giroux Patrick Giroux ·  04 février 2010, 12:58:36 PM

Merci Gael pour la rétroaction à cet étudiant anonyme.

J'ai promis de ne plus faire de commentaire négatif via le blogue lors de notre dernier cours. J'encouragerai, je pointerai les bons coups. Par contre, ici, l'étudiant a choisi l'anonymat. Je vais donc me permettre un commentaire plus direct, peut-être moins diplomate que celui de Gael, mais nécessaire considérant que ça a déjà été discuté en classe et que mon message ne semble pas passer. Une intervention plus directe, qui va peut-être déranger, mais qui n'est pas nécessairement négative...

Je suis un peu déçu de ce commentaire kiddynamite. La règle concernant les retards est simple et inscrite dans mon plan de cours... -10% par jour! C'est la même règle pour tous que j'applique sévèrement, mais dans une optique d'égalité. J'ai, de plus affirmer que je tiendrais compte des aléas de la vie si on raison valable m'était présenté. J'ai d'ailleurs déjà promis à un de vos pairs de faire des corrections suite à la présentation d'une raison que je juge valable (maladie grave et séjour à l'hôpital). Ton commentaire me fâche un peu aussi parce qu'il n'est pas cohérent avec ce qui a été dit en classe... Lors de la discussion sur la génération C, plusieurs ont exprimé que les jeunes étaient déconnectés de la vie réelle et qu'aucun employeur ne leur offrirait jamais les conditions qu'ils recherchent. J'ignore si c'était ton cas (c'est un des défauts de l'anonymat. Les rétroactions ne peuvent être totalement adaptées.) Pensez-vous vraiment qu'un directeur d'établissement scolaire qui doit coordonner 75 enseignants, plusieurs dizaines de comités et des professionnels va attendre 4 jours après le dossier qu'il vous a demandé de préparer à propos d'un étudiant ayant des problèmes de comportements. Je ne crois pas! Il vous dira qu'il en a besoin pour dans 3 jours lors de la rencontre avec les parents, le psychologue ou un autre spécialiste et s'attendra à l'avoir en main lors de sa rencontre. Selon les propos du groupe, ce serait aussi comme ça en entreprise...

Que dois-je faire alors? Adopter une règle différente de celle de la vie réelle? Comme chaque billet vaut peu de points et que ça ne compromet pas votre réussite au cours, je crois qu'il faut le voir comme une rétroaction utile et une indication pouvant servir à un apprentissage. De plus, ce n'est certainement pas une perte de temps puisque vous avez eu la chance d'exercer vos compétences en écriture et de réfléchir à propos de vous, de vos expériences, de vos compétences...

Gael PLANTIN Gael PLANTIN ·  04 février 2010, 6:56:00 PM

Au diable les convenances diplomatiques ;o) : que d'amabilités pour dire à un(e) étudiant(e) pris la main dans le sac qu'au lieu de râler sous couvert d'anonymat, il/elle ferait mieux de bosser !

;o)

Plus diplomatiquement, cette réaction pose une réelle (selon moi...) question : en dépit des efforts de l'enseignant, une situation d'apprentissage basée sur une activité réelle peut-elle être motivante ?

A la lumière de ma petite expérience, j'aurai tendance à répondre Non...

Je crois même qu'une activité basée sur du réel est contre-performante : le commentaire de Kiddynamite témoigne de l'incapacité d'un étudiant (quelque soit son âge...) à prendre de la hauteur dans le cadre d'une activité.
La référence à "une" réalité l'invite/le contraint à considérer le seul résultat sur lequel il sera évalué/noté, omettant du même coup, la réflexion sur le pourquoi du comment...

Plus j'avance dans ma pratique, plus je suis persuadé qu'il est important de concevoir des situations d'apprentissage qui sont soigneusement calibrées pour inciter à la réflexion sur les processus mis en oeuvre pour les réaliser : je crois que pour y parvenir, il faut protéger l'apprenant des aléas de la réalité, il faut le sécuriser et dissocier les activités d'apprentissage des activités d'évaluation qui peuvent, elles, s'appuyer sur la réalité.

jasselin jasselin ·  04 février 2010, 7:55:28 PM

Je suis perplexe face à votre commentaire. Pour moi la notation d'une activité devrait être loin dans la liste des priorités d'un enseignant, ce que je veux c'est qu'ils apprennent et évoluent dans leurs apprentissages. Ce que je m'attendais de mon prof c'est un commentaire de blogueur à mon billet sur son blogue. L'évaluation UQAC j'aime mieux la garder pour moi.

Gael PLANTIN Gael PLANTIN ·  04 février 2010, 9:50:52 PM

Merci d'abandonner l'anonymat ?

La notation n'est pas une priorité ni une finalité, ou ne devrait pas l'être.

En revanche, elle est un outil qui permet de prendre un snapshot d'un savoir-faire à l'instant t qu'il sera aisé de commenter avec l'étudiant en comparant deux snapshots distants dans le temps.

Par ailleurs, si vous lisez attentivement mon commentaire, vous noterez que j'utilise le verbe évaluer en premier.

Je distingue nettement l'évaluation de la notation dans ma propre pratique pédagogique.

Votre attente d'un commentaire de blogueur à votre billet de blog apporte de l'eau à mon moulin : l'étudiant se focalise sur la finalité, non sur le cheminement.
L'enseignant est dans son rôle, lorsqu'il jalonne de remarques méthodologiques et évaluatives, le résultat issu de ce cheminement, ce qui lui permet d'attirer l'attention de l'étudiant sur sa pratique...

Pour résumer, la note est ponctuelle, tandis que l'évaluation est continue, comme la dérivée et l'intégrale en Maths, si je ne m'abuse...

jasselin jasselin ·  05 février 2010, 1:10:33 AM

kiddynamite ce n'est pas moi...merci de le noter

Patrick Giroux Patrick Giroux ·  05 février 2010, 3:37:20 AM

Bonsoir Gael,
Bonsoir jasselin,

Je remarque que mes étudiants ont demandé lors du dernier cours que je me concentre sur des remarques positives (dans mes commentaires publics) susceptibles de les encourager à progresser dans certaines directions que je juge souhaitables. JE ME SUIS ENGAGÉ À TENTER DE RESPECTER CE SOUHAIT. (Un système local permet d'autres formes de commentaires.) En ce sens, mon commentaire à kiddynamite n'est pas conforme à mon engagement.

D'un autre côté, je suis fatigué des doubles standards (deux groupes = deux règles) et je suis tanné de devoir répéter la même chose à plusieurs reprises. (retard, qualité de la langue...) J'ai de moins en moins de tolérance.

Je suis pour ma part convaincu que les blogues offrent aux étudiants des situations significatives dans lesquelles ils ont la chance d'amorcer des discussions réelles et significatives avec des collègues ou des enseignants d'ailleurs dans le monde à propos des TIC ou de tout autre sujet. Ils doivent confronter leurs idées à celles d'autres personnes (le réel!). C'est la base du constructivisme. Ici, nous discutons d'évaluation. Malheureusement, tous ne s'engagent pas au même niveau dans les occasions d'apprentissage... De plus, je crois fermement que les enseignants ont un rôle important à jouer dans notre société et qu'il faut réserver ce rôle aux personnes qualifiées... L'évaluation devient donc une nécessité! Pour moi, le fait de mettre une note est donc une tâche nécessaire, mais secondaire par rapport à la situation d'apprentissage qui peut faire qu'une personne sera mieux évaluée parce qu.elle aura vécu des expériences pertinentes l'ayant fait évolué.

Julie Julie ·  08 février 2010, 3:25:37 PM

Personnellement, je suis d'avis que les retards et les fautes soient pris en considération pour les billets. Un jour, je serais peut-être bien une enseignante et s'il a bien une chose que je ne tolèrerais pas, c'est bien les retards. Je trouve ça injuste qu'on laisse plus de temps à une personne pour faire son billet (mais c'est mon avis, à moins d'un cas vraiment particulier). Nous avons tous une vie et des choses plus plaisantes à faire que de passer plusieurs heures devant un ordinateur, mais ça fait partie du cours. Je fais du mieux que je peux pour donner mon billet dans les délais demandés, alors pourquoi donner une semaine de plus à une personne?

Patrick Giroux Patrick Giroux ·  08 février 2010, 6:02:20 PM

Julie

Je suis tout à fait d'accord avec toi. Certains ne semblent cependant pas se rendre compte qu'ils disent une chose à propos des jeunes ou font quelque chose dans leurs vies quotidiennes et en demandent une autre à l'université. C'est un peu ce que je tentais de décrire. Merci d'avoir confirmer que tu penses un eu comme moi sur ce point.

Julie Julie ·  08 février 2010, 6:35:04 PM

Ça m'a fait plaisir de dire ce que je pensais à ce sujet et en plus je suis certaine que je ne suis pas la seule à penser ainsi. Nous les étudiants sommes les premiers à perdre patience lorsqu'un enseignant prend plus temps pour corriger nos travaux ou nous donner nos notes. Alors, je crois qu'il faut réfléchir avant de demander une telle faveur concernant les billets.

llandry llandry ·  08 février 2010, 11:12:30 PM

Merci  pour votre réponse, c’est clair et cela répond parfaitement à mon interrogation  concernant les grilles d’évaluation et les précisions sur les objectifs spécifiques.   Néanmoins, les commentaires de certains qui ont suivi, me laisse perplexe et je me permets cet argument.

 

D’abord, concernant l’accès à une grille ou à une précision sur les objectifs spécifiques;  cette  demande visait à faire un exercice métacognitif visant à rehausser ma motivation intrinsèque et mon sentiment de contrôlabilité tel que définit par les spécialistes1.  En effet, le résultat obtenu suite à la présentation du billet de présentation a affecté ces facteurs2.  Notez que ma motivation extrinsèque est intacte.

 

L’évaluation est un acte complexe qui continuera d’alimenter bien des points de vue tous aussi intéressants les uns des autres.  D’ailleurs, si je ne m’abuse,  je crois que la Ministre Courchesne3 vient d’annoncer dernièrement  que l’évaluation dans un futur rapproché visera à mesurer un niveau de connaissance plutôt que l’atteinte de compétence.

 

Donc, il y a cette fonction de reconnaissance des compétences (la sanction) mais aussi celle d’aide à l’apprentissage afin de corriger le tir en surtout de repérant et d’aider les élèves en difficultés4. 

 

Évaluer, un acte complexe

 

Comme je viens de l’entreprise privé6;  ce qui intéresse l’entreprise, c’est recevoir les élèves qui ont atteint le seuil d’entrée au marché du travail   avec les meilleures notes mais…  Tous les intervenants savent  que le travail de stage, d’encadrement, d’évaluation pour la sanction professionnelle et la formation continue est à faire avec cet étudiant. 

 

Donc, c’est sur ce contrat social tacite entre les institutions d’enseignement, les entreprises et les apprenants qui nous permettent une certaine marge de manœuvre dans l’évaluation et surtout; nous permettent de prendre un avion ou de s’étendre sur une table d’opération en toute confiance.  LOL.

 

Ce que je veux illustrer par ce propos; c’est qu’un élève qui suit 45 heures de cours et consacre plus ou moins 200 heures d’études doit logiquement réussir.  Il y a eu un  changement à mesurer chez cet apprenant  que l’évaluation doit mesurer non seulement en fin de parcours mais  tous au long de l’apprentissage.  Il faut encadrer les élèves en difficultés.  Obtenir « E », c’est montrer une difficulté.

 

La réforme Parent8 visait l’accès à l’éducation (démocratisation de l’éducation)  maintenant que cet objectif à été atteint;  les orientations de 19959 vise le taux de réussite.    C’est pourquoi que je suis d’opinion que pour augmenter ce taux de réussite, il faut impliquer l’étudiant dans son évaluation.   De plus, on doit promouvoir l’utilisation du portfolio10 en plus du bulletin comme documents de présentation des étudiants aux entreprises.   

 

A titre de membre du  E.D.H.A.A.11 de la commission scolaire des Rives du Saguenay, on délaisse l’évaluation normalisé et critériée pour l’évaluation dynamique12.   Nos spécialistes en pédagogies ont préparés un bulletin basé sur l’acquisition des connaissances plutôt que l’atteinte des compétences.  Ce bulletin propose donc l’évaluation différencié mais qui respecte les valeurs fondamentales et instrumentales13 du MELS.

 

Certes, je ne vous cacherais pas ce qui nous intéresse en premier, c’est la réussite et la motivation des élèves mais aussi, c’est de créer un outil de communication avec les parents.   La « raison d’être » du comité s’inscrit dans cette orientation de la préoccupation de la réussite de la clientèle.

 

Je ne sais pas si mon propos est pertinent mais au risque de sembler quelque peu décousu, je le voulais sans animosité ou négativisme.  Ce qui m’intéresse c’est l’argumentaire.  Mais, je ne peux m’empêcher de penser que toute situation d’apprentissage doit prendre en compte les caractéristiques de l’apprenant, les ressources et l’environnement, le contenu14 et que l’évaluation doit en tenir compte.   

 

Il est possible que certains ne puissent se présenter à la date convenue pour un examen.  Est-ce qu’il a acquis un changement à mesurer quant même.

 

Il est fait mention de se présenter aux cours et de faire les efforts et  je suis parfaitement d’accord.

 

« C’est relatif »

 

 À exception du premier cours, j’ai assisté à tous les cours. 

 

Comme le billet de présentation était dû pour le 2e cours, j’étais pris de cours mais encore dans le délai.   Dès lors, vous avez mentionné lors du 2e cours que le mot de passe pour accéder à Pedagotic était le numéro sur la facture.   Mais, dans mon cas, ça n’a pas fonctionné.  J’ai communiqué avec  des confrères par courriel pour savoir où trouver le numéro.  Finalement, après certains insuccès, je me suis résolu à vous écrire par courriel pour vous faire part de ma difficulté à me connecter.  À 10% par jour, ça minute comme on dit.    Finalement, dans mon cas, ce n’était pas un numéro mais un mot.  Ce doit être parce que je me suis inscrit au cours qu’au début de janvier et je n’avais pas de facture encore émises.  Tout est relatif. Je ne suis pas ponctuel mais je suis respectueux et je préfère me débrouiller que d’importuner en dehors des heures de cours.LoL.

 

 

 

 

 

 

 

 

Note 1 :    LaurierD. Michel, Tousignant Robert, Morrisette Dominique, (2005) « Les principes de la mesure et de l’évaluation des apprentissages, chapitre 7 « La participation de l’élève à l’évaluation » pp. 129-132., 3e Éd., Gaétan Morin Éditeur,  . Québec (3e  édition).

 

Note  2 :   inspiré de Ministère de l’éducation, du loisir et du Sports, (2003) « Politique d’évaluation des apprentissages » Québec « Schéma : Vision commune de l’évaluation des apprentissages » Québec.

 

Note 3 :  Madame Courchesne est l’actuel Ministre de l’Éducation, du loisir et du Sport du Gouvernement du Québec.

 

Note 4 : Inspiré de Ministère de l’éducation, du loisir et du Sports, (2003) « Politique d’évaluation des apprentissages » Québec,   p 29-30.

 

Note 5 : Sur le même sujet;

 

- Direction générale des programmes et du développement (2005), « Cadre de référence sur la planification des activités d’apprentissage et d’évaluation. Formation professionnelle» Québec : Ministère de l’éducation, du Loisir et du Sport « Le cheminement différencié de l’élève » p.43-44

- Direction générale des programmes et du développement (2005), « Cadre de référence sur la planification des activités d’apprentissage et d’évaluation. Formation professionnelle» Québec : Ministère de l’éducation, du Loisir et du Sport « Évaluer, un acte complexe » p. 50-56.

 

Note 6 :  Notez que j’ai déjà enseigné à l’UQAM et j’aurais pu aussi m’exprimer à partir de l’objectif de «  l’atteinte du seuil du marché du travail ».  

 

Note 8 :  La réforme Parent qui tire son nom de l’évêque Parent qui fût président de la grande réforme du système éducatif au Québec.  Cette réforme s’est inscrite dans un mouvement important au Québec communément appelé « La révolution tranquille ». Notamment, on doit à cette réforme la création Ministère de l’éducation.  Pour une historique étendue, consulter le cédérom : « Organisation de l’éducation au Québec », Université du Québec (2009).  

 

Note 9 :  Direction générale des programmes et du développement (1995-1996) « Les États généraux sur l’Éducation » Québec :  Ministère de l’éducation, du Loisir et du Sport.

 

Note 10; supra note 1 p. 137 à 142.

 

 

Note 11 : Comité pour les étudiants Handicapés et atteint de déficiences intellectuelles de la C.S. des Rives du Saguenay.

 

Note 12 :  Pour une définition des différents types d’évaluation : supra note 1, chapitre 1 P. 9 à 23.

 

Note 13 : Pour une définition des valeurs fondamentales et instrumentales : supra note 2 chapitre 2 « Les Valeurs » p. 9-10.

 

Note 14 : Inspiré de Chamberland, Lavoie &  Marquis, (2009) « 20 FORMULES PÉDAGOGIQUES »,  (Québec),  Presses de l’Université du Québec.

 

 

npageau npageau ·  11 avril 2010, 3:18:12 PM

Les nouvelles façons d'évaluer nos étudiants sur l'acquisition des connaissances est-elle meilleur que l'ancienne? J'ai entendu les professeurs dire qu'il ne sont pas nécessairement d'accord avec cette nouveauté mais ont ne leurs laissent pas le choix. Maintenant ce sera bien entendu le niveau des connaissances qui aura raison d'être et on éliminera l'atteinte des compétences. Actuellement le marché du travail a des exigence en constant changement, si nos élèves sont plus connaissant que compétent, on dit que ce sera mieux et bien l'avenir nous le dira.

npageau npageau ·  11 avril 2010, 3:18:17 PM

Les nouvelles façons d'évaluer nos étudiants sur l'acquisition des connaissances est-elle meilleur que l'ancienne? J'ai entendu les professeurs dire qu'il ne sont pas nécessairement d'accord avec cette nouveauté mais ont ne leurs laissent pas le choix. Maintenant ce sera bien entendu le niveau des connaissances qui aura raison d'être et on éliminera l'atteinte des compétences. Actuellement le marché du travail a des exigence en constant changement, si nos élèves sont plus connaissant que compétent, on dit que ce sera mieux et bien l'avenir nous le dira.

npageau npageau ·  11 avril 2010, 3:18:47 PM

Les nouvelles façons d'évaluer nos étudiants sur l'acquisition des connaissances est-elle meilleur que l'ancienne? J'ai entendu les professeurs dire qu'il ne sont pas nécessairement d'accord avec cette nouveauté mais ont ne leurs laissent pas le choix. Maintenant ce sera bien entendu le niveau des connaissances qui aura raison d'être et on éliminera l'atteinte des compétences. Actuellement le marché du travail a des exigence en constant changement, si nos élèves sont plus connaissant que compétent, on dit que ce sera mieux et bien l'avenir nous le dira.

Pgiroux Pgiroux ·  11 avril 2010, 5:04:30 PM

npageau: J'ai écrit ici ce que j'en pense... http://pedagotic.ca/?post/2010...

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

Évolution

Le temps passe et les choses changent... C'est vrai aussi en éducation!

Lire la suite

Le retour des étudiants sur PédagoTIC

Ils sont de retour pour 8 semaines. J'espère que vous les lirez et m'aiderez en commentant leurs billets.

Lire la suite